barre de séparation
  UN JOUR SANS
"C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour (...) !" Éphésiens 6.13

Il n'est pas forcément de très bon ton d'évoquer l'idée "du mauvais jour" dans certains cercles évangéliques adeptes du positivisme à tous crins ! Pourtant la Bible, par le biais de Paul, évoque l'idée du mauvais jour !

Interrogez les sportifs de haut niveau, et tous vous le diront, ils redoutent le "jour sans", le mauvais jour, celui qui peut leur faire perdre toutes chances de gagner.

Vous n'êtes pas exempt de cette réalité ! Ceux qui veulent vous faire croire qu'avec Jésus dans votre vie vous n'aurez plus que des jours faciles, simples, que des bons jours et plus jamais de mauvais, sont des menteurs. Bien entendu qu'il n'est pas acceptable que vous donniez raison à Satan qui veut vous faire croire que vous n'aurez plus jamais rien d'autre que des mauvais jours dans votre vie !

Il faut que vous intégriez l'idée qu'étant sur la terre, confronté à toutes sortes d'influences, dans un corps limité, vous puissiez connaître un mauvais jour, un jour sans ! Ce n'est pas grave, Dieu ne vous a pas abandonné pour autant, il n'a pas détourné ses regards bienveillants de votre vie, vous n'êtes pas tombé dans le péché sans même vous en apercevoir ! Non, c'est juste un jour moins bien, un jour sans, un mauvais jour !

Restez confiant, reprenez-vous en main, n'acceptez pas de vous installer dans une logique néfaste de découragement ! Les choses iront mieux avec un peu de repos, un programme allégé, un temps de recul indispensable, une période de saine remise en question !

Les sportifs de haut niveau surmontent "le jour sans" parce qu'ils savent que cela existe, ils savent que cela peut leur arriver, ils savent aussi que leur entraînement va leur permettre de gérer ce "jour sans" sans trop de dégâts !

Si vous avez une vie de piété régulière, quotidienne, sérieuse, vous passerez le "jour sans" sans casse ! Même au ralenti, trouvez le temps dans le "mauvais jour" d'avoir un moment avec Jésus ! Dites-lui votre fatigue, votre inquiétude, vos limites ; ne trichez pas avec lui ! Ni avec les autres, n'essayez pas d'avoir l'air plus fort que les autres, vous ne l'êtes pas !

Le mauvais jour c'est aujourd'hui pour vous : mauvais moral, une mauvaise nouvelle, un malaise intérieur sans raison apparente, une tentation qui revient à la charge, une maladie qui s'incruste dans votre organisme, une rechute ! Bref de multiples raisons, mais une seule solution : RESISTEZ ! Tenez bon, tout n'est pas terminé pour vous, il y a encore de l'avenir pour votre vie, en tout cas Dieu a encore un plan pour votre ministère, votre service, vos enfants ! Lui ne connaît pas de mauvais jour !

Une prière pour aujourd'hui

Jésus, toi qui ne connais pas de mauvais jour, de « jour sans », tu vois dans quel état je suis aujourd'hui ; je suis même incapable de dire pourquoi cet état de panique, d'inquiétude, de fatigue, de découragement m'a envahi ; mais c'est là ! Viens me secourir mon Sauveur ! J'espère en toi ! Amen !

 

Samuel Foucart

 

barre de séparation

LA RUPTURE PRONEE PAR JESUS
"Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le ; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, que d’avoir deux pieds et d’être jeté dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint point." Marc 9.45

Il est évident qu'en parlant ainsi Jésus ne préconise pas n'importe quelle type de rupture. Le divorce n'est pas dans son message, en l'occurrence. Ici il s'agit de rompre avec vos mauvaises habitudes, vos mauvaises fréquentations, ou vos trop bonnes fréquentations !

Vivez l'Évangile et le Dieu de l'Évangile vous viendra en aide pour bien vivre la rupture nécessaire !

Rompre, vous l'avez parfois envisagé concernant vos adversaires, ceux qui ne vous aiment pas et qui travaillent contre vous ; accepteriez-vous de l'envisager en rapport avec cette personne qui vous est si proche, qu'elle en est devenue un problème ? Dans ce domaine, il y a des ruptures bénéfiques, n'en doutez pas !

Vous travaillez avec un collaborateur au sein de l'église locale ; mais voilà, les choses ne sont plus ce qu'elles étaient ; attention ! Ne faites pas l'année de trop ; ne réagissez pas seulement sentimentalement ; coupez s'il le faut, pendant que tout peut encore se terminer proprement ; évitez le drame !

Et puis, vous avez pris certaines habitudes dans votre vie ; rien de grave, rien de bien méchant, dites-vous ; c'est juste pour m'amuser, pour me détendre, pour passer le temps ! Vous ne vous sentez même pas coupable face à Dieu, et vous vous rassurez en pensant que votre cœur ne vous condamne pas ! Mais, au fond de vous-même, vous savez bien qu'à un moment ou à un autre il faudra en finir avec ces habitudes. C'est le temps de le faire maintenant ! Si vous deviez allez plus loin, vous risqueriez d'entrer dans une dimension de péché sur laquelle il vous serait difficile de revenir !

Ce n'est jamais simple de vivre la rupture ; il faut faire preuve de courage ; parfois il faut y revenir à plusieurs reprises ; mais tenez bon ! Vivez l'Évangile et le Dieu de l'Évangile vous viendra en aide pour bien vivre la rupture nécessaire !

Une prière pour aujourd'hui

Seigneur, dans le nom de Jésus, je m'approche du trône de la grâce afin d'invoquer ton secours ; je sais que je dois vivre cette rupture, mais je ne m'en sens pas la force. Alors je décide de rompre, mais viens me soutenir dans ma faiblesse. Amen

 

Samuel Foucart

 

barre de séparation

A lire je trouve ça trés juste et pas inintéressant :


http://www.croixsens.net/anges/espritseducteurs.php


SOYEZ TOUS BENIS

 

Solange

 

 

 

barre de séparation

 

Est ce que les soeurs sont libres de fonctionner !?

 

  Lire cet article, je vous préviens trés long mais combien trés interessant :

 

    http://tommyab.files.wordpress.com/2009/10/jonzens-1timothee2-versionfrancaise1.pdf

 

 

QUE DIEU VOUS BENISSE

 

Solange

 

