Comment gerez vous la critique

 

"Marie et Aaron parlèrent contre Moïse." Nombre 12 : 1
Malheureusement, la critique semble être inévitable. Vous ne plaisez pas à tout le monde ; c'est plutôt normal, et quelque part rassurant. Mais comment gérez-vous la critique ?

Je ne vous demande pas comment vous la vivez — généralement personne n'aime être critiqué — mais comment vous la gérez. Avant tout, relativisez ! La critique est parfois, dans le meilleur des cas, le fruit d'une incompréhension ; alors là, il suffira de vous expliquer pour lever toute ambiguïté, et faire taire la critique. Dans ce cas c'est simple !

On vous critique, et alors ? Le problème n'est pas là, il est dans votre manière de gérer la critique !

Il arrive aussi que la critique qui vous atteint soit le résultat de la jalousie de quelqu'un d'autre (un collègue, un membre de votre famille, un voisin, un de vos leaders dans l'église) ! Là c'est déjà moins simple à gérer, et ma question prend tout son sens !



Allez-vous vous fâcher, rendre coup pour coup (la tentation est grande et parfois même inconsciente), vous installer dans le registre vulgaire de la vengeance froide et attendre votre heure ? Tout cela est basique ! Il y a évidemment mieux à faire ! Pardonnez et passez à autre chose, vous valez mieux que cela, ne cherchez même pas à vous défendre face à ce genre d'insinuations.

Et puis la critique peut devenir organisée, diffamatoire, revendicatrice, et ce par la méchanceté de certaines personnes ; alors là c'est extrêmement compliqué à gérer et désagréable à vivre. Vous vous sentez sans recours, sans moyen de lutter ! C'est dans ces moments-là qu'il faudra mettre votre foi en action pour croire que le Dieu que vous aimez et que vous servez saura faire taire ces gens ou mieux encore qu'il rendra nulles ces paroles !

Vous travaillez, vous aimez ce que vous faites, vous êtes consacré dans votre ministére, dans votre travail pour Dieu, vous ne recherchez pas une place en vue, vous ne vous occupez pas des autres au sens négatif de cette expression, et vous êtes quand même critiqué ; vous venez de l'apprendre et vous avez mal !

Apprenez ceci, c'est que la critique est aussi formatrice ; que Dieu l'autorise pour vous permettre de dépasser vos petites susceptibilités, vos vexations, vos ombrages de caractère et vos sautes d'humeur !

 Gérer la critique passe par le fait de se détacher de toutes ces manifestations domestiques de notre nature de misère ! Plus vite vous apprendrez, plus vite vous comprendrez que la critique doit être considérée avec beaucoup de recul, même celle qui vient de gens que vous aimez ! Un proverbe antillais dit ceci : "On ne jette des pierres qu'aux arbres qui portent du fruit" ! On vous critique, et alors ? Le problème n'est pas là, il est dans votre manière de gérer la critique ! Ne vous laissez plus jamais abattre par ce genre de choses, dépassez cela et avancez. D'autres critiques arriveront sans doute, mais vous serez plus fort qu'elles, désormais !

 En plus toute critique non fondé, retombera sur celui qui a critiqué !

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

 

N’éteignez pas l’Esprit. 1 Thessaloniciens 5:19

Quand nous naissions de nouveau après avoir accepté Jésus Christ comme Seigneur et Sauveur, une chose importante se passe dans notre cœur. Le Saint Esprit entre en nous et Il prend toute la place. Par la suite, Il influence notre être entier afin que notre vie soit au fur et à mesure façonnée par Lui pour plaire à Dieu. Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit : Recevez le Saint-Esprit Jean 20:22.
Habitant en nous, le Saint Esprit nous parle, nous oriente, nous convainc, nous persuade, nous guide, nous remplit de Lui, nous avertit, nous fortifie, nous console, nous restaure, etc…Mais pour pouvoir faire tout cela, il a besoin que nous soyons sensibles à ses actions, sensibles à Sa voix, sinon rien ne se passera…
Le non converti est celui qui n’a aucune sensibilité au Saint Esprit, qui vit sa vie selon la chair. Le rétrograde est une personne qui est devenue insensible au Saint Esprit ; c’est pour cela qu’il retournera à son ancienne vie. Etes-vous tellement dépourvus de sens ? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair ? Galates 3:3

De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables Romains 8:26 ;

Le Saint Esprit est l’Eternel Dieu qui nous assiste. De nos jours, plusieurs ne ressentent plus Sa présence, plusieurs n’entendent plus Sa douce voix, plusieurs ne Le côtoient plus vraiment, car ils sont devenus insensibles à Lui, ils vivent leur foi par l'intelligence et par religiosité parce qu'ils ont éteint le Saint Esprit en eux à force de L ’attrister. N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption Ephésiens 4:30.

Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu Romain 8:14 .

Quand on devient insensible au Saint Esprit, cela se matérialise par le mal qui reprend place dans notre cœur ; le péché n’est plus aussi grave pour nous et l’envie de repentance n’est plus ressentie. Nous devenons alors insensibles à la présence du Saint Esprit pendant les cultes ou quand Il nous visite. On n’hésite plus trop à céder à une tentation pendant qu’avant nous étions disposés à combattre la tentation et à nous garder sanctifiés. Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et nous connaissons qu’il demeure en nous par l’Esprit qu’il nous a donné 1 Jean 3:24 .

L’Eglise s’est éloignée du Saint Esprit, cela se voit par les temps de culte de nos jours…on a l’impression que le Saint Esprit ne nous visite plus ; mais cela n’est pas vrai, car Il vient toujours au rendez-vous quand 2 ou 3 personnes sont unies au nom de Jésus Christ ; sauf que peu sont ceux qui peuvent ressentir Sa présence, peu sont ceux qui dirigent, chantent, prêchent ou parlent par Lui, par l’Esprit, pendant qu’Il n’attend qu’à mettre à la disposition des enfants de Dieu Sa PUISSANCE, Son ONCTION et Sa SAGESSE.

Le Saint Esprit n’a plus assez de domiciles où Il pourrait résider, car beaucoup l’ont mis dehors, pour laisser entrer en eux des Esprits méchants et impurs qui ne glorifient pas Dieu. Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit ; Ephésiens 5:18

Le Saint Esprit en nous a besoin d’être entretenu pour demeurer en nous. Il ne peut cohabiter avec aucun autre Esprit…Pour l’entretenir, nous avons besoin d’utiliser au quotidien des armes de Dieu en éphésien 6 :11.

Saint Esprit reste en moi à jamais !

 

Meditation du site nycodem.net

 

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

 

 

Recette spirituelle


Une mesure bien tassée d'amour vrai, beaucoup d'écoute et de compréhension.Une bonne dose de disponibilité mélangée à quelques grammes de douceur et de calme. Ajoutez un rien de fermeté.

Cherchez un peu de bonne volonté, assaisonnez avec de la droiture et de la sincérité afin de conserver le bon goût de la vérité.

Râpez les désirs égoïstes, les brusqueries et les impatiences. Faites fondre votre orgueil et votre suffisance.

Trouvez dans vos réserves quelques graines de foi inébranlable, une espérance sans conditions, saupoudrez de tendresse.

Faites revenir à la surface des tranches entières d'accueil et de partage. Additionnez de dialogue, menus services, mercis bien placés, don de soi sans retour.

Laissez mijoter longtemps, dans la patience. Avant de présenter, flambez dans la joie si possible, dans un grand élan de prière.

Complétez par un petit verre d'humour.

Et vous obtiendrez une famille savoureuse, des parents aimants, des jeunes libres et joyeux et une une bonne entente entre tous.
Marc RICHARD

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

CESSEZ DE VOUS INQUIETER

"Ne vous inquiétez de rien ; mais, en toutes choses, par la prière et la supplication, avec des actions de grâces, faites connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu […] gardera vos cœurs et vos pensées en Christ-Jésus." Philippiens 4.6-8

L'inquiétude – un sentiment de malaise ou de trouble – est un fléau qui semble toucher des milliers de personnes aujourd'hui. Il est dans la nature humaine de se faire du souci face à des situations difficiles dans le monde ou dans sa vie personnelle, mais si nous n'y prenons pas garde, le diable fera tout pour nous amener à nous inquiéter plus que de raison. L'inquiétude est comme un rocking-chair – toujours en mouvement mais sans jamais nous mener nulle part. Alors pourquoi y cédons-nous… et quel bien en retirons-nous ?

Jésus avait tout remis à Dieu, jusqu'à sa réputation et sa vie.

L'inquiétude nous épuise physiquement et pourtant nombreuses sont les personnes qui persistent à se faire du souci au lieu de se tourner vers Dieu dans la prière. La prière est une force puissante et une de nos meilleures armes contre l'inquiétude. Elle nous fait entrer dans la présence même du Dieu tout-puissant.

Lorsque vous êtes inquiet et tendu, il est toujours préférable de prier au sujet de ce qui vous préoccupe plutôt que d'en parler à autrui. Jésus a passé beaucoup de temps dans la prière durant sa vie sur terre, nous montrant l'exemple d'une vie réussie.

Nous lisons dans Luc 5.15-16 : "… les foules nombreuses se rassemblaient pour l'entendre et pour être guéries de leurs maladies. Mais lui se retirait dans les déserts et priait." Si Jésus avait besoin de passer du temps dans la prière pour accomplir sa vocation, je pense pouvoir affirmer que c'est également le cas pour nous.

Jésus avait tout remis à Dieu, jusqu'à sa réputation et sa vie. Et parce que nous savons que Dieu nous aime et ne veut que le meilleur pour nous, nous pouvons sans crainte lui confier nos vies. Nous n'avons pas besoin de lui expliquer tous nos problèmes – nous pouvons simplement les lui remettre et lui demander de s'occuper de toutes choses.

Trop souvent, nous compliquons nos prières – et diminuons leur efficacité. Il est temps que cela change ! Lorsque nous nous inquiétons et nous tourmentons pour trouver une meilleure solution, il nous faut savoir que seul Dieu sait ce qui est le meilleur pour nous.

Dans Matthieu 11.29, Jésus lance cette invitation : "Acceptez de vous laisser diriger par moi et mettez-vous à mon école […] Ainsi, votre vie trouvera son épanouissement dans le repos." (Parole vivante) Quelle promesse merveilleuse ! Le Maître de l'univers aspire à passer du temps avec vous et à vous libérer de l'habitude destructrice de l'inquiétude.

Une action pour aujourd'hui
Si vous avez pris l'habitude de vous inquiéter pour pratiquement tout – votre santé, vos finances, votre couple, vos enfants, votre travail, vos beaux-parents, vos voisins – il est temps de changer. Vous n'avez pas besoin de vous tracasser une minute de plus. Tout ce que vous avez à faire, c'est renoncer à vous faire du souci et avoir foi en la prière simple, confiante – elle est un remède infaillible à l'inquiétude !

 

Qui nous a délivrés de la puissance des ténébres...

La Bible dit que Jésus : « ... nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transportés dans le royaume de Son Fils bien-aimé. » Dans nos versions françaises, le mot grec est traduit par « transporter » ou « faire passer ». Si nous reprenons le sens original du mot grec, nous y trouvons l'idée de « changer de place » ; ce mot peut être aussi traduit, comme c'est le cas dans certaines versions anglaises, par « transférer » ou « traduire », chaque mot soulignant un aspect différent d'une vérité biblique. Arrêtons-nous sur les termes utilisés dans la version anglaise :


1) Transférer. Lorsque vous achetez une maison, l'acte de propriété est « transféré » ou « transmis » à un autre propriétaire : « Vous avez été rachetés à grand prix. Glorifiez donc Dieu... » (1 Corinthiens 6:20 Colombe). Dieu est votre propriétaire et c'est pour cette raison qu'Il a le droit de vous envoyer où Il veut et peut vous demander ce qu'Il veut.



2) Traduire. Nous traduisons des livres d'une langue dans une autre, et par conséquent les mots semblent différents. Comprenez bien la chose suivante : si vous vivez dans un nouveau royaume, alors vous devez vous arrêter de parler la langue de l'ancien royaume ! Quand la Parole de Dieu dit : « vous pouvez », si vous dites : « je ne peux pas », c'est le signe que vous êtes sous l'influence de Satan, ou pire, qu'il vous contrôle totalement ! La nouvelle naissance nous appelle à utiliser une langue nouvelle.



La Bible dit que la vie et la mort sont au pouvoir de la langue, c'est pourquoi si vous voulez prospérer dans le Royaume de Dieu et jouir pleinement de ses bienfaits, vous devez apprendre à dire ce que la Parole de Dieu dit sur chaque situation que vous rencontrez ; cela n'est pas facile et ne s'apprend pas du jour au lendemain, mais si vous vous plongez chaque jour dans la bible, vous arriverez au stade où votre réaction première en toutes circonstances sera de citer la (bible) Parole de Dieu ; et lorsque cela vous arrivera, votre vie aura changé pour de bon.


Du site pharefm

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

NE PAS SE DECOURAGER

 

"C'est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ ; car, quand je suis faible, c'est alors que je suis fort." 2 Corinthiens 12.10

Il y a une quinzaine d'années, j'ai entendu un missionnaire témoigner d'une période de sa vie où il avait subi de violentes attaques spirituelles. Il disait ceci : ‘'Au début j'ai essayé de rester debout face aux flèches aiguës de la critique, mais je n'ai pas pu tenir, alors je me suis courbé mais elles me blessaient toujours. Puis je suis tombé à genoux mais ma tête n'était toujours pas protégée. Alors au final, je me suis couché face contre terre devant le Seigneur, à ses pieds. Et là j'ai constaté que je ne sentais plus rien car les flèches devaient passer juste au-dessus de ma tête.''


J'ai oublié la plus grande partie des témoignages que j'ai pu entendre, mais celui-ci est resté gravé en moi. Et quand je me suis retrouvée dans des circonstances similaires, j'ai pu en faire l'expérience.

Cette attitude est-elle une attitude de défaite ? Je pense que non. Elle en a seulement les apparences. En réalité, je crois que c'est une attitude de soumission, de confiance et de dépendance totale au Seigneur, dans une situation qui nous dépasse humainement, mais qui lui, ne le dépasse pas ! En effet, lorsque je suis ainsi à plat ventre devant le Seigneur, que ce soit dans mon lieu de prières ou intérieurement, je suis effectivement sans défense face à mes adversaires... Mais c'est alors que j'expérimente que je bénéficie de la plus haute protection qui existe : celle du Seigneur Jésus qui a dit : ‘'Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.'' (Matthieu 28.20).
 
Seigneur, je n'aime pas être attaquée, en particulier de façon injuste et méchante, mais je veux te bénir et te louer. Car lorsque je suis pauvre et sans défense, je peux alors véritablement expérimenter que ma seule force se trouve en toi. Oui ! ‘'C'est lorsque je suis faible, que je suis forte.'' Sois béni Seigneur !

Elisabeth Dugas

Image du Blog ancoco.centerblog.net

L'Apparence est trompeuse

"Certainement, l'homme se promène parmi ce qui n'a que l'apparence ; certainement il s'agite en vain " Psaume 39.6

Aujourd'hui, comme chaque jour, la boite aux lettres déborde de prospectus : soins de beauté, cures de fitness, leçons d'aquagym, prix de lancement ou d'ouverture, diverses offres alléchantes... pour maigrir, pour retrouver le tonus, pour revitaliser ses cheveux pour combattre les rides ou la cellulite. Nous sommes dans une société de consommation, de convoitise, au milieu d'une population qui a peur de vieillir et qui vieillit inexorablement, qui a peur de mourir et qui meurt souvent dans la solitude et l'amertume.

Mais que nous est-il donc arrivés pour que nous soignons autant l'apparence, que nous fassions comme si tout allait bien, alors que l'être intérieur est souvent triste et angoissé ? Nous sommes-nous trompés de valeurs ? Il est temps de réagir, de ne pas suivre le courant sans réflexion, de s'accepter comme on est : rides et cheveux blancs sont beaux dans un visage qui reflète la bonté ! " Ce qui attire dans un homme, c'est sa bonté " Proverbes 19.22.

Peut-être que le sens des vraies valeurs s'apprend. Et que nous pouvons aussi l'apprendre à nos enfants et petits-enfants. En voici un exemple :

Un dimanche matin, avant d'aller à l'église, une de mes filles, encore petite, m'a demandé :
- Maman, je peux mettre ma plus belle robe ?
- Pourquoi ?
- Je veux être jolie pour le Seigneur Jésus.
- D'accord, ma chérie, mais n'oublie pas aussi d'habiller ton cœur ".
- Habiller mon cœur ? Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Je veux dire que le Seigneur te demande surtout de te préparer intérieurement : de regarder
si ton cœur n'est pas rempli de mauvaises pensées, s'il n'y a pas un petit mensonge non
avoué qui y traîne, ou si justement tu n'es pas fière de tes habits... Il est certainement
heureux si tu es reconnaissante de tout l'amour qu'il a eu pour toi en mourant sur la croix à
ta place. Tu sais " être chrétien ", ce n'est pas la même chose que de " ressembler à un
chrétien " !

Soigner l'apparence est important, bien sûr ! Mais " l'Eternel ne regarde pas ce à quoi l'homme regarde, car l'homme regarde à l'apparence extérieure, et l'Eternel regarde au cœur "
1 Samuel 16.7

    
Prière : Seigneur, tu connais le temps que je passe devant mon miroir chaque matin. Donne-moi, s'il te plaît, le désir de passer encore plus de temps dans mon rendez-vous quotidien avec toi ! Je veux être vraie devant toi. Amen.

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

Heureux l'homme qui est continuellement dans la crainte

La crainte de l'Eternel est le commencement et la base de toute vraie religion. Sans un saint respect et une solennelle vénération pour Dieu et sa loi, pas de point d'appui, même pour les vertus les plus brillantes. L'âme qui n'adore pas, ne connaîtra jamais la sainteté. Heureux celui qui a cette crainte sainte de faire le mal. Il se recueille avant d'agir et il redoute toute erreur, toute négligence de son devoir, il a peur de commettre le péché. Il évite toute compagnie dangereuse, toute conversation oiseuse, toute occupation douteuse. Cette privation ne rend pas un homme malheureux, mais lui apporte le bonheur. La sentinelle qui veille est plus heureuse que le soldat dormant à son poste. Celui qui prévoit le mal et l'évite est plus heureux que celui qui y marche avec insouciance et finit par la destruction. La crainte de Dieu est une grâce tranquille qui guide l'homme sur une route sûre dont il est dit : « Il n'y aura point là de lion, aucune bête farouche n'y montera. »

La crainte de « toute apparence de mal » est un principe purifiant, qui, par la puissance du Saint-Esprit, met un homme en état de garder ses vêtements purs des souillures du monde. Dans les deux cas, celui qui est « continuellement dans la crainte » est heureux. Salomon a essayé de la mondanité et de cette crainte sacrée ; il a trouvé que l'une était vanité, l'autre bonheur. Ne recommençons pas son épreuve, mais souvenons-nous de sa sentence.

 

CH. Spurgeon

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

Contemplation

  •  

 

 

J'ai remarqué, que quand on fixe une source lumineuse quelques instants, quand on regarde autour de soit on voit de la lumière partout!

 

Le regard appuyé sur nos problèmes nous  rend incapables de voir les choses de façon positive!


 

J'ai remarqué aussi, que quand nous contemplons Dieu le Créateur,"spirituellement parlant" nous sommes comme "éblouis" par le rayonnement de Son Amour , Sa sagesse, Sa bonté!

 

Quand il est écrit: "Les regards fixés sur Jésus" (hebreux ;12-1/2), Il ne s'agit pas de regarder une statue ou un tableau du Christ en croix, mais d'une contemplation intérieure.

 

Regarder a Jésus , c'est apprendre comment IL a vécu, pourquoi Il a vécu, ce qu'IL a fait, ce qu'IL a dit, Ce qu'il nous enseigne , comment et pourquoi il est mort et réssuscité!