barre de séparation

Corinthiens 1:18 "Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés elle est une puissance de Dieu."
Ce simple verset des Ecritures a tant à nous enseigner sur notre marche chrétienne. Notez tout d’abord que l’apôtre Paul s’adresse ici à des chrétiens et non à des gens qui ne connaissent pas Dieu. Il révèle ici la source de la puissance de Dieu pour la vie du croyant. Sa déclaration est sans ambiguïté : Pour nous qui sommes sauvés, la prédication de la Croix est une puissance de Dieu. Paul a, durant toute sa vie, prêché la Croix. C’était le seul message qu’il annonçait à l’Eglise. Dans 1Corinthiens 2 :2 il déclare solennellement : "Car je n’ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus–Christ, et Jésus–Christ crucifié."
C’est par ce message qu’il exhortait, enseignait, instruisait, et réprimandait l’Eglise. Il prêchait la croix, et devinez ce qui se passait : la puissance de Dieu agissait dans les croyants. Elle renversait les raisonnements qui les gardaient encore captifs. Cette puissance leur apportait la grâce d’être transformés, sanctifiés, fortifiés et équipés pour servir Dieu.
Mon frère, ma sœur, mon ami, cher serviteur ou servante du Seigneur, la Croix est le seul message dont l’Eglise a besoin dans ces derniers temps, pour la préparer pour toutes les grandes choses que Dieu lui a réservées. Il est temps de dire non à la vague de fausses doctrines qui déferle aujourd’hui dans l’Eglise. Il est temps de se réveiller, et de retourner à la genèse de la vie chrétienne. Il est temps de retrouver les vrais repères de la Parole de Dieu. C’est assez de construire notre vie sur du sable et de suivre les doctrines et les visions des hommes, les « moi je crois personnellement » alors que d’autres croient personnellement autre chose. Les « voici la vision que Dieu m’a donnée » alors que cette vision change constamment sans que nos vies soient changées.
C’est assez de faire miroiter devant nos yeux ces mirages autant séduisants que décevants. C’est assez de tendre la main vers un héritage illusoire,de s’essouffler à courir une course vouée d’avance à la disqualification, et de combattre un combat voué d’avance à l’échec. L’Eglise doit retourner à la seule lumière validée par Dieu,cette lumière chérie par les premiers martyrs et qui leur coûta la vie. Cette lumière seule nous conduira dans la maturité et la victoire.
La révélation de la Croix est le décodeur qui nous a terriblement manqué durant des décennies, pour comprendre pleinement le mystère de Christ. Dieu nous restaure cette vérité aujourd’hui.Ce que les premiers chrétiens ont vécu au commencement, est à notre portée maintenant. Un seul message nous y ramènera : la révélation de la Croix de Jésus-Christ.



Acmir

 

barre de séparation

barre de séparation

Je crois que l’Antéchrist va faire son entrée comme le plus grand prédicateur de l’Evangile de la Prospérité de tous les temps. Il sera certainement une personnalité religieuse, quelqu’un qui promet la santé et la richesse. Et ceux qui en ce moment ont subi tout un bourrage de crâne par la marque des faux docteurs se trouveront être ses partisans. Ils le considéreront comme un vrai homme de Dieu. Si vous ne croyez pas à cela, souvenez-vous tout simplement des Ecritures. La Bible dit que dans les jours précédant le retour de Jésus, Satan viendra dans un flot débordant de séduction, au point même de tromper les élus de Dieu, si c’était possible. Peu importe pendant combien d’années un chrétien aura marché avec Jésus ; il sera confronté à des tentations comme jamais connues auparavant. Même le croyant le plus affermi sera tenté de douter de la fidélité de Dieu et remettra en question Sa Sainte Parole. »

 

« Je veux vous dire ce qui suit plus que toute autre chose: l’Antéchrist va entrer en scène comme le plus grand prédicateur de l’Evangile de la Prospérité de toute l’Histoire. Et le diable attire aujourd’hui les croyants tièdes pour les initier à son culte. Très bientôt, il n’y aura plus de restrictions dans notre société et les chrétiens seront plus vulnérables que jamais face aux séductions démoniaques. C’est cela même qui est arrivé à de nombreux chrétiens allemands à l’époque d’Hitler ! Quand Hitler, qui avait une personnalité charismatique et qui promettait une vie meilleure, a pris le pouvoir, même les luthériens et les pentecôtistes tièdes l’ont accepté. Après cela, quand il a commencé son œuvre diabolique sur la société, ils ont détourné leurs regards et rejeté la vérité de la Parole de Dieu. Bien sûr, de puissantes voix en faveur de l’Evangile se sont élevées dans ces églises. Mais un nombre choquant de croyants ont fini par suivre Hitler et l’acclamaient même, en criant: » Heil, Hitler! « . Ils avaient acheté le mensonge – et Dieu leur a fait croire à l’illusion! »

 

Extrait de: « Une nation dans l’illusion », par David Wilkerson Source : Blogdei

barre de séparation

barre de séparation

Je crois que l’Antéchrist va faire son entrée comme le plus grand prédicateur de l’Evangile de la Prospérité de tous les temps. Il sera certainement une personnalité religieuse, quelqu’un qui promet la santé et la richesse. Et ceux qui en ce moment ont subi tout un bourrage de crâne par la marque des faux docteurs se trouveront être ses partisans. Ils le considéreront comme un vrai homme de Dieu. Si vous ne croyez pas à cela, souvenez-vous tout simplement des Ecritures. La Bible dit que dans les jours précédant le retour de Jésus, Satan viendra dans un flot débordant de séduction, au point même de tromper les élus de Dieu, si c’était possible. Peu importe pendant combien d’années un chrétien aura marché avec Jésus ; il sera confronté à des tentations comme jamais connues auparavant. Même le croyant le plus affermi sera tenté de douter de la fidélité de Dieu et remettra en question Sa Sainte Parole. »

 

« Je veux vous dire ce qui suit plus que toute autre chose: l’Antéchrist va entrer en scène comme le plus grand prédicateur de l’Evangile de la Prospérité de toute l’Histoire. Et le diable attire aujourd’hui les croyants tièdes pour les initier à son culte. Très bientôt, il n’y aura plus de restrictions dans notre société et les chrétiens seront plus vulnérables que jamais face aux séductions démoniaques. C’est cela même qui est arrivé à de nombreux chrétiens allemands à l’époque d’Hitler ! Quand Hitler, qui avait une personnalité charismatique et qui promettait une vie meilleure, a pris le pouvoir, même les luthériens et les pentecôtistes tièdes l’ont accepté. Après cela, quand il a commencé son œuvre diabolique sur la société, ils ont détourné leurs regards et rejeté la vérité de la Parole de Dieu. Bien sûr, de puissantes voix en faveur de l’Evangile se sont élevées dans ces églises. Mais un nombre choquant de croyants ont fini par suivre Hitler et l’acclamaient même, en criant: » Heil, Hitler! « . Ils avaient acheté le mensonge – et Dieu leur a fait croire à l’illusion! »

 

Extrait de: « Une nation dans l’illusion », par David Wilkerson Source : Blogdei

barre de séparation

MOURIR à soi-même !



Quand tu es oublié, ou négligé, ou à dessein réduit à néant, Si tu ne ripostes pas par des paroles blessantes à l'injure reçue et si ton coeur est heureux d'être trouvé digne de souffrir pour Christ, alors, çac'est MOURIR à soi-même !
Quand, faussement, on parle mal de toi, quand tes désirs sont contrés, tes avis dédai­gnés, tes opinions ridiculisées, Si tu refuses de laisser monter la colère dans ton coeur, si tu refuses de te défendre toi-même, si tu acceptes tout avec patience, si tu sais dompter ta langue et demeurer dans le silence, si tu ne t'irrites pas, si tu ne soupçonnes pas le mal, si tu supportes tout, endures tout, avales tout, alors, ça,
c'est MOURIR à soi-même !


Quand tu supportes patiemment et avec amour les désordres, les irrégularités, le manque de ponctualité, les contrariétés, les désagréments, les désappointements, les embêtements de toutes sortes et toutes les épreuves et les souffrances de la vie, si tu peux contempler avec sérénité les gaspillages, les folies, les extravagances, l'insensibilité spirituelle, et si tu peux endurer tout cela comme Jésus l'endura, alors, ça
c'est MOURIR à soi-même !


Quand, dans la conversation, tu t'abstiens d'attirer l'attention sur toi-même et de raconter toutes tes bonnes oeuvres avec beaucoup de complaisance en mendiant l'approbation d'autrui, si tu désires vraiment passer inaperçu et demeurer inconnu, alors, ça
c'est MOURIR à soi-même !