 

J'aime me réfugier dans  "l'éblouissement" de Sa présence ou je ne vois plus que le bonheur d'être une enfant rachetée a un si grand prix et je peux gouter au calme et a une paix immense, alors que tout autour de moi, il peut y avoir trouble, agitation et mécontentement!   Marie 

 

 http://haurore.centerblog.net/

 

  Image du Blog ancoco.centerblog.net

SUR LES ANGES GARDIENS Image du Blog ancoco.centerblog.net

Equilibre a Vélo

Image du Blog ancoco.centerblog.net

La vision des mains élevées

Image du Blog ancoco.centerblog.net

Image du Blog ancoco.centerblog.net

 

 

 

"Certainement, l'homme se promène parmi ce qui n'a que l'apparence ; certainement il s'agite en vain " Psaume 39.6

Aujourd'hui, comme chaque jour, la boite aux lettres déborde de prospectus : soins de beauté, cures de fitness, leçons d'aquagym, prix de lancement ou d'ouverture, diverses offres alléchantes... pour maigrir, pour retrouver le tonus, pour revitaliser ses cheveux pour combattre les rides ou la cellulite. Nous sommes dans une société de consommation, de convoitise, au milieu d'une population qui a peur de vieillir et qui vieillit inexorablement, qui a peur de mourir et qui meurt souvent dans la solitude et l'amertume.

Mais que nous est-il donc arrivés pour que nous soignons autant l'apparence, que nous fassions comme si tout allait bien, alors que l'être intérieur est souvent triste et angoissé ? Nous sommes-nous trompés de valeurs ? Il est temps de réagir, de ne pas suivre le courant sans réflexion, de s'accepter comme on est : rides et cheveux blancs sont beaux dans un visage qui reflète la bonté ! " Ce qui attire dans un homme, c'est sa bonté " Proverbes 19.22.

Peut-être que le sens des vraies valeurs s'apprend. Et que nous pouvons aussi l'apprendre à nos enfants et petits-enfants. En voici un exemple :

Un dimanche matin, avant d'aller à l'église, une de mes filles, encore petite, m'a demandé :
- Maman, je peux mettre ma plus belle robe ?
- Pourquoi ?
- Je veux être jolie pour le Seigneur Jésus.
- D'accord, ma chérie, mais n'oublie pas aussi d'habiller ton cœur ".
- Habiller mon cœur ? Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Je veux dire que le Seigneur te demande surtout de te préparer intérieurement : de regarder
si ton cœur n'est pas rempli de mauvaises pensées, s'il n'y a pas un petit mensonge non
avoué qui y traîne, ou si justement tu n'es pas fière de tes habits... Il est certainement
heureux si tu es reconnaissante de tout l'amour qu'il a eu pour toi en mourant sur la croix à
ta place. Tu sais " être chrétien ", ce n'est pas la même chose que de " ressembler à un
chrétien " !

Soigner l'apparence est important, bien sûr ! Mais " l'Eternel ne regarde pas ce à quoi l'homme regarde, car l'homme regarde à l'apparence extérieure, et l'Eternel regarde au cœur "
1 Samuel 16.7

Prière : Seigneur, tu connais le temps que je passe devant mon miroir chaque matin. Donne-moi, s'il te plaît, le désir de passer encore plus de temps dans mon rendez-vous quotidien avec toi ! Je veux être vraie devant toi. Amen.

 

Tire de famillejetaime.com

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

 

Piege de l'occupation

"Je t'instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; Je te conseillerai, j'aurai le regard sur toi." Psaumes 32.8

Dieu est omnipotent. Cela veut dire qu'il peut tout. Il peut même faire concourir  le temps et les circonstances en votre faveur. Vous allez découvrir que vous pouvez accomplir davantage en moins de temps, après avoir passé un moment de communion de cœur à cœur avec lui. Ainsi après avoir aligné vos pensées et votre vie sur sa perspective, vous pourrez comprendre ce qui est important et ce qui ne l'est pas et agir en conséquence.

Ne tombez pas dans le piège d'être tout le temps occupé.

Ne tombez pas dans le piège d'être occupé en permanence. Quelqu'un a écrit : "Je suis trop occupé pour ne pas prier !" et il a raison. Même si vous êtes très occupé, vous ne pouvez pas vous offrir le luxe de ne pas prier, autrement vos occupations n'auraient pas de sens.

Cela peut paraître étrange, mais parfois les activités ou services que les gens font au nom de Jésus n'ont pas de valeur dans son royaume. Pourquoi ? Parce que leurs actions ne sont pas conduites par Lui et ne sont pas non plus  le fruit de la communion avec Lui.

Pour éviter le piège de l'occupation,  nous devons rester en communication permanente avec lui. Ainsi sa promesse s'accomplira : "Je t'instruirai, je t'enseignerai, je te montrerai la voie que tu
dois suivre."

En résumé, pour bien suivre sa voie nous devons entendre sa voix.

Une action pour aujourd'hui
Accordez toute confiance à Jésus afin de  passer du temps avec lui en repoussant pendant quelques moments les impératifs de la journée. Prenez du temps avec le Maître du temps.

 

Meditation du Top chretien

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

Le joug doux et leger

Venez à moi, vous tous qui ployez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai. Chargez-vous de mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez soulagement pour vos âmes. Oui, mon joug est aisé et mon fardeau léger (Matthieu 11,28-30).
Jésus qui connaît parfaitement les fardeaux et les soucis dont les hommes se plaignent sans cesse, invite ceux qui se sentent « fatigués et chargés » à venir échanger leur joug pesant contre le sien : « Chargez-vous de mon joug et mettez-vous à mon école ». Il  leur conseille de ne pas « regarder en arrière » et de ne pas raisonner sur le pourquoi et le comment des choses, mais à recevoir ses instructions pour trouver du repos. Le joug qui pèse sur l’homme et qui lui rend la vie difficile c’est avant tout ce penchant qui lui est inné : désirer posséder ce que possèdent les autres. Bien que le dixième commandant énonce : « Tu ne désirera… rien de ce qui est à ton prochain » (Exode 20, 17) l’homme dans son orgueil et son arrogance estime avoir le droit de désirer ce qu’il veut. Mais désirer ce que possède le prochain engendre ces situations conflictuelles (car le prochain ne se laisse pas faire) qui pèsent si lourdement sur le cours d’une vie. Le joug doux et léger de Jésus ce sont ses instructions qui invitent ceux qui sont « fatigués et chargés » à tout laisser « tomber », à tout renoncer : « Ainsi donc, quiconque parmi vous ne renonce pas à tous ses biens ne peut être mon disciple » (Luc 14, 33) ; mais celui « qui aura perdu sa vie à cause de moi la trouvera » (Matthieu 10, 39). Quiconque accepte l’invitation de Jésus-Christ et suit ses instructions expérimente la véracité de ses paroles et peut témoigner avec l’apôtre Paul : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles ». (2 Corinthiens 5, 17) Né de nouveau, né d’eau et d’Esprit, il voit le royaume de Dieu qui est justice, paix et joie dans l’Esprit Saint ; un royaume qui est tout sauf pesant et fatiguant !

kurt Woerlen

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

Samuel homme de circuit

Publié le 19/12/2005
Auteur : Alain Denizou
Lecture : 1 Samuel 7/15-17

I- N’est ce pas lui qui oindra le premier roi d’Israël selon la parole de l’Eternel (1 Samuel 10/1) ? Puis plus tard, il pleurera sur lui car il a failli et Dieu l’a rejeté.
C’est lui encore qui oindra David.1 Samuel 3/20 : « De Dan à Beer-Schéba, tout Israël reconnut que Samuel était établi prophète de l’Eternel ».
Samuel fut juge (il fut, d’ailleurs, le dernier des juges, cf. 1 Samuel 7/13). Il exerçait une autorité civile et religieuse.

II- 
Il était un personnage important. Son autorité, il la détenait de Dieu. Il fut consacré, dans le sein de sa mère, au Seigneur, et il fut trouvé fidèle pendant toute sa vie. Sa fidélité était alimentée par le fait « qu’il ne laissa tomber à terre aucune des Paroles de l’Eternel ».
Samuel a vécu dans une période perturbée spirituellement, moralement. Économie et politique, tout n’était pas simple. Pourtant, il fut fidèle pendant toute sa vie. Il y eut :
- Asservissement aux Philistins.
- L’Arche de l’alliance fut prise (7 ans au pays des Philistins).
- Idolâtrie (Baal et Astarté). Il jugea le peuple à Mitspa.
- Les fils d’Eli : Phinées et Hophni, corrompus et corrupteurs.
- Mépris des offrandes.
- Ses fils ne marchent pas sur ses traces.
- Saül : ce fut un fiasco.
Et pourtant, il fut fidèle.
Paul a connu cela. Démas, Hyménée, Alexandre, Philète : 2 Timothée 4/16 : « Dans ma première défense, personne ne m’a assisté, mais tous m’ont abandonné. Que cela ne leur soit imputé ! ». « J’ai gardé la foi » dira-t-il à la fin de sa course. Il nous faut rester fidèles, et cela jusqu’à la fin malgré les problèmes que nous rencontrons. Ceux que nous venons d’énoncer sont de taille, mais ils étaient nourris de la Parole de Dieu.
1 Timothée 4/6 : « …. Nourri des paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as exactement suivie. Repousse les contes profanes et absurdes (de vieilles femmes) ».
Psaume 81/17 : « Je le nourrirais du meilleur froment ». Jésus est aussi appelé le   « Pain de vie » Jean 6/48. « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » Matthieu 4/4 - Deutéronome 8/3.
Apocalypse 2/10 :   
« Sois fidèle jusqu’à la mort et je te donnerai la couronne de vie » (Eglise de Smyrne).
1 Corinthiens 7/25 « comme ayant reçu du Seigneur miséricorde pour être fidèle ».
1 Corinthiens 4/2 : « Du reste, ce qu’on demande des dispensateurs, c’est que chacun soit trouvé fidèle ».
Proverbes 28/20 : « Un homme fidèle est comblé de bénédictions ».
2 Timothée 2/2 : « Confie-le à des hommes fidèles qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres ».

III
 -  Samuel fut un juge de circuit : Il exerçait cette autorité civile à Béthel, Guilgal, Mitspa et à Rama où il demeurait et où il mourut. Ces villes sont des étapes importantes dans l’histoire d’Israël.
1) Béthel (Genèse 28 et 35) : La maison de Dieu. Jacob est un fuyard. Il découvre que Dieu est là. Les anges montaient et descendaient. Dieu lui sera favorable.
- Dieu nous est favorable par Jésus-Christ. La croix nous place aussi face à nos responsabilités. Plus tard, Jacob reviendra Béthel pour se débarrasser de ses idoles et il appellera ce lieu « El Béthel », « Le Dieu de la maison de Dieu ». Cela est également nécessaire pour nous.
2) Guilgal : « Action de rouler » Josué 5/7 et 9. Ce fut le premier campement des Israélites après la traversée du Jourdain et leur quartier général pendant la conquête de Canaan. Le peuple, né dans le désert, fut circoncis à Guilgal (rouler, ôter) rappelle, grâce à la circoncision, la disparition de l’opprobre d’Egypte.
- Nécessité d’une réelle conversion, régénération, une réelle action de l’Esprit. Pas de baptême par reconnaissance.
3) Mitspa : « Tour d’observation » (4000 morts ! on apporte l’Arche ; 30 000 morts : l’Arche est prise, Hophni et Phinées sont morts). 1 Samuel 7/6 : ils jeûnèrent. Le soin de s’examiner et de se confesser, se laisser contrôler par la Parole de Dieu.
4) Rama : « Hauteur ». Il vécut à Rama, et il y mourut (1 Samuel 25/1). C’est là qu’il bâtit un autel.
Ephésiens 2/6 : « Il nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ ». Il y a les réalités de la vie terrestre. Mais pour y faire face efficacement, il faut savoir nous élever vers Dieu Comme le jeune Esaïe, au temps de la mort du roi Ozias. C’est ce qui lui permet d’entendre l’appel de Dieu et d’y répondre.

IV -Toute sa vie, il fut un homme fidèle, et on comprend que tout Israël se soit assemblé pour le pleurer (1 Samuel 25/1).
Quand les hommes pieux disparaissent, cela ne nous laisse pas indifférent.

AMEN.
Image du Blog ancoco.centerblog.net

Etes vous manipulé ?

Enfant, j'aimais jouer à « Jacques a dit ! ». Ce jeu enfantin se déroulait de cette façon : un meneur se tenait devant nous en disant le fameux « jacques a dit », puis rajoutait l'ordre en faisant le mime. Exemple : Jacques a dit touche toi le nez ; en même temps le meneur se touchait le nez et tout les enfants l'imitaient. La fin du jeu, est simple, le meneur à un moment précis va tromper l'enfant par une parole qui ne correspond pas au geste qu'il effectue.

L'enfant ne faisant pas ce que le meneur à demander est disqualifié.

Ce jeu existe en version adulte et se nomme « La mode a dit ! ». Les médias sont les meneurs et l'enfant est représenté par le peuple qui suit naïvement les ordres donnés.

La mode à dit : Aujourd'hui une belle fille est une fille avec des formes ! Et les filles font tout pour avoir de belle forme.

La mode a dit : Aujourd'hui une belle fille est une fille filiforme ! Et les filles se font vomir pour être filiforme.

La mode à dit : La pornographie ce n'est pas bien ! Et le peuple dit : Non ce n'est pas bien ;

La mode à dit : La pornographie c'est très bien, applaudissez l'actrice de film porno sur le plateau télé ! Et le peuple frappe des mains !

La mode à dit : La sorcellerie c'est pas bien ! Et on présente au peuple une sorcière avec un gros bouton sur le nez. Et les gens crient de peur !

La mode à dit : La sorcellerie c'est très bien ! Et on présente au peuple un garçon charmant avec un petite paire de lunette. Et les gens crient de joie !

Etc.

Tel un mouton de panurge, le peuple avance dans la vie, ne s'apercevant même pas qu'il reproduit ce que le meneur lui dicte.

La fin du jeu : il se feront tous disqualifier. Le meneur est subtil et son seul but est l'audimat. Le pire dans ce jeu machiavélique c'est que vous ne pouvez pas vous fiez à vos amis car eux-mêmes sont sous cette influence. Pire que tout, certains chrétiens se trouvent entraînés dans ce jeu.

Si vous réalisez que ce jeu subtile mène à la mort, j'aimerais vous proposez autre chose. Connaissez-vous : « La Bible dit ! ». Certains doivent se dire tu veux nous enlever d'une manipulation pour nous jetez dans une autre ! Non pas du tout, car les deux sont bien différents.

- Si la mode change toutes les années comme une véritable girouette cherchant son intérêt, la Bible, elle, demeure avec les mêmes principes éternel cherchant votre bonheur.

- Si le présentateur télé ne cherche que sa popularité, l'intérêt de Dieu c'est vous.

- Si le présentateur est prêt à vous amener à une décadence entraînant la mort pour s'enrichir, Jésus à laissé ses richesses céleste pour venir mourir pour vous.

Qui désirez-vous suivre ? Qui désirez-vous écoutez ? Le père du mensonge ou le Père de lumière ?

La vérité vous rendra libre ! Mais qu'est-ce que la vérité ? Réponse : C'est la Parole de Dieu ; et si vous avez répondu Jésus, c'est une bonne réponse, mais n'oubliez pas que Jésus est la Parole de Dieu faite chair.

Les hommes que nous sommes avons besoin d'être purifié et renouvelé dans notre mode de pensée qui a été souillé par toute sorte d'influence venant de toutes époques et de tous horizons.

Romains 12.2 : « Ne vous laissez pas modeler par le monde actuel, mais laissez-vous transformer par le renouvellement de votre pensée, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. »

Nourrissez-vous de la Parole et mettez la en pratique, car une promesse est rattachée à cela : Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libre.

Alors la mode a dit ! Ou la Bible a dit !

 

Patrice martorano

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

Pardonne nous, comme nous aussi nous pardonnons

Pardonne-nous… comme nous aussi nous pardonnons…


Matthieu 6.12

Dans la région de l’Italie où j’ai passé mon enfance, la salutation usuelle lorsqu’on croisait quelqu’un dans la rue était « Ciau ! » Cela équivaut à « Salut », voire « Comment vas-tu ? ». On adapte le ton et l’enthousiasme à la personne croisée.
Deux familles de notre village n’entretenaient pas une relation particulièrement chaleureuse. Elles avaient tendance à s’ignorer l’une l’autre et à omettre le traditionnel « Ciau ! »
Une énorme dispute éclata un jour entre elles, impliquant vite les voisins. Mon père fut appelé pour examiner le cas. Ce qu’il découvrit aurait été risible si cela n’avait été tragique.
L’une des femmes, croisant l’autre, avait décidé de la saluer malgré la tension. Elle avait marmonné « Ciau ». L’autre, surprise, avait pensé :
– Elle ne peut m’avoir salué normalement. Qu’a-t-elle dit en fait ? Cela ressemblait plutôt à « Miau ! » Un chat dit « miau » ; un chat boit du lait. Le lait vient de la vache. Elle me traite donc de vache !
Soixante ans plus tard, certains descendants de ces deux familles vivent encore dans le même village et ne se parlent toujours pas.
Cette histoire vraie est-elle un cas malheureux isolé ? Cela ne vous fait-il pas penser à quelqu’un que vous auriez tendance à éviter ou que vous n’aimez pas ? Pour quel “crime” ? Est-ce si grave ?
À la lumière de l’éternité, vos différends sont-ils si importants ?

Silvano Perotti

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

Dieu change nos echecs

Dieu peut transformer vos échecs en réussite

“Puisque Tu me le demandes, je jetterai les filets...”Luc 5v5

 

“Jésus a dit à Simon : Avance vers le large, en eau profonde, puis, toi et tes compagnons, vous jetterez vos filets pour pêcher. Maître, lui répondit Simon, nous avons travaillé toute la nuit et nous n’avons rien pris, mais, puisque tu me le demandes, je jetterai les filets. Ils les jetèrent et prirent tant de poissons que leurs filets menaçaient de se déchirer” (Luc 5 : 4-6). Remarquez les deux principes illustrés ici :

1- Pour attirer votre attention, Dieu a parfois recours à l’échec. Lorsque Jésus parle à Pierre, ce dernier est fatigué, déçu et rentré vide de sa pêche. Dieu peut vous parler à travers un mariage qui bat de l’aile, un enfant qui vous donne du fil à retordre ou un emploi qui paraît trop dur. Son but n’est pas de vous voir fuir vos problèmes, mais de vous voir en tirer une leçon. Si vous L’inviter à s’impliquer dans votre situation, vous verrez une grande différence.

2- Dieu peut vous ramener à votre échec et vous garantir le succès. Il nous arrive de supposer que si nous avons perdu dans un domaine en particulier, ce n’était pas la volonté de Dieu. Mais bien souvent, la vérité c’est que nous avons échoué parce que nous comptions sur nos propres forces et non sur la Sienne. Lorsque Jésus a parlé, les poissons ont répondu ! La Bible dit : “Ils les jetèrent et prirent tant de poissons que leurs filets menaçaient de se déchirer. Cependant ils firent signe à leurs associés, dans l’autre barque, de venir leur donner un coup de main. Ceux-ci arrivèrent, et l’on remplit les deux barques, au point qu’elles s'enfonçaient” (Luc 5: 6-7).

Ce ne sont pas vos circonstances qui limitent Dieu, mais votre incrédulité ! Si vous Lui faites confiance, vous découvrirez que l’ampleur de ses richesses saura combler toutes vos attentes.

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net 

Une bible sur la voie ferrée

Une Bible sur la voie ferrée

Quelques soldats déambulaient dans les couloirs d'un train, faisant assaut de plaisanteries douteuses. Dans un compartiment, un jeune militaire lisait tranquillement sa Bible.

"Qu'est-ce que tu es en train de lire? La Bible! Ce n'est pas possible! s'exclama l'un des joyeux lurons. Ce n'est pas un livre pour toi. II n'est bon qu'à prendre le chemin de la fenêtre". Joignant le geste à la parole, il lui arracha la Bible des mains et la lança par la fenêtre.

Un mois plus tard, notre ami reçut par la poste un paquet contenant sa Bible accompagnée d'une lettre. Elle avait été trouvée par un cheminot, et comme elle portait le nom et l'adresse de son propriétaire, il avait pu la lui renvoyer. Mais cela n'est pas le plus important.

La lettre expliquait comment celui qui avait ramassé la Bible en avait lu beaucoup de pages et avait trouvé la paix intérieure. Ce qui confirme la parole de Dieu dite par le prophète: "Ainsi sera ma parole qui sort de ma bouche: elle ne reviendra pas à moi sans effet... et accomplira ce pour quoi je l'ai envoyée" (Esaïe 55.11).