Quand tu es satisfait de n'importe quelle nourriture, de n'importe quels vêtements, de n'importe quel climat, de n'importe quelle société, ou de la solitude, de toutes interruptions, de tous obstacles selon la volonté de Dieu, si tu as appris, comme Paul, à être content en toi-même en toutes circonstances, si tu as appris en toutes choses et partout à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans les privations, si tu peux vraiment toutes choses en Christ qui te fortifie, alors, ça
c'est MOURIR à soi-même !


Quand tu vois ton frère prospérer et avoir tous ses besoins satisfaits, si tu peux honnêtement te réjouir avec lui au plus profond de ton coeur sans éprouver la moin­dre envie et sans interroger Dieu à son sujet, alors que tes propres besoins bien plus importants sont lamentablement insatisfaits et que tes circonstances sont véri­tablement désespérées, alors, ça
c'est MOURIR à soi-même !


Si tu peux, en courbant humblement la tête, recevoir des reproches et des répriman­des immérités de la part d'un frère manifestement peu spirituel et si tu peux hum­blement te soumettre intérieurement autant qu'extérieurement sans que ni ressen­timent ni amertume ne germent insidieusement dans ton coeur, alors, ça
c'est MOURIR à soi-même !


Si, comme Paul, tu peux rejeter sur Jésus toute ta souffrance, la convertissant ainsi en un moyen de connaître sa grâce triomphante; et si tu peux dire d'un coeur entiè­rement livré et « très Joyeusement »: « c'est pourquoi Je prends plaisir dans les infir­mités, dans les outrages, dans les nécessités, dans les persécutions, dans les dé­tresse pour l'amour de Chrit » (2 Co. 12: 9-10), alors, ça
c'est MOURIR à soi-même !


Si tu as vraiment revêtu le Seigneur Jésus-Christ (Ro. 13: 14), et traversant la tri­bulation, la détresse, la persécution, la famine, la nudité, le péril, l'épée, et étant mis à mort pour l'amour de Christ, si alors tu peux dire an vérité: « Mais dans toutes ces choses, je suis plus que vainqueur par Celui qui m'a aimé ». (Ro. 8 : 35-37), alors, ça
c'est MOURIR à soi-même !


Si la mort et la vie te sont d'égale importance en Christ, et si tu prends plaisir en la mort autant qu'en la vie de sorte que tu sois devenu capable de dire en vérité: « Christ sera glorifié dans mon corps, soit par ma vie, soit par ma mort; car Christ est ma vie, et la mort m'est un gain » (Ph. 1: 20-21), alors, ça
c'est MOURIR à soi-même !


Mon frère, es-tu déjà mort ? (Col. 3: 3), - mort au péché ? (Ro. 6: 2, I Pi. 2: 24), mort avec Christ ! (Ro. 6: 8, Col. 2: 20, II Ti. 2: 11).
Dans ces derniers jours de grâce, l'Esprit-Saint désire nous amener à la Croix,
« afin de connaître Christ... en devenant conforme À LUI dans sa mort » (Ph. 3:10).

Jésus, Jésus seul est Sauveur et Seigneur; Jésus, Jésus seul est digne de louange ! A LUI, à Lui seul, la reconnaissance, l'attachement, l'adoration et l'amour de mon coeur ! - Amen !

(trouvé sur promesses.org)

 

 

barre de séparation

 

 

BEAUCOUP SE DETOURNERONT DE LA PAROLE DE DIEU


“ Car il y aura une période où ils ne supporteront pas l’enseignement salutaire, mais, selon leurs propres désirs, ils accumuleront des enseignants pour eux-mêmes,
afin de se faire agréablement caresser les oreilles ; et ils détourneront leurs oreilles de la vérité, tandis qu’ils se tourneront vers des fables. ”
- 2 Timothée 4:3, 4

On observe cette tendance partout autour de nous. Plutôt que d'écouter et de suivre l'enseignement de la Bible, les humains préfèrent écouter la voix d'hommes et de femmes imparfaits.
Ils se donnent quantité "d'enseignants pour eux-mêmes", parce qu'ils leur dispensent
un enseignement agréable à leurs oreilles.
Quand on parle de la Bible, certaines personnes s'offusquent qu'on ne tienne pas compte de ce que d'autres "sages" enseignent.
Ils ne supportent pas qu'on ouvre la Bible pour leur expliquer nos croyances,
prétendant qu'on n'est pas capables d'expliquer les choses de nous-mêmes. Ils vont même jusqu'à affirmer que c'est l'orgueil qui nous empêche d'écouter d'autres enseignements.
Mais est-ce vraiment le cas ?
En réalité, nous ne faisons que suivre les paroles du plus grand enseignant que la terre ait porté : Jésus Christ,
qui lui-même tirait son enseignement, non pas de lui,
mais de Dieu. - Jean 7:16-18 ; 12:50.
Jean 7:16-18 : “ Jésus alors leur répondit et dit : “ Ce que j’enseigne n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé.
Si quelqu’un désire faire Sa volonté, il saura, en ce qui concerne l’enseignement, s’il vient de Dieu ou si je parle en tirant ce que
j’enseigne de mon propre fonds.
Celui qui parle en tirant ce qu’il enseigne de son propre fonds cherche sa propre gloire ;
mais qui cherche la gloire de celui qui l’a envoyé,
celui-là est véridique, et il n’y a pas d’injustice en lui. ” ”
Nous ne cherchons pas "notre propre gloire",
mais celle de Dieu. Nous sommes attachés à "l'enseignement salutaire" contenu dans la Bible.
C'est pourquoi nous ne tirons pas ce que nous enseignons "de notre propre fond", mais de la Parole de Dieu.

 

barre de séparation



Qui n`a pas reçu un jour sur la toile chrétienne ce genre de menace???
Note de l`auteur; dans cet article je vous démontrerai ce que le blasphème du Saint-Esprit est en réalité et dans quel contexte le Seigneur Jésus en a parlé.



Il m`est arriver malheureusement de recevoir plusieurs fois cette menace lancée à tort et à travers par des personnes qui n`aime pas la lumière et qui n`apprécie point qu`on les reprenne bibliquement.