L'homme peut s'opposer à la Bible, et des gouvernements puissants l'ont fait au 20ème siècle, mais elle accomplit pourtant son travail pour produire la foi et la soutenir. Parfois un seul verset suffit pour nous ouvrir les yeux et nous encourager. C'est un miracle qui se reproduit sans cesse... pour celui qui accepte de lire la Parole de Dieu.

(La bonne semence)

 

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

SEUL A SEUL AVEC LE SEIGNEUR

MEDITATION DU TOP CHRETIEN

"Le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire..." Luc 10.41

Avez-vous remarqué que lorsque vous décidez de passer du temps avec Jésus, vos pensées ont tendance à se détourner de lui et à se focaliser sur la liste des choses que vous avez à faire dans la journée ou encore sur vos problèmes ?

Ne négligez pas ce temps seul à seul avec votre Seigneur.

C'est aussi ce qui est arrivé à Marthe. Jésus était dans sa maison mais elle était trop occupée pour passer du temps avec lui. Même si ce qu'elle faisait était légitime, Marthe manquait la seule chose qui était nécessaire : rester en compagnie de Jésus !

Vous reconnaissez-vous dans le comportement de Marthe ? Rassurez-vous, vous n'êtes pas seul, je suis comme vous ! Et j'aimerais vous lancer ce défi : “Concentrez vos pensées sur le Seigneur. Laissez-le vous rafraîchir et vous renouveler. Laissez la lumière de sa présence vous inonder. Respirez profondément et réalisez que c'est lui qui a mis en vous ce souffle de vie. Il est là. Oui vous êtes une âme vivante qui a besoin de sa présence.”

Ainsi renouvelé, vous serez équipé et détendu pour faire face à ce qui se présentera à vous dans cette journée.

 

Une action pour aujourd'hui
Ne négligez pas ce temps seul à seul avec votre Seigneur. Résistez à l'appel des taches qui attendent d'être réalisées. Une seule chose est nécessaire. Choisissez la meilleure part et elle ne vous sera jamais ôtée.

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

 

 

Ne Soyez pas religieux !

 

 

"Servez l'Eternel avec joie !" Psaume 100.2

Les personnes religieuses ne savent pas apprécier leur relation avec Dieu. Pour elles, elle se résume à un certain nombre d'obligations dont elles doivent s'acquitter pour être acceptées et aimées de Dieu. Elles ne voient pas Dieu comme leur Père céleste, mais plutôt comme un contremaître exigeant qui tient le compte de tout ce qu'elles font et émet un jugement sur le moindre de leurs actes. Elles s'imposent un fardeau bien pesant !


Dieu désire vivre une relation d'amour avec vous.
Pour les gens religieux, tout semble être une question de lois. Ils sont incapables d'apprécier le temps qu'ils passent avec Dieu, étant trop occupés à tenter de suivre scrupuleusement leur liste d'obligations. Ils édictent des règles strictes concernant leur pratique ou ce qu'ils mangent (ou ne mangent pas). Ils adoptent une approche légaliste dans tous les domaines de leur vie, depuis le ménage jusqu'à la prière et la lecture de la Bible. Ils font tout par obligation. Ils se sentent obligés d'agir de telle ou telle manière pour être un "bon chrétien" ou pour conserver la faveur de Dieu.

La vérité, malheureusement, est qu'aucun de nous ne sera jamais assez bon. Sous le poids des règles que nous nous imposons, nous sommes voués à l'échec. Nous ne sommes pas capables de suivre toutes ces lois religieuses. Ce type de légalisme nous mène dans une impasse.

Peut-être pensez-vous que vous accomplissez de bonnes actions, mais vous êtes-vous interrogé sur vos motivations ? Si elles ne sont pas pures, vous êtes coupable de la même religiosité que moi jadis. Quand vous faites du bien à quelqu'un uniquement pour recevoir quelque chose en retour, pour que les autres vous voient ou vous aiment, vos motivations ne sont pas bonnes.

Ce n'est pas ce que Dieu veut pour vous ! Il désire vivre une relation d'amour avec vous. Tout ce qu'il fait dans votre vie découle de son amour inconditionnel pour vous. Et il veut qu'il en soit de même pour tout ce que vous faites pour lui. Il veut que vous recherchiez la justice, non pas pour obéir à une série de règles, mais à cause de l'amour immense que vous lui portez.

Une fois que vous parvenez à vous affranchir de l'esclavage de la religion, vous pouvez véritablement commencer à aimer Dieu et à le servir d'un cœur pur. Vous n'avez plus besoin de vous efforcer de faire bonne figure en espérant vous attirer la sympathie d'autrui. Et vous ne douterez plus jamais de l'acceptation de Dieu.

Une action pour aujourd'hui

Reconsidérez votre relation avec Dieu et apprenez à le servir avec joie et de toute votre coeur.



tiré du topchretien

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

 

Jésus, pendant son pèlerinage terrestre, parle de sa relation avec Dieu en tant que Père, plus de 120 fois, seulement dans l'évangile de Jean ! Ce qui était une révolution pour un Juif de l'époque de Jésus, où on ne parlait pas ou très peu de Dieu en terme de Père.

Luc 2:49Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père.”

La façon dont Jésus parle de sa relation avec le Père est impressionnante... parce qu'elle était unique alors. Avant la venue de Jésus en temps qu'Homme, Dieu était Dieu, le Créateur, le Maître. Puis Dieu apparaît comme étant le Père de Jésus, son fils unique. Personne n'avait alors accès au coeur de Dieu en temps que Père, si ce n'est le Fils.

Jean 6:46C'est que nul n'a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu ; celui-là a vu le Père

Matthieu 11:27Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père ; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.

Voilà les prémisses de l'accomplissement du plan de Dieu pour nous: Jésus va nous révéler le Père.

Au moment du baptême d'eau de Jésus, Dieu le Père, lui-même, accompagné du Saint-Esprit, reconnaissent Jésus comme étant le Fils. C'est le seul endroit pendant le ministère terrestre de Jésus, où la trinité (moi je dirai la tri unité) est visible :

Matthieu 3:17Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection.

Jean 5:37Et le Père qui m'a envoyé a rendu lui-même témoignage de moi.

Le plan de Dieu ultime était la croix, et Jésus, le Fils unique, accomplit Sa volonté et Son oeuvre. C'est pour cela que Jésus a été envoyé sur terre. Il accepte parfaitement l'oeuvre de rédemption que Dieu a prévue pour Lui.

Jean 4:34Jésus leur dit : Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé, et d'accomplir son oeuvre.

Jean 8:29Celui qui m'a envoyé est avec moi ; il ne m'a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable.

Jean 3:35Le Père aime le Fils, et il a remis toutes choses entre ses mains.”


Alors, pourquoi, au moment le plus fort de la croix, là où le Fils est au centre de la volonté du Père, Jésus se sent-il abandonné par Lui ?

Matt 27:46Et vers la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte : Éli, Éli, lama sabachthani ? c'est-à-dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné.

Jésus ne l'appelle plus “Mon Père” mais Il dit : “Mon Dieu”. Au moment de la croix, Jésus abandonne son statut de Fils unique... pour que nous devenions des Fils.

Galates 3:13 : “Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous - car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois.”

L'inconcevable a eu lieu sur cette croix. Le Fils n'était plus Fils, le Père n'était plus Père, et c'est ainsi que tout était accompli.

Jean 19:30Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit : Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l'esprit.”

Dans ce “tout”, il y a notre réconciliation avec Dieu, faisant de lui, notre Père.

Jean 20:17Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.”

Les disciples du temps de Jésus n'arrivaient pas à saisir cette vérité bouleversante.

Jean 14:9Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ?”

Souvent, nous ne faisons pas mieux que les disciples.

Il y a deux vérités révolutionnaires pour nos vies dans ce “Mon Dieu, Mon Dieu...” et “tout est accompli” :

- Jésus a accepté d'abandonner ce qui lui était le plus légitime, son statut de Fils unique, pour que nous devenions aussi des fils et des filles de Dieu. Il a porté nos péchés pour que nous puissions partager, connaître sa relation avec le Père.
- Se sentir abandonnés par Dieu peut aussi être notre réalité même si nous sommes au plus fort du plan de Dieu, au centre même de sa volonté.

Si tu te sens perdu, abandonné, désespéré bien que tu pensais être dans le plan de Dieu, ne baisses pas les bras ! Réfugies-toi dans ton statut de fils ou de fille du Dieu que Jésus t'a acquis alors que Lui-même se trouvait là.

  Image du Blog ancoco.centerblog.net

Un jour un homme de Dieu....

Un jour, un homme de Dieu faisait route avec un homme en difficulté spirituelle qui lui faisait part de ses doutes quant à la bonté de Dieu.

" Je ne sais que faire avec les perplexités et les inquiétudes qui m’assaillent " lui confiait-il.

A ce moment même, l'homme de dieu aperçu une vache levant la tête au-dessus d’un mur de pierre.

" Savez-vous " demanda l'homme de dieu à son compagnon, "pourquoi cette vache regarde au-dessus du mur ? "

" Non " dit l’homme qui était perplexe. 

L'homme de Dieu lui dit : " La vache regarde par-dessus le mur parce qu’elle ne peut voir à travers. C’est cela même que vous devez faire avec votre mur de difficultés : regarder par-dessus sans vous y arrêter. La foi nous rend capables de dominer les circonstances et de regarder à Jésus qui est au-dessus de tout, béni éternellement. "

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net



BANNIR VOS PAROLES NEGATIVES

 

 

 

Prends garde à ce que tu penses au fond de toi-même : c’est plus important que tout, car ta vie en dépend." prov.4 : 23

Bien avant l'avènement de la psychologie, Dieu a affirmé que vos pensées déterminent vos sentiments, qui déterminent à leur tour vos actes. Si vous voulez changer votre vie, vous devez maîtriser votre façon de penser.

Comment pouvez-vous faire disparaître ces pensées négatives et avoir davantage confiance en vous ?

Notre esprit est vraiment une création prodigieuse. Il faudrait un ordinateur de la taille d'une petite ville simplement pour accomplir les fonctions de base de notre cerveau. Il contient plus de cent milliards de cellules nerveuses et chaque cellule individuelle est connectée à dix mille autres neurones.