Dans cet article je ne vais pas mentionner de noms ni même publier les liens de sites là n`est pas le but visé par l`article en question, mais plutôt je vous invite à une réflexion sur des bases bibliques sur le comportement que je considère narcissique chez ceux qui pratiquent ce genre de menace.
Sur les forums ou portail chrétien et spécialement le géant Facebook plusieurs hommes ou femmes qui ce disent apôtre,apôtre du moment, prophète des nations, bishop, et évangéliste promoteur du Kingdom Now ou du fruit pourri de l`évangile de prospérité, n`hésite pas à utiliser ce genre de menace contre vous pour parvenir à leur fin. Surtout si vous tentez de relever la vérité de façon biblique leurs dérives et leur avidité du gain obtenue de façon malhonnête.
Selon la bible lancer des malédictions sur des personnes est-ce encourager et recommander par le Seigneur Jésus ou les Apôtres???
Et bien réponse «« NON »»
La bible enseigne plutôt de bénir les hommes et non les maudires.
Que dit l`épitre de Jaques au sujet de la langue;
Jaques 3,9
9 Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l`image de Dieu. 10 De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu`il en soit ainsi. 11 La source fait-elle jaillir par la même ouverture l`eau douce et l`eau amère?
Si un jour alors que vous reprenez sur la toile du web chrétienne, une personne qui enseigne des choses folles et que cette personne vous menace avec ce genre de phrase ( tu touche à un serviteur de Dieu et tu viens de blasphémer contre le Saint-Esprit ) par la suite si vous accepter et avaler cette menace, c`est la panique, la dépression, vous passer des nuits blanches et vous vous dites en vous même voilà Dieu me rejette et me condamne tout bon pour l`enfer éternel.
La bonne nouvelle concernant cette menace ( et bien cette malédiction lancée sur vous n`est pas vraie)
J`ai pensé écrire à ce sujet afin que les croyants soient mieux informés et également affermis afin de ne plus céder à la panique face à ce genre de chantage émotif qui circule dans les portails chrétiens.
Ayant moi-même reçus à plusieurs reprises ce genre de menace je n`ai pas eu peur de ce pécher éternel, car voyez vous, le blasphème contre le Saint-Esprit est un pécher qui à été adresser aux pharisiens de l`époque,
Examinons ensemble ce que l`écriture dis à ce sujet.
Mathieu 12, 22 Alors on lui amena un démoniaque aveugle et muet, et il le guérit, de sorte que le muet parlait et voyait. 23 Toute la foule étonnée disait: N`est-ce point là le Fils de David? 24 Les pharisiens, ayant entendu cela, dirent: Cet homme ne chasse les démons que par Béelzébul, prince des démons. 25 Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit: Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister. 26 Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même; comment donc son royaume subsistera-t-il? 27 Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos fils, par qui les chassent-ils? C`est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. 28 Mais, si c`est par l`Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous. 29 Ou, comment quelqu`un peut-il entrer dans la maison d`un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort? Alors seulement il pillera sa maison. 30 Celui qui n`est pas avec moi est contre moi, et celui qui n`assemble pas avec moi disperse. 31 C`est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l`Esprit ne sera point pardonné. 32 Quiconque parlera contre le Fils de l`homme, il lui sera pardonné; mais quiconque parlera contre le Saint Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.

«« Fin de la parole de Jésus »»
Voyez dans quel contexte Jésus en à parlé; Les pharisiens ce sont rendue coupable de ce pécher alors qu`il savait pertinemment que Jésus était le fils de Dieu, car ils ont accusé et de façon consciente que le fils de Dieu à chasser les démons par Béelzébul le prince des démons.

Alors, si un jour vous débatter bibliquement avec une ou des personnes sur un forum ou un portail chrétien et que l`ont vous lance ce genre de menace ( n`ayez plus peur et dormer en paix.)



RAYMOND BOURGIER

barre de séparation

Comment doit se comporter la femme chrétienne ?

 

 

 

Beaucoup de femmes, après le mariage, se consacrent d’une telle façon au nettoyage et au rangement de la maison qu’elles finissent par oublier de prendre soin d’elles mêmes.Les femmes ont besoin de comprendre qu’elles doivent penser à elles en priorité, puis la maison.Il est clair qu’aucun mari n’aime arriver à la maison et voir que tout est désordonné, mais pire encore, c’est de trouver une femme décoiffée, avec une odeur d’oignon et une chemise de laine masculine.Il aurait l’impression qu’un seau d’eau glacée a été jeté sur ses émotions, ce qui finit par détruire toute possibilité d’avoir un climat romantique.
Dans le livre de Genèse 12 : 11, Abraham fait l’éloge de la grande beauté de Sara."Comme il était près d’ntrer en Egypte, il dit à Sarai, sa femme:Voici, je sais que tu es une femme belle de figure."


Jésus a laissé un avertissement qui s’encadre parfaitement dans cette situation : " ... Car les enfants de ce siècle sont plus prudent à l’égard de leurs semblables que ne le sont les enfants de lumière. " (Luc 16:8)


Il y a toujours des exceptions, mais il n’est pas très commun de trouver des femmes de ce monde et de ce siècle habillées n’importe comment, décoiffées, et / ou avec des ongles mal faits et sales. La femme de Dieu a besoin de filtrer ce qui est bon pour sa vie, garder ce qui va lui apporter des bénéfices et détruire tout ce qui peut compromettre sa communion avec Dieu. Il existe des femmes qui pensent que pour être plus spirituelles, doivent être très « simples » , quasiment effacées. Les femmes mariées et qui veulent être véritablement spirituelles doivent faire attention à la PAROLE de DIEU suivante : "Il y a de même une différence enre la femme et la vierge : celle qui n’est pas mariée s inquiète des choses du Seigneur, afin d’être sainte de corps et d’esprit ; et celle qui est mariée s’inquète des choses du monde, des moyens de plaire à son mari." (1 Corinthiens 7 : 34). C’est de cette manière que l’épouse va sanctifier son mari. Il existe un mystère révélé dans la Parole que beacoup de femmes ignorent : l’épouse qui ne fait pas de son époux sa priorité désobéit le Seigneur.


Pour mieux traiter la question sur la « vanité », ce mot apparaît soixante deux fois dans l’Ancien Testament ; par contre, il s’agit là de la vanité qui a fait tomber Lucifer, la vanité d’essayer de voler la gloire de Dieu, de gonfler son propre égo. Cela n’a rien à voir avec le fait de prendre soin de soi, d’avoir du zèle pour son apparence physique. Une femme qui prend soin d’elle est sage, parce que son mari sera toujours fier d’être à ses côtés partout !
L’homme est attiré par ce qu’il voit, cela est un fait.Dans l’Ancien Testament, l’expression " femme belle de figure "est utilisée six fois. (Gn 12 : 11, Gn 24 : 16, Gn 26 : 7, Dt 21 : 11, II Sam : 11 : 2, II Sam 14 : 27). Par contre, les femmes sont attirées par la sensation de sécurité.


La vanité devient un péché lorsque l’on cherche la beauté à tout prix. " S’il a confiance dans le mal, il se trompe, car le mal sera sa récompanse." (Job 15 : 31).Ce n’est pas le cas lorsque l’on veut s’habiller avec élégance, en utilisant de beaux vêtements ou bien être belle pour son fiancé ou son mari. Être belle physiquement ne signifie pas être vulgaire.Cela n’a rien à voir avec le fait d’être vulgaire en montrant son corps.


La femme se trompe s’il elle pense que pour bien s’habiller, elle a besoin de dépenser d’énormes sommes d’argent. De nos jours, il est possible de très bien s’habiller à prix raisonable. Plusieurs revues de mode donnent des conseils incroyables sur la manière de s’habiller selon les circonstances.
La “femme sage bâtit sa maison, et la feme insensée la renverse de ses propres mains.” (Pv 14 : 1). Cela se rapporte à tous les aspects du mariage.

 

barre de séparation

COUPABLE OECUMENISME


Pour aborder clairement ce thème, il faut définir correctement la signification du mot œcuménisme. Son origine est grecque (oikoumené) et se traduit par «[toute] la terre habitée», induisant l’idée de l’universalité. Son sens exprime donc une idée de rassemblement, dans la perspective la plus large possible.
Dans l’histoire du christianisme, son emploi a été presqu’exclusivement catholique (du gr. katholikos : universel) jusqu’en 1927, date à laquelle il a été réactualisé, par la création d’un Conseil Œcuménique des Eglises.
Le rapprochement des églises et dénominations chrétiennes s’est aujourd’hui généralisé sous cette impulsion initiale, avec l’ambition avouée de concrétiser l’union vivante autour du Chef de l’Eglise, c’est-à dire Dieu.
Parler d’œcuménisme chrétien est presque un pléonasme, car qui cherchera naturellement à rassembler en Christ, sinon justement le chrétien ?

lire la suite : http://www.blogdei.com/10361/coupable-oecumenisme-par-jerome-prekel/

 

barre de séparation

Un beau film sur l'enlèvement :



http://www.dailymotion.com/SEPTRE/video/xoz5k_embarquement-immediat




 

barre de séparation

Message d'Arthur KATZ
Alors que je tente d’aborder un sujet qui a déjà divisé une partie de peuple de Dieu en deux camps qui sont l’un et l’autre sur la défensive, je vous demande d’être bienveillants. Celui qui lance un appel à la prudence se retrouve en effet dans une situation difficile, si ce n’est dangereuse, car aux yeux de beaucoup, il a l’air de s’opposer à des choses saintes qui procèdent de l’Esprit de Dieu.

En quoi les "signes et prodiges" menteurs à venir diffèreront-ils de ce qui se passe déjà sous nos yeux ? Avons-nous dès maintenant une maturité suffisante pour discerner ces différences capitales? Par quels moyens parviendrons-nous à cette maturité si d’ores et déjà nous sommes enclins à traiter d’ennemis ceux qui ne font que poser des questions?

Certains chrétiens dont nous connaissons la maturité et qui nous sont très chers témoignent des bénédictions indiscutables qu’ils ont reçues. Que Dieu nous garde de discuter ou de dénigrer ce qui est réellement de Lui. Cependant, par fidélité à notre vocation et à notre responsabilité devant le Seigneur et devant les siens, après avoir longuement réfléchi, prié, et parlé entre nous de ces choses, nous vous soumettons les pensées suivantes, en vous demandant d’y réfléchir vous-mêmes et de prier à ce sujet.

Non sans tremblement, je vais avoir l’audace de poser certaines questions à propos d’un phénomène qui rend perplexes beaucoup de gens. S’il est vrai que dans le passé des actions de Dieu telles que le réveil du Pays de Galles furent marquées dès leur début par une sainteté manifeste, le réveil actuel provoque des comptes-rendus contradictoires allant de l’enthousiasme le plus pur au rejet le plus total, en passant par le scepticisme et la critique. Certains estiment qu’il existe plus d’un courant, et que parallèlement à ce qui est authentiquement divin il y a aussi des contrefaçons charnelles. En ce qui me concerne, des enregistrements vidéo provenant du courant principal, et émanant manifestement de la source n’ont suscité en moi que de la répugnance. Des ministres de la Parole étaient si ostensiblement ivres dans l’Esprit qu’ils en devenaient incohérents, puis s’effondraient hébétés. Il m’a semblé que pareille attitude était incompatible avec la vocation dont ils faisaient profession. C’est dénigrer la Parole prêchée, me semble-t-il, que de faire des allusions moqueuses aux faibles résultats obtenus par cette dernière, à côté des effets obtenus par l’expérience "de puissance" dont ils rendaient témoignage. Etait-ce mon imagination ? J’avais l’impression, en présence de ceux qui étaient en proie à un fou rire irrésistible, que ce qui les avait saisis échappait totalement à leur contrôle et engendrait chez eux à la fois panique et souffrance physique. On peut se demander si un tel phénomène est "saint" ou non; il me semble au contraire qu’il indique un manque de respect. Peut-être même est-il démoniaque et infernal.

Certains assurent avoir retiré d’indiscutables bénédictions de réunions de cette sorte. En recevant "la bénédiction", ils ont été instantanément libérés de la dépression ou d’autres troubles opiniâtres de la personnalité. Il ne nous est pas possible de condamner catégoriquement les bénédictions manifestes dont beaucoup témoignent, de les traiter de contrefaçons: Dieu est toujours libre de bénir qui Il veut. Mais ce que je veux faire ressortir, c’est que si l’ennemi parvenait à faire que l’Eglise voie dans la bénédiction le critère déterminant pour juger si tel phénomène est d’origine divine ou non, alors plus rien n’empêcherait la séduction de jouer à plein.Quant à moi, je choisis de prendre mes distances par rapport à de tels phénomènes, en me confiant dans le Seigneur pour que si jamais je passe à côté de quelque chose, ce que je perdrai ne soit pas plus grand que ce que je chéris et protège; en espérant que le Seigneur n’est pas offensé par une prudence qui aime mieux pécher par jalousie pour Sa sainteté que de risquer de pervertir les choses pures et vraies qu’Il a déjà données. Je veux parler de ce dépôt procédant d’une connaissance de la sainteté de Dieu, cette connaissance qu’on obtient par le moyen de l’obéissance à Dieu et de la communion avec Lui: voilà le trésor que nous chérissons et préservons depuis bien des années. Quel chrétien, après avoir connu ne serait-ce qu’une fois cette Présence-là pourrait supporter l’ambiance carnavalesque caractérisant l’enregistrement évoqué précédemment ?

Je ne me suis jamais remis, et j’espère ne jamais me remettre d’une étrange expérience qui remonte à vingt ans. Au cours d’une convention internationale, j’étais sur l’estrade, et les gens s’effondraient de tous les côtés, "tombant dans l’Esprit" avec ostentation, alors que tout sentiment de la présence de Dieu faisait défaut ! Une manifestation de puissance sans la présence de Dieu, au milieu des cris aigus d’exaltation charnelle et ces éclairs des flashs photographiques était au-delà de ce que je pouvais supporter. Au risque de pécher contre la bienséance et contre les bonnes relations avec d’autres ministres de l’Evangile, je me sentis obligé de partir.

Comme c’est étrange. Nous avons reçu des mises en garde explicites contre les "signes et prodiges" menteurs qui surviendront dans les derniers temps.(Matt.24:24, et II Thess. 2:9). Nous nous figurons pourtant que toutes ces choses sont encore à venir, et sans réfléchir, nous faisons naïvement confiance à des personnalités peu claires qui remportent du jour au lendemain des succès retentissants auprès des foules, tant nous sommes friands d’expériences, de libérations, de manifestations de puissance. J’ai un profond respect pour la manière dont Dieu se sert des choses folles et faibles, mais je ne peux pour autant cautionner les manifestations criardes, superficielles, et grossières. "Sainteté à l’Eternel", tel est encore le mot d’ordre dans la maison de Dieu, même si aux yeux du monde ou à nos propres yeux cela nous rend modestes et peu impressionnants.

J’en suis sûr, au moment où tant de voix portent aux nues le réveil (ou le renouveau) actuel, un chrétien sérieux ne s’offusquera pas de mes propos modérés, qui visent à édifier. Une des choses les plus inquiétantes, en ce moment, c’est peut-être la note de mise en garde qu’on fait retentir à propos de ceux qui émettent des réserves: on voit en eux "des obstructeurs", "des ennemis", "des menaces" pour les bienfaits que Dieu répand. On nous invite, semble-t-il, à abandonner toute retenue. "Allez-y, jetez-vous à l’eau ! Ou alors si vous en êtes incapables, poussez-vous, laissez passer les autres !" Dieu est bien capable, j’en suis persuadé, de protéger comme de perfectionner ce qui est à Lui (Col.1:28). Je ne peux que me poser la question: Ne sont-ce pas là des intérêts humains qu’on défend avec tant de véhémence ? Ne sommes-nous pas au début d’un processus qui à terme pourrait nous mettre dans la situation annoncée par le Seigneur: "l’heure vient où quiconque vous fera mourir pensera offrir un culte à Dieu". (Jean 16:2).Je voudrais citer ici un avertissement que donnait T. Austin Sparks, et qui est peut-être encore plus d’actualité maintenant que lorsque l’auteur l’a écrit il y a quelques décennies, au sujet de la soif qu’avaient les Corinthiens de "preuves spectaculaires".