De plus, vous passez votre temps à vous parler. Vous le faites en ce moment même. Votre esprit vous parle ! Des études montrent que la plupart des gens s'expriment à une vitesse de 150 à 200 mots par minute, mais l'esprit est capable d'écouter 500 à 600 mots à la minute. C'est la raison pour laquelle vous pouvez m'écouter tout en réfléchissant à ce que vous allez faire à manger ce soir. En fait, notre dialogue interne – la conversation
 que nous avons avec nous-même – s'effectue à une vitesse de 1300 mots par minute. Comment est-ce possible ? Parce que notre esprit perçoit en images et nous pouvons voir une pensée en une nanoseconde !

Le problème est que beaucoup d'entre nous sont comme Job, qui déclare : "Si même j'avais raison, ma bouche me condamnerait" (job 9 : 20
). Il dit en substance : "Tout ce que je dis me déprécie." Si vous êtes comme la majorité des humains, vous êtes votre critique le plus sévère. Nous passons notre temps à nous rabaisser. Nous entrons dans une pièce en souriant, mais au fond de nous, nous pensons : "Je suis gros. Je suis bête. Je suis moche. Et je suis toujours en retard !"

Dieu veut que nous arrêtions de nous rabaisser. Quand vous faites cela, qui dépréciez-vous réellement ? Lorsque vous dites : "Je suis gros. Je suis bête. Je suis moche. Je n'ai aucun talent", c'est votre Créateur que vous critiquez. Quand vous dites : "Seigneur, je suis nul. Je suis incapable de quoi que ce soit", vous dites en réalité : "Seigneur, ce que tu as créé n'est pas bien." C'est pour cela que Dieu n'aime pas que vous vous rabaissiez.

Comment pouvez-vous faire disparaître ces pensées négatives et avoir davantage confiance en vous ?

La Bible enseigne le principe du remplacement : "Enfin, frères, nourrissez vos pensées de tout ce qui est vrai, noble, juste, pur, digne d'amour ou d'approbation, de tout ce qui mérite respect et louange" (phil 4 : 8
). En d'autres termes, cessez de penser à toutes vos faiblesses. Focalisez-vous sur ce que Dieu veut que vous soyez et sur ce qu'il veut faire dans votre vie.

Une action pour aujourd'hui

Je ne connais pas de meilleur antidote à une pauvre estime de soi que la lecture quotidienne de la Parole de Dieu : étudiez-la, mémorisez-la, méditez-la et mettez-la en pratique dans votre vie.

 

 

meditation du top chrétien !

  Image du Blog ancoco.centerblog.net

changement de manière de parler

Changement de manière de parler



Le langage en dit long sur une personne, qu’elle soit
chrétienne ou non. Beaucoup de personnes ont payé cher le
fait d’avoir un jour mal parlé. D’autres, au contraire, par une
parole, ont calmé une situation, donné la solution. Ce que la
Bible dit se vérifie : « La mort et la vie sont au pouvoir de la
langue; Quiconque l'aime en mangera les fruits. » (Proverbe 18
: 21). La Bible dit que veiller sur sa bouche, c’est se préserver
de beaucoup d’angoisses (Proverbe 21 : 23). Certaines de nos
paroles peuvent même avoir des conséquences sur notre santé
physique (Proverbe 18 : 20). Les paroles sont tellement
importantes qu’elles peuvent nous lier (Proverbe 6 : 2 ;
Ecclésiaste 10 : 20). Dans le livre des Proverbes, il est dit que
commencer une querelle, c’est ouvrir une digue
(Proverbe 17 : 14). Jésus a enseigné que les paroles révèlent
l’état de notre coeur (Matthieu 12 : 34 ; Luc 6 : 45).
Le chrétien doit donc veiller sur sa langue. Il doit renoncer
à toute médisance. La médisance est une des armes les plus
destructrices dans l’Eglise aujourd’hui. La Bible condamne
toute médisance, toute querelle et toute dispute (Galates 5 : 13-
26). La médisance blesse comme un glaive (Proverbe 12 : 18 ;
Psaume 57 : 5), comme un arc (Psaume 64 : 4 ; Proverbe 26 :
10), comme un serpent (Jérémie 9 : 3), comme un trait
(Psaume 104 : 4), comme un fer (Jérémie 9 : 8). Elle brise
l’âme (Proverbe 15 : 4), elle divise (Proverbe 16 : 28 ; 17 : 9),
elle provoque des disputes (Proverbe 26 : 21), du désordre
(Jacques 3 : 13-18). Médire, c’est détruire, c’est se placer sous
le jugement de Dieu (Proverbe 18 : 7 ; Proverbe 12 : 13 ;
Proverbe 10 : 14 ; Proverbe 10 : 8-10). Autres textes : Proverbe
Le programme « changement absolu ! » Franck ALEXANDRE
78
10 : 31 ; Proverbe 13 : 3 ; Psaume 64 : 9 ; Jacques 1 : 26 ;
Matthieu 15 : 11.
Par contre, la parole de Dieu fait l’éloge de la parole
douce et à propos (Proverbe 15 : 1 ; 25 : 11-12). Elle déclare
que les paroles agréables sont comme le miel (Proverbe 16 :
24), que la douceur des lèvres augmente le savoir (Proverbe
16 : 21-23) et que l’Eternel attend de l’homme qu’il prononce
des paroles agréables (Proverbe 15 : 26).
Comment le chrétien doit-il parler ?
 Le chrétien doit parler selon la vérité
Paul a déclaré : « C'est pourquoi, renoncez au mensonge, et que
chacun de vous parle selon la vérité à son prochain ; car nous
sommes membres les uns des autres. » (Ephésiens 4 : 25)
Jésus a dit : « Que votre parole soit oui, oui, non, non
; ce qu'on y ajoute vient du malin. » (Matthieu 5 : 37)
L’apôtre Jacques a réaffirmé cette parole de Jésus :
« Avant toutes choses, mes frères, ne jurez ni par le ciel,
ni par la terre, ni par aucun autre serment. Mais que votre
oui soit oui, et que votre non soit non, afin que vous ne
tombiez pas sous le jugement. » (Jacques 5 : 12)
 Le chrétien doit donner de bonnes paroles
Jésus a enseigné : « L'homme bon tire de bonnes choses
de son bon trésor, et l'homme méchant tire de mauvaises
choses de son mauvais trésor. » (Matthieu 12 : 35)
Le programme « changement absolu ! » Franck ALEXANDRE
79
Paul a recommandé ceci aux chrétiens d’Ephèse : « Qu'il
ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais,
s'il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l'édification
et communique une grâce à ceux qui l'entendent. »
(Ephésiens 4 : 29)
Les bonnes paroles ne sont pas des paroles
mielleuses, mais des paroles qui servent à l’édification.
 Le chrétien doit éviter les discussions vaines
La Parole de Dieu exhorte le chrétien à éviter les
discussions vaines (1 Timothée 6 : 3-5, 20-21), les
discussions folles (2 Timothée 2 : 23 ; Tite 3 : 9-11), les
disputes de mots (2 Timothée 2 : 14).
Le chrétien doit rejeter la médisance (1 Pierre 2 : 1), les
propos injurieux (1 Pierre 2 : 21-24 ; 1 Pierre 3 : 8-12). Il
doit éviter les discours profanes (2 Timothée 2 : 16).
« Qu'on n'entende ni paroles déshonnêtes, ni propos
insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la
bienséance ; qu'on entende plutôt des actions de grâces. »
(Ephésiens 5 : 4)
 Le chrétien doit être ferme à l’égard de ceux qui
répandent des mauvais propos
La Parole de Dieu invite le chrétien à s’éloigner de
ceux qui répandent de mauvais propos. (Proverbe 22 : 24-
25 ; Psaume 1 : 1 ; 2 Timothée 3 : 1-6)
Il ne doit pas devenir tolérant à l’égard de ces propos.
(Proverbe 29 : 12 ; Ephésiens 5 : 11 ; 1 Corinthiens 5 : 11-
13 ; 1 Corinthiens 6 : 9-11)
 Le chrétien doit éviter de se mettre en colère
Le programme « changement absolu ! » Franck ALEXANDRE
80
Dans l’élan de la colère, les paroles dépassent la pensée
c’est pourquoi la Parole de Dieu nous met en garde contre
la colère. (2 Timothée 2 : 24 ; Proverbe 30 : 32-33 ;
Proverbe 25 : 28 ; Matthieu 5 : 22-26)
Car attention, il arrive que certains cherchent à utiliser nos
dires contre nous-même (Matthieu 12 : 13). Lorsque des
paroles sont prononcées, nous ne savons pas jusqu’où
elles pourront être rapportées. (Proverbe 10 : 20)
 Le chrétien est un homme de Parole
La Bibledit que nous devons accomplir les voeux faits à
Dieu (Ecclésiaste 4 : 17 ; 5 : 1-6 ; Matthieu 5 : 33-37). Non
seulement, l’enfant de Dieu doit veiller sur ses paroles
mais il doit aussi respecter la parole donnée.



Franck Alexandre

  Image du Blog ancoco.centerblog.net

Tout va bien

Elle répondit: Tout va bien. 2 Rois 4:23


Je veux te dire une chose de la part du Seigneur cette semaine. Toi qui vis une situation de persécution véritable, d’épreuve dure ou tu t'attends à un exaucement quelconque de la part de Dieu. Toi qui vis un état intense de souffrance, de douleur, d’inquiétude, car rien à l’horizon ne montre que quelque chose changera.
Je veux te dire que tu peux maintenant dire avec foi et assurance : TOUT VA BIEN.

Sais-tu que ton Dieu que tu loues ne dort pas et ne dort jamais? Il a donné un enfant à des millions de stériles, il a guéri des milliards de malades dans le monde entier. Il a donné des maris et des femmes à des millions de jeunes célibataires. Il a changé de milliards de situations classées comme sans issu. Des milliards de personnes ont obtenu du travail par lui et plein d’autres choses qu’il donne par amour pour nous et par pure grâce.

TOUT VA BIEN, une petite phrase que la femme Sunamite a dite à son mari après la mort de son fils, l’unique enfant que le Seigneur lui avait donné dans sa stérilité. 2 Rois 4.
Tu devrais aussi faire comme cette femme Sunamite et rendre gloire à Dieu pour ce dont tu as besoin.
Dis lui : « MERCI SEIGNEUR POUR MA PAIX, MON TRAVAIL, MA GUERISON, MON EXAUCEMENT, MON ENFANT, MON MARIAGE, MON PAYS etc…».

Il te faut croire en l’Eternel, croire en sa main puissante qui agira pour toi et qui a déjà agi pour plusieurs.
Lamentations 3:25 L'Eternel a de la bonté pour qui espère en lui, Pour l'âme qui le cherche.

Sors du découragement, ne cherche pas par d’autres voies pour ton exaucement, compte sur Dieu, attends toi à lui et surtout ne désespère jamais. Il ne t’a point oublié, il t’aime toujours.
Esaïe 49:15 Une femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite? N'a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles? Quand elle l'oublierait, Moi je ne t'oublierai point.

TOUT VA BIEN
, peux-tu le dire ? Dieu est au contrôle, attends juste un jour, qui est comme 1000 ans pour Dieu et 1000 ans qui est comme un jour pour lui, et tu verras sa main de miracle agir d’une manière particulière pour toi.

Dieu connait tes besoins, tes peines, tes soucis, tes angoisses, tes projets. Il te bénira et t’exaucera certainement. Le crois-tu ? Si oui, arrête de t’inquiéter, ni de douter, abandonne lui tout dans la confiance. Psaumes 37:5 Recommande ton sort à l'Eternel, Mets en lui ta confiance, et il agira.

NON ne t’inquiète plus, ne doute plus, ne désespère plus ; espère en Jésus dans la patience et la confiance et ton temps de rire, de danser et de te réjouir viendra. Ecclésiaste 3:4 un temps pour pleurer, et un temps pour rire; un temps pour se lamenter, et un temps pour danser;

Tout va bien au nom de Jésus Christ, prends courage ami(e), tu y arriveras !



Auteur : Donald SORO

  Image du Blog ancoco.centerblog.net

Libre jusqu'au bout

Beaucoup pensent qu’il est raisonnable de croire en l’homme (1). Mais la Bible avertit :

« Maudit soit celui qui se confie en l’homme » (2)
La religion de l’homme en effet ne peut qu’aboutir aux pires déceptions.
Par contre c’est la même Bible qui met le mieux en évidence la très haute dignité de la personne humaine. Contemplant l’immensité des cieux, le roi David s’écriait :

 

« Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui ? Tu l’as fait de peu inférieur à Dieu, et tu l’as couronné de gloire et de magnificence. Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes mains, tu lui as tout mis sous ses pieds. » (3)

Dignité, liberté

Une dignité particulière revient donc à l’être humain, une place d’honneur au sein de toute création.

À tout être humain ? Que dire de tous ceux dont le comportement abject suscite la répulsion ? Pourtant même dans les cas extrêmes, la Bible ne dit pas que l’on puisse totalement déchoir de la dignité d’être créé « à l’image de Dieu, selon sa ressemblance » (4).

Oui, ce qui rapproche de Dieu, même le pire d’entre nous, c’est cette irréductible part de liberté qui fait justement toute la dignité humaine. De sorte que même un bourreau d’enfant reste, quoi qu’on en dise, libre et responsable de son acte. Théoriquement Dieu pourrait arrêter le bras de tous les tueurs. S’il ne le fait pas, c’est qu’il ne considère pas avoir affaire à des robots incorrectement programmés, mais à des êtres libres jusqu’au bout, libres même de transgresser la divine interdiction du meurtre. Certes l’être humain fut créé dans le but de librement participer au mouvement de la vie divine, éternel échange d’amour entre le Père, le Fils et l’Esprit Saint.

Rupture et réaction divine

La Bible enseigne que par usage abusif de sa liberté, le premier couple humain s’est un jour coupé de cet amour divin. Et tous ses descendants ont à leur tour suivi cette voie de l’indépendance et de la révolte ouverte ou sourde contre Dieu. Or celui-ci, loin de rester spectateur de notre malheur, s’est abaissé jusqu’à nous pour sauver ceux qui, reconnaissant leur état, voulaient bien se laisser aiguiller sur la voie droite qui ramène à la Vie. Le Fils éternel de Dieu s’est même incarné au sein du peuple juif pour nous arracher aux mortelles conséquences de notre éloignement :
« car tous ont pêché et sont privés de la gloire de Dieu … le salaire du pêché c’est la mort » (5)

Jésus (Dieu Sauveur) a par amour pris sur la croix notre place de condamnés à mort. Désormais tous ceux qui se confient pleinement en lui sont pardonnés, car le sang de Jésus couvre toutes leurs fautes, procurant la paix avec Dieu. Par sa résurrection d’entre les morts, Jésus a prouvé qu’en lui se trouve le vrai pardon. Ainsi, à quiconque se repent et croit en lui de tout son cœur, Jésus offre l’entrée dans la vie nouvelle, éternelle, en vue de laquelle nous avons été créés. C’est une Vie dont tous les vrais chrétiens peuvent expérimenter les merveilleux effets, dès leur vie terrestre.

« Choisis la vie » (6)

Attention : Dieu respecte trop notre dignité pour nous contraindre à croire en lui et à l’aimer. Si quelqu’un veut continuer à se détruire et à détruire autour de lui, Dieu ne l’empêchera pas ! L’offre de la vie qui est en Jésus-Christ peut être refusée : Dieu prendra au sérieux même ce mauvais choix. La dignité de l’homme implique pour lui la possibilité de se perdre à jamais. Mais aujourd’hui, l’Esprit murmure à notre oreille :
« Voici le chemin, marchez-y ! » (7)
Jésus le dit :
« Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (8)

Croyons-le pour entrer dans la vie.

Les passages cités sont extraits de la Bible :

  • (1) Esaïe 2,22
  • (2) Jérémie 17,5
  • (3) Psaume 8,5-7
  • (4) Genèse 1,26
  • (5) Romains 3,23 et 6,23
  • (6) Deutéronome 30,19
  • (7) Esaïe 30,21
  • (8) Jean 14,6                      (du site un  poisson dans le net)

  Image du Blog ancoco.centerblog.net

 

 

Non au suicide
Deutéronome 30.19-20

Introduction

• [A* Suicide, en 1993, du célèbre clown Achille Zavatta]
• Message : lutte contre le suicide, solution illusoire et irréversible
- Contre la mort, toutes formes de mort et leurs ruses
I Tentations et tentatives de suicide, dans la Bible

1. Job, l'homme pieux, souhaite la mort

Job 3.3, 11-13 ; 10.18-19
• Fort désir de mourir, car double souffrance (lèpre, incompris par ses amis)
- Beaucoup lui ressemblent quand souffrance physique ou morale
• Processus vers la mort :
- 1 Souffrance 2 incompréhension de l'adversité, solitude 3 Désir de mourir
2. Achitophel, conseiller du roi, met fin à ses jours
2 Samuel 17.23 
• Achitophel embrassa le parti d'Absalom, le conjuré
- Quand il sait que la conspiration va vers l'échec, il se donne la mort
• Processus vers la mort :
- 1 Choix du mauvais camp 2 Frustré car n'est pas écouté 3 Sentiment d'échec : Suicide
3. Saül, le roi, choisit une triste fin

1Samuel 31.4 
• Ses pulsions de mort (tentatives d'assassiner David) se retournent contre lui
• Processus vers la mort :
- 1 Orgueil : désobéissance 2 Echec 3 Suicide
4. Judas ou le suicide du traître

Matthieu 27.3-5 
• Judas fit un choix qui allait le perdre : l'amour de l'argent
- Meurtrier de sa propre vie, il se condamne lui-même 1Jean 3.15 ; 1Co 3.17
• Processus vers la mort :
- Cœur partagé 1 Mauvais choix, trahison 2 Culpabilité, remords 3 Suicide

II Le suicide, problème de société

1. Des chiffres et des faits

• Pouvoirs publics réjouis : sur la route, moins de 5 000 morts / an
• Sous silence ≈ 12 000 suicides / an France (150 000 tentatives), nb enfants
- Suicides dans le Monde, plus de 500 000 morts / an
- Ceux qui en réchappent : souvent handicapés, séquelles toute une vie
2. Un sujet d'actualité brûlant

• L'expression "attentats suicides", fait partie du quotidien des Médias
- Chaque jour pour un combat, une cause, une idéologie : spirale de la mort
- [A* Nombreux faits divers… Puis a retourné l'arme contre lui ]
• Même un des thèmes majeurs de société
- Policiers, usage de leur arme de service : + de 30 suicides en France, 2004
• Suicide, pointe mortelle du triangle infernal -SDS, solitude, dépression, suicide
• Position inconsidérée de la société
- "Suicide mode d'emploi" 1982, diffusé jusqu'en 1991, date de son interdiction
- Suicide médicalement assisté, accompagner le suicidaire : complicité
- Attitude des profs devant le suicide, l'euthanasie ?
- Militants IVG (mépris la vie), même position face à la mort : "droit à la mort"

III Les quatre causes de suicide

1. Les trois ennemis connus de tous

• Causes physiologiques (physiques, biologiques)
- Dysfonctionnement, dérèglement de fonctions du corps (hormonal, par ex…)
• Causes sociales
- Plan professionnel, conditions travail, pressions, relations (chef, subalterne
- Peur d'affronter le milieu du travail (insécurité, angoisse)
- Absence de socialisation : licenciement ou retraite
• Causes psychologiques
- Notre personnalité, vécu : fragilité émotionnelle, rejet, crises, échecs, etc.
- De l'environnement familial : conflit, séparation, abandon, divorce, deuil, etc.
2. Le quatrième : l'Ennemi, méconnu mais cruel

• Invisible, la plus puissante force fait concourir les 3 autres, à notre perte
 Marc 9.20-22, 25-26 
• Suicide, S comme… Satan, voleur de la vie Jean 10.10
- Tout ce qui a la vie est menacé par l'ange de la mort
- Satan la plus grande menace pour les vivants
- Tentateur conduit toujours l'homme à la mort : défigurer l'image de Dieu
- En chacun, thanatos (pulsion de mort), voix : Jette-toi en bas Mt 4.6
• Suicide, opposé au plan de Dieu. Même plus grave : dans les plans du diable
- Une de ses techniques : utiliser mes propres mains pour m'anéantir !
- Jésus veut que je vive : Je choisis la vie. Je ne porte pas atteinte à ma vie
- Dieu a compté mes jours : je ne veux pas les abréger !
• Devant le geôlier suicidaire : Arrête ; ne te fais pas de mal Actes 16.28
- Refuser de faire la volonté du diable, refuser ses propositions
- Décider d'affronter la vie, de tout régler, puis… vivre !