On dirait bien que nous récoltons à présent ce qui fut semé à la légère dans le Mouvement Charismatique. On a, alors, entretenu l’immaturité chez beaucoup de gens en leur enjoignant de prendre des "décisions" faciles; on a encouragé l’indolence, le refus de la croix, un style de vie désordonné, un culte effréné de la personnalité, la superficialité et la légèreté dans les réunions. Actuellement, nous vivons des temps semblables. Cet âge est de plus en plus ‘psychique’ . Nous sommes en un temps où l’on cultive les débordements de l’âme, laquelle s’affirme elle-même et se met à tout contrôler dans la chrétienté et hors de la chrétienté. C’est l’âge du psychisme: alors veillez à ne pas retourner en arrière, ne soupirez pas après ce domaine-là. Avez-vous soif de signes ? J’ai vu de chers frères et sœurs prostrés sur le sol, gémissant, pleurant, et réclamant des signes et des preuves à grands cris. Des chrétiens, de chers serviteurs de Dieu, puissamment utilisés par Lui sont en train de susciter une ambiance où l’émotion est reine, une ambiance psychique. Cela entraîne les âmes sensibles et simples dans des comportements qui tôt ou tard provoqueront de graves désillusions et seront une occasion de chute. Pour certains, le Seigneur sera une occasion de chute (Matt. 11:6) et c’est très exactement ce que recherche le diable." ("Called Unto the Fellowship of His Son", page 46, publications Emmanuel Church, 12000 E. 14th Street, TULSA, 0K 74128, U.S.A.)

Personnellement, je me crois prêt à tout risquer, à tout oser pour le Seigneur, mais sûrement pas pour obtenir une "bénédiction", ou quelque expérience douteuse véhiculant un bienfait apparent. Je préfère (en conformité, je crois, avec l’Ecriture) chercher la racine de la dépression selon ce que dit la Parole. En général, il s’agit de désobéissances qui ne sont pas reconnues comme telles. Cette démarche s’accomplira pour l’essentiel en présence de la partie du Corps devant lequel je suis responsable et auquel je suis véritablement relié (Eph. 4:15). Préférer "une expérience" comme remède instantané plutôt que de se soumettre à cette discipline, c’est courir des dangers spirituels. Le Seigneur n’est-il pas proche de tous ceux qui Le cherchent ? Peut-on parler de bienfait durable, là où nous avons seulement éprouvé un soulagement au niveau des symptômes découlant d’une faille grave dans la personnalité, si cette faille demeure ? Quoiqu’il advienne du présent réveil, il se peut que la chose la plus remarquable à l’avenir soit la repentance profonde de milliers de personnes brisées qui reconnaîtront qu’elles se sont laissé séduire, qu’elles ont manqué du discernement le plus élémentaire en se hâtant de courir après des démonstrations de puissance dans des ambiances si contraires à ce qu’on sait de la sainteté de Dieu et de Sa nature.Il est évident qu’une puissance est à l’œuvre. Il s’agit de savoir de qui elle émane.

Qui donc dispense des solutions de substitution, une joie inférieure en qualité à celle de Dieu, au "bénéfice" des gens immatures, charnels, et dépourvus de discernement ? Cela nous peine de constater que parmi ceux qui ont reçu "la bénédiction", certains ont cessé de s’intéresser à la vision apostolique ou sont allés jusqu’à la répudier ! Tout se passe comme s’il s’agissait de réalités qui s’excluent réciproquement ! A supposer que nos craintes soient exagérées et si les phénomènes en question sont de Dieu (tout en s’accompagnant de certains excès manifestes), en quoi les "signes et prodiges" menteurs à venir diffèreront-ils de ce qui se passe déjà sous nos yeux ? Sur quels critères établira-t-on ces différences ? Avons-nous dès maintenant une maturité suffisante pour discerner ces différences capitales ? Par quels moyens parviendrons-nous à cette maturité si d’ores et déjà nous sommes enclins à traiter d’ennemis ceux qui ne font que poser des questions ? Ceux qui se les posent se voient ridiculiser avec tant de véhémence par les tenants du réveil que les affirmations de ces derniers en deviennent suspectes. Le fait qu’un phénomène entraîne une bénédiction, une libération ou une délivrance ne garantit nullement que ce phénomène soit de Dieu. (Matt. 24:24). Les mêmes puissances ténébreuses qui ont profité de l’indiscipline ou de l’impureté pour infliger une oppression peuvent tout aussi bien lever cette oppression. Elles sont capables de restaurer les relations qu’elles ont brisées ou saccagées, et cela pour une raison bien simple: pour provoquer une séduction encore pire.

Même l’expérience la plus délectable de "l’amour de Dieu" peut être une pseudo sensation provoquée par des esprits, chez des personnes aveugles ou paresseuses qui répugnent aux sacrifices nécessaires pour chercher la face de Dieu selon la vérité. Est-ce réellement de Dieu qu’on a faim, ou alors a-t-on faim d’une expérience de Dieu donnant à l’âme angoissée l’assurance que Dieu la connaît et l’accepte ? N’est-ce pas là le motif inconscient qui fait courir tant de gens, actuellement, après les prophètes d’aujourd’hui, en quête d’une "parole prophétique" de ce genre ? Et encourager ce penchant, n’est-ce pas entretenir l’immaturité plutôt qu’encourager les chrétiens à acquérir la foi qui convient à des fils ? N’aimons-nous pas mieux être les objets d’une action miraculeuse entièrement subie, que de rechercher avec diligence le Seigneur en nous fondant sur les promesses de Sa Parole ? "Vous me chercherez et vous me trouverez, car vous me chercherez de tout votre cœur". (Jérémie 29:13).Ne sommes-nous pas dans ces derniers temps à propos desquels on nous a bien dit de nous garder de toute séduction et d’éprouver tous les esprits ? (1Jean 4:1 et 1Thess. 5:21). Quelle est notre attente eschatologique (=se rapportant à la fin de toutes choses), et sur quoi se fonde notre foi ? Ces questions-là ont sûrement une incidence sur notre degré de réceptivité à toutes ces nouveautés qui promettent de nous bénir et de nous enraciner dans l’existence présente, tout en nous privant de la vigilance qui autrement serait la nôtre - et qui doit être la nôtre.

Faut-il ne rien dire de cette "louange" qui nous crève les tympans, de ces "offrandes" sous haute pression, de ces attitudes théâtrales, de ces paillardises carnavalesques, de ces cris aigus qui rappellent ceux des damnés et qui ponctuent le déroulement de certaines réunions ? Faut-il ne rien dire de cette absence flagrante d’une prédication de la Parole (sinon à titre tout à fait symbolique), de ces "témoignages" interminables qui émoussent les esprits, produisant un état d’hébétude incompatible avec la dignité de Dieu - ces témoignages qui sortent même de la bouche des serviteurs de la Parole ? De tels phénomènes n’auraient pas été tolérés un seul instant pendant ce réveil historique qu’a connu le Pays de Calles, et où l’on veillait constamment à éviter même la musique instrumentale ou une quelconque intrusion humaine; et voilà qu’on se sert de ces choses à présent, et qu'on les glorifie. Ce réveil gallois ne fut que "sainteté à l’Eternel" tant que ces critères furent sauvegardés.

Dieu a-t-Il cessé d’être le Seigneur qui exigeait que Ses prêtres accèdent à l’autel par un plan incliné et non par des marches, afin que la nudité de la chair humaine "ne soit pas découverte" ? (Exode 20:26). N’est-Il plus Celui qui leur faisait porter en permanence un diadème d’or avec l’inscription "Sainteté à l’Eternel" sur le front, cette partie que nous offrons si facilement maintenant à l’attouchement qui doit communiquer "la bénédiction" ? N’est-il plus le Seigneur qui prescrivait, au sujet de l’huile sainte pour l’onction, qu’il ne fallait rien fabriquer de semblable pour en oindre la chair humaine ? (Exode 30:32-38). Mon désir brûlant est de voir à nouveau ces mots "Sainteté à l’Eternel" sur le front d’hommes et de femmes ayant vocation de sacrificateurs, et qui se lèveront pour Dieu en ces temps où des vulgarités sordides menacent de s’infiltrer jusque dans la Maison de Dieu. C’est le cri que pousse Esaïe (Es.52:11): "Partez, partez, sortez de là ! Ne touchez rien d’impur ! purifiez-vous, vous qui portez les vases de l’Eternel !" Oui, "purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en développant jusqu’à son terme la sainteté dans la crainte de Dieu." (II Co.7:1). Alors que nous voyons le monde chanceler sous la violence, les guerres, les désastres comme les tremblements de terre, les famines, les inondations et les incendies, alors que l’Eglise n’est pas prête, qu’elle est actuellement dans un tel état de superficialité, ne conviendrait-il pas plutôt de nous affliger, de prendre le deuil et de verser des larmes, de changer nos rires en pleurs, et notre joie en affliction ? Pardonnez-nous, si nous allons trop loin dans le sens de la prudence. Mais nous serions naïfs de penser que seuls les chrétiens charnels et sensuels peuvent être la proie des séductions. Les ultimes séductions des derniers jours seront d’ordre spirituel, "car Satan lui-même se déguise en ange de lumière". (II Co.11:14). La fin de toutes choses est proche: soyez donc sobres, veillez et priez. (1Pierre 4:7).
 
Extrait de latrompette.net

barre de séparation

Le mesmérisme
Cette technique fut conçue par Franz Anton Mesmer, un médecin et faiseur de miracles qui accomplit des guérisons des plus spectaculaires. Ce médecin allemand croyait en un fluide invisible et curatif qui, circulant dans l'univers, possédait la capacité d'influencer le corps humain et de soulager les douleurs de ses patients. Une sorte d'onction si vous préférez. Selon lui, un déséquilibre de ce fluide dans le corps ferait la différence entre la santé et la maladie.

Par conséquent, il développa le mesmérisme qui se définit comme suit: la capacité d'élever l'état émotionnel d'un individu, ou d'une foule, à un niveau anormal, mais contrôlable. Ce système est le précurseur de l'hypnotisme. La musique joue un rôle de premier plan pour obtenir le contrôle mental et nerveux des gens, c'est pourquoi certains "évangélistes" misent autant sur une forme bruyante et émotionnelle de louange et d'adoration. Le verbe "mesmériser" signifie hypnotiser, envoûter et son synonyme occidental se dit "entrer en transe" parce que les sujets se retrouvaient dans un état de semi-conscience.

FRANZ MESMER assembla de façon méthodique et systématique des idées telles que la suggestion, l'autosuggestion et la médecine, puis en popularisa le concept. Il pratiquait sa technique de guérison de la même façon que quelques faiseurs de miracles opèrent de nos jours. Cette méthode, sous une apparence bénéfique, est bien loin d'être inoffensive et sans danger. Le mesmérisme contourne la raison, laissant la personne incapable de distinguer entre le réel et l'incroyable, le chrétien du non-chrétien, la vérité du mensonge. Une personne mesmérisée ne peut plus analyser!

MESMER imposait les mains soit en touchant ou en faisant des passes magnétiques près du corps. D'après lui, les guérisons étaient déclenchées par le biais de ses "passes magnétiques." Et bien sûr, la douleur s'estompait et les gens se croyaient guéris. Il pointait du doigt un patient se tenant quelquefois à plusieurs mètres de lui, et l'instant d'après, le patient se retrouvait en convulsions au plancher. Et ses disciples accomplissaient les mêmes prouesses.

Il est à craindre que dans certaines réunions "évangéliques" on utilise inconsciemment cette technique ! Soyons vigilants et ne craignons pas de dénoncer les déviances, quitte à aller à contre courant.
----------------------------------------------------------
Je voudrais préciser du temps que j'allais en assemblée pentecotiste, j'ai vécu ce genre de phénomène, ou on tombait sans même qu'on impose les mains sur nous !
Ce n'est pas biblique.
Que Dieu vous garde
Solange

barre de séparation

N’abandonnez pas

 

Des vues incroyables des Alpes défilaient aux fenêtres de notre train qui avançait péniblement.

C’était en 1981. Nous venions de quitter la sécurité de la petite ville de Pittsburg au Texas pour nous lancer dans l’aventure de prêcher l’Evangile au Luxembourg. D’abord, nous devions apprendre une langue qui soit comprise dans ce pays, c’est ce qui explique que nous nous rendions à une école de langues, située à Albertville pour y apprendre le français.

Les montagnes boisées s’élevaient majestueusement comme des sentinelles autour de notre vieux train qui semblait se frayer un passage. Avant ce voyage, j’avais vu de tels paysages seulement en photo ou en tableau.

Quelque part, pourtant, l’émerveillement avait fui mon coeur. C’est une chose de dire « oui ! » à l’appel du Seigneur dans le feu de l’engagement et de la prière. C’est une autre chose que de quitter sa famille, ses amis et tout ce que l’on a connu pour aller quelque part où l’on ne connaît même pas assez la langue pour demander où sont les toilettes comme cela nous est arrivé.

Nous avions le petit wagon à nous seuls. Trois enfants de neuf, sept et six ans s’étendaient comme des cadavres sur les bancs derrière moi. Question de décalage horaire. Ma femme aussi avait un peu le même « look » pendant qu’elle dormait, pas loin de moi. J’étais content de ne pas avoir de miroir parce que je me serais probablement fait peur en me voyant.

Et là, contemplant la beauté incroyable de la création de Dieu, j’ai pensé : « Qu’ai-je fait ? Je ne reverrai pas avant quatre ans maman et papa ni mon frère ni ma sœur, ni les amis. Au revoir à la cuisine mexicaine que j’aimais tellement et les Cow-boys du Texas, mon équipe de football professionnelle préférée.»

Je ne sais pas quand je me suis senti aussi morne que ce jour-là durant ce voyage de Chambéry à Albertville.

C’est emballant de lire des aventures dans les livres mais c’est souvent beaucoup moins agréable de les vivre.

…Vingt huit ans après, ces enfants sont maintenant adultes, ils ont quitté notre foyer pour fonder leur propre famille. Ils aiment le Seigneur.

Ce bonhomme d’alors, qui avait 31 ans, a maintenant les cheveux gris, une moustache blanche et des rides. Sa femme, par contre, est encore plus belle. (Les femmes font souvent exceptions à la règle).

Il faudrait plusieurs livres pour vous raconter tout ce qui s’est passé, mais vous savez quoi ? J’ai fait une découverte incroyablement importante. Attendez un moment. Préparez vous. Asseyez-vous. Ça vient ….

DIEU EST FIDÈLE!

O, comme je voulais abandonner ce jour-là dans les Alpes ! Mais je suis content de ne pas l’avoir fait.