IV La victoire sur la tentation du suicide

1. La lumière de la vie qui éclaire tout homme

• Jésus est venu éclairer nos ténèbres, nous en débarrasser Matthieu 4.16
 La puissance du péché et son salaire, mais aussi le suicide
• Suicide, fausse solution, même quand plus de solution : ne règle rien
 Pas la libération de blessures : abus sexuels, frustration, échec, amertume…
 Séjour des morts, même pas une fuite, ni un refuge Psaume 139
• En Jésus : vraie guérison intérieure, délivrance, accueil, refuge
 Recrée en toi l'image divine défigurée, l'image de soi qui procure confiance
2. Les remparts contre le suicide

• Chrétien, relation en Jésus, Prince de la vie : sait vivre car
- Pieds sur terre, aime la vie, famille, prochain, nature
• Vraie famille, refuge dans où est écouté, écoute, discerne, prévient, délivre
• Église grande famille, protection : appartenance, identité, enseignement
- Veillons les uns sur les autres Hé 10.24 Pas la Société individualiste
• Face au suicidaire, attitude : aimer, entourer, écouter (ni morale ni recette)
- Lui communiquer l'amour de la vie, sous toutes ses formes
- La foi, la prière pour le miracle

Conclusion Appel aux suicidaires

 


Image du Blog ancoco.centerblog.net


PAUL ETTORI

 

DONNEZ LEUR DES AILES

 

 

Vous ne pouvez pas toujours empêcher vos enfants de souffrir : « vous aurez des tribulations dans le monde » (Jn 16.33). Soit ils souffriront et apprendront à résister, soit ils étoufferont dans leur cocon et ne grandiront jamais, une souffrance plus terrible et plus paralysante encore. Que signifie leur donner des ailes ? 1) Comprenez que sans autonomie, ils ne deviendront pas des adultes confirmés. Cela signifie qu’ils doivent être capables de tirer les leçons de leurs mauvais choix, et autorisez-les à se tromper pour faire l’expérience douloureuse de la croissance. 2) Ne voyez pas leur désir d’autonomie comme la preuve d’un échec de votre éducation, mais si vous avez toutefois du mal à prendre de la distance, vous devriez peut-être revoir votre méthode. Vouloir son indépendance est en accord avec la Bible et découle en effet d’une éducation responsable. 3) Ne prenez pas leur désir d’autonomie comme un rejet. Ils ne vous abandonnent pas, ils vont de l’avant. Ce n’est pas une preuve d’ingratitude ou de rébellion. Au contraire, c’est la preuve de la réussite de votre éducation ! S’ils refusent de venir à une réunion de famille, ne vous crispez pas en croyant que vous devez sauver la famille d’une explosion : en effet, celle-ci est appelée à connaître de telles séparations, comme les cellules se divisent afin de se multiplier. La Bible dit : « Soyez féconds, multipliez-vous et remplissez la terre » (Ge 9.1). Vos enfants ne peuvent rester dans le nid et accomplir leur mission, laissez-les donc partir et avoir leur propre vie ! C’est là votre responsabilité, et non pas celle d’être des parents éternels. Lâchez prise, faites confiance à Dieu et ils reviendront voir leurs parents si bienfaisants !

 

BG

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

VIVRE LA PAROLE

 

"Mon fils, retiens mes paroles, Et garde avec toi mes préceptes. Observe mes préceptes, et tu vivras ; Garde mes enseignements comme la prunelle de tes yeux. Lie-les sur tes doigts, Ecris-les sur la table de ton cœur." Proverbes 7.1-3

La mémorisation des Écritures vous imprègne de la pensée de Dieu. Ainsi, dans certaines situations, le Saint-Esprit vous rappelle la Parole. "Le consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit" (Jean 14.26).

La méditation vous permet de bien digérer la Parole.

En tant que disciple, vous devez apprendre à mémoriser les Écritures. La parole a été pour Jésus une arme dans sa lutte contre le diable (Luc 4.1-13).

La mémorisation fait appel à la mémoire, cependant, il convient aussi de méditer cette Parole. La méditation est spirituelle et va plus loin que la mémorisation. Méditer la Parole signifie littéralement la "ruminer " !

"Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Eternel, Et qui la médite jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d'un courant d'eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point : Tout ce qu'il fait lui réussit" (Psaumes 1.1-3).

La méditation vous permet de bien digérer la Parole. En méditant les textes, vous assimilez peu à peu les enseignements de Dieu. La pensée de Dieu façonne alors votre esprit. Et Dieu peut ainsi changer votre mentalité et renouveler vos pensées.

Une prière pour aujourd'hui

Seigneur, je te remercie pour ta parole, car elle est esprit et vie. Je veux non seulement la mémoriser mais également prendre le temps de la "ruminer". Aide-moi à la méditer davantage, afin que je puisse mieux te connaître et marcher fidèlement dans tes voies. Amen.

 

Image du Blog ancoco.centerblog.netCOMMENT TOUT LAISSER
 

La Parole de Jésus ne laisse pas indifférent, au point que la foule accourt, du moins le cercle des gens fascinés par lui s'élargit.

"De la barque il enseignait les foules". Mais rester béatement auditeurs n'est pas suffisant. Jésus invite quelques proches à passer à l'acte qu'ils pourront comprendre son intention réelle. C'est en prêchant qu'ils découvrent que Jésus vise en tout cas l'humain. Et les voilà embarqués avec lui : les auditeurs deviennent des collaborateurs, les collaborateurs deviennent des compagnons, des gens qui partagent tout avec lui, qui prennent, comme lui, des risques sur eux, qui acceptent d'être conséquents. "Laissant tout, ils le suivirent". N'est ce pas cela, chers lecteurs, qui aujourd'hui nous pose problème : tout laisser et suivre Jésus ?

        Michel Hoeffel

Image du Blog ancoco.centerblog.net

SOS

“Lave-moi complètement de mon iniquité, et purifie-moi de mon péché.” psaumes 51 : 4
Votre délivrance ne pourra s'opérer si vous n'avez en vous le désir d'être libéré. Imaginez-vous quelqu'un en train de se noyer et refusant d'appeler au secours… que pourrez-vous faire pour l'aider ? Comment pourrez-vous sauver une telle personne ?

Lorsque l'individu prend conscience de son impuissance pour se sauver lui-même, il doit faire appel à Dieu
L'évangéliste Billy Sunday a déclaré : "Une des raisons pour lesquelles le péché se développe si facilement dans nos vies est que nous le traitons comme un beau gâteau alors que nous devrions le traiter comme un serpent mortel."

Dans les évangiles, les personnes qui se trouvent dans une situation de détresse n'hésitent pas à crier vers Jésus. Elles lancent des S.O.S. !

Les aveugles, les lépreux et bien d'autres encore crient : “Fils de David, aie pitié de nous !”. Le message de l'Évangile est un appel à la conscience. Lorsque l'individu prend conscience de son impuissance pour se sauver lui-même, il doit faire appel à Dieu.

Vous devez recourir à Dieu pour le pardon de vos péchés et vous devez également faire appel à lui lorsque vous êtes en proie à une dangereuse passion. Désirez "être libre !"

Tout au long de votre vie ici-bas, vous avez besoin de puiser dans "la grâce" afin de triompher de la loi du péché et de votre chair. À diverses occasions, les convoitises de la chair ne manqueront pas de revendiquer leurs droits en exploitant la faiblesse de votre nature humaine. Ne vous laissez pas entraîner !

Votre communion avec Dieu par le Saint-Esprit est la seule garantie qui puisse vous conduire dans une vie de victoire. Pour cela, marchez par l'Esprit et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair.

Si vous avez reçu Jésus comme Sauveur et Seigneur et que vous êtes en lutte avec une passion, décidez aujourd'hui d'en libérer votre vie ! Prenez votre problème à bras le corps en comptant sur l'aide Dieu pour une pleine victoire. 

Une prière pour aujourd'hui

Seigneur, viens à mon secours, je lance un S.O.S. Je désire être totalement libre. Je viens au torrent de ta grâce et je te demande de me purifier et de me libérer de cette passion qui m'attache. Au nom de Jésus ! Amen.
Franck Alexandre
 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

 
Nous sommes ouvriers avec Dieu. 
I Corinthiens 3 verset 9. 

 

 
Méfiez-vous de tout travail pour Dieu qui vous entraînerait à détourner vos pensées de Lui. 
  
Un trop grand nombre de serviteurs de Dieu font de leur travail une idole. 
  
Le chrétien ne doit s’inquiéter que de sa communion permanente avec 
Dieu. 
  
Cela veut dire que tout le reste,son activité, sa pensée, sa vie spirituelle est empreint de la liberté de l’enfant; d’un enfant qui adore et se soumet, et non d’un enfant capricieux. 
  
Un serviteur de Dieu qui ne cultive pas cette communion permanente, risque fort d’être écrasé et broyé par son travail, car il n’a plus le repos du corps et de l’esprit. 
  
L’absence de liberté chasse sa joie de vivre; ses nerfs, son esprit et son coeur sont accablés d’un fardeau si lourd que la bénédiction de Dieu ne peut se poser sur lui. 
  
Mais l’inverse est vrai aussi : si l’on sait concentrer toute son âme sur Dieu, alors c’est la liberté sous sa seule domination. 
  
  
Vous ne sentez plus peser sur vous la responsabilité de votre travail ; mais seulement de maintenir une communion permanente et une coopération étroite avec Lui. 
  
  
La sanctification produit en vous la liberté de l’enfant deDieu; les choses qui paralysaient votre liberté s’en sont allées. 
  
Mais rappelez-vous qu’elle vous est accordée uniquement pour 
que vous vous consacriez sans relâche à votre Collaborateur 
divin. 
  
Ce n’est pas à nous de décider où nous voulons aller ni desavoir à quoi nous pouvons être utiles. 
  
C’est Dieu qui organise tout pour nous. 
 Partout où il nous place, notre rôle est de lui être entièrement dévoué pour ce travail particulier 

 
« Tout ce que ta main peut faire, fais-le avec ta force. » 

 

 

 

 



chercher sur kimino
Ajouter un site

WL Rank