Peut-être que vous avez commencé quelque chose et soudain vous vous êtes rendu compte que ce n’était pas aussi facile que ce que vous aviez imaginé. Ce serait plus raisonnable d’abandonner et de vivre une petite vie normale comme tout le monde, n’est-ce pas ! « Etait-ce vraiment Dieu qui m’a parlé ? J’étais ridicule de le penser ! »

Si vous croyez vraiment que Dieu vous a dit de faire cette chose, j’ai un petit conseil pour vous. N’abandonnez pas. Vous avez une arme secrète.

« Dieu n’était pas attiré à vous et il ne vous a pas choisi parce que vous étiez grand et important—en fait, vous étiez peu de choses. Il l’a fait simplement à cause de son amour, gardant la promesse qu’il avait faite à vos ancêtres. Dieu est entré et vous a puissamment fait sortir de ce monde d’esclavage où vous étiez, vous a libéré de la main de fer de Pharaon, roi d’Egypte. Sachez ceci : Dieu, votre Dieu, est vraiment Dieu, un Dieu sur lequel vous pouvez compter. Il garde son alliance d’amour, loyalement, avec ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements pour mille générations. » (Deut. 7 :7-9, version le Message)

N’abandonnez pas et servez-vous de cette arme—la fidélité de Dieu.

__________________________________

Hummm…

Nous nous disons étrangers et pèlerins, cherchant un pays qui sera le nôtre, mais nous nous installons comme des gens indigènes, exactement comme si nous étions chez nous et avions l’intention de rester aussi longtemps que possible. Je ne m’étonne pas que les miracles apostoliques sont morts. La manière de vivre apostolique est certainement morte. (Amy Carmichael, missionnaire)

 

Extrait du site de David Porter  http://tachesdecafe.com

 

barre de séparation

. Enseignement biblique sur l’argent et les biens matérielles


En général, deux aspects peuvent être distingués de l’enseignement biblique sur l’argent. L’aspect négatif et l’aspect positif.

(1) L’aspect négatif de l’argent : l’argent comme « Mammon »

Comme indiqué précédemment, l’imaginaire religieux des plusieurs leaders de l’église continue de trouver une incompatibilité totale entre la vie chrétienne spirituelle et l’argent. Nous avions indiqué que cette incompatibilité vient d’une lecture unidirectionnelle de Matthieu 6 : 24 : « Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. » Mais quel est le sens de Matthieu 6 : 24 ? Qui est Mammon ? Ici n’est pas le lieu d’offrir une exégèse détaillée du texte cité. Qui ou qu’est-ce que Mammon contre lequel le Christ parle ?
Le nom Mammon est d’origine syriaque. Il était donné à une idole adorée comme le dieu de la richesse. Mammon est donc le dieu de la richesse, le dieu de l’argent. En Israël, le terme signifiait l’argent dans sa puissance dominatrice et corruptrice.
Le texte de Matthieu 6 : 24 donne une lecture négative de la richesse matérielle, de l’argent parce qu’il place Mammon au même pied d’égalité que Dieu. En d’autres termes, la richesse est mauvaise quand elle s’érige en un dieu adoré au même titre que le Dieu créateur. « Nul ne peut servir deux maîtres » signifie qu’il est impossible de placer Dieu et la poursuite de l’argent au même pied d’égalité. L’argent devient un problème dans ce texte non parce qu’il représente le pouvoir d’achat, mais parce qu’il s’élève comme un pouvoir dominateur qui cherche à contrôler la vie de celui qui en possède.
La même lecture négative de l’argent se retrouve sous la plume de l’apôtre Paul. A Timothée son fils spirituel l’apôtre Paul écrit : « Car l’amour de l’argent est la racine de tous les maux ; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments. » (1 Timothée 6 : 24).
Il est important de noter que l’affirmation de l’apôtre commence par un « car » qui marque la conclusion d’un point développé précédemment. Quel est le point développé précédemment ? Pourquoi est-ce que l’amour de l’argent est la racine de tous les maux ? L’apôtre Paul répond en nous rappelant ce qu’il a dit aux versets précédents sur les dangers spirituels créés par l’argent : « C’est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement ; car nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous ne pouvons rien emporter ; si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira. Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux. » (1 Timothée6 :6-10).
L’enseignement négatif de l’apôtre Paul sur l’argent n’est pas causé par la réalité de l’argent en tant que pouvoir d’achat mais par l’amour de l’argent, la poursuite de la richesse et les tentations et mauvais désirs que cela entraîne. Selon l’apôtre Paul ce n’est pas l’argent qui est la racine de tous les maux mais plutôt l’amour de l’argent.
Mais pourquoi est-ce que l’amour de l’argent est-il un problème pour l’apôtre Paul? L’enseignement de l’apôtre Paul contre l’amour de l’argent est fondé sur le grand commandement de l’amour exclusif pour Dieu et pour le prochain. A Israël le Seigneur avait ordonné : « Ecoute, Israël ! L’Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel. Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. » (Deutéronome 6 : 4-5). Le Christ confirme le même commandement à l’Eglise en insistant que l’amour exclusif pour Dieu et le prochain représente le plus grand commandement qui résume toute la loi de Dieu. Aux pharisiens qui l’interrogeaient sur le plus grand commandement de la loi le Christ répond : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. » (Matthieu 22 : 37-40).
L’amour de l’argent est la racine de tous les maux parce qu’il détrône Dieu et le prochain comme objet d’attention et place les mauvais désirs comme priorité. En effet, il est impossible d’aimer l’argent sans chercher à l’acquérir ou à l’utiliser au dépens des autres. La recherche de l’argent oblige la compétition et l’élimination des concurrents. La recherche des plaisirs apportés par l’argent oblige à chosifier le prochain dans le but de l’exploiter. Aimer l’argent c’est chercher à l’acquérir par tous les moyens et à tout prix. Vouloir s’enrichir c’est tout faire et tout mettre en œuvre pour augmenter son avoir.
L’argent est donc un problème quand il devient notre maître au lieu d’être notre serviteur. L’argent est un problème quand il nous monte dans la tête et nous fait faire des choses négatives que nous ne ferions jamais si nous n’avions pas les moyens matériels que nous avons. L’argent est vraiment un problème quand il nous contrôle et nous dirige. L’argent qui contrôle notre volonté devient donc Mammon, la force négative qui nous aliène Dieu et nous aliène le prochain. Alors, le croyant, le serviteur de Dieu sérieux doit se séparer non pas de l’argent, mais de l’emprise qu’il exerce sur lui afin d’être complètement dévoué à Dieu.

(2) L’aspect positif de l’argent : l’argent comme bénédiction divine

Les prédicateurs de l’Evangile de la prospérité, malgré leurs exagérations, enseignent la vérité sur le fait que Dieu est celui qui bénit les siens aussi bien spirituellement que matériellement. Dans l’épître aux Ephésiens, l’apôtre Paul affirme qu’en Christ, les croyants sont bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes. (Ephésiens 1 :3). Les bénédictions « spirituelles » dont parle l’apôtre ne sont pas seulement « spirituelles. » Les bénédictions spirituelles de Dieu en Christ sont les bénédictions de sa grâce qui apportent son shalôm, le bien-être spirituel, matériel et social dans la vie du croyant.
Le Dieu de la Bible est connu comme le Dieu de la bénédiction. Depuis la création, Dieu est celui qui bénit sa créature et la rend féconde (Genèse 1 :27-28). A Abraham, l’homme par qui Dieu commence son plan du salut pour le reste du monde, Dieu promet sa bénédiction spirituelle et matérielle. « L’Eternel dit à Abram : Va-t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. » (Genèse 12 :1-2). Et sur Abraham il est plus tard écrit : « Abram était très riche en troupeau, en argent et en or. » (Genèse 13 :2).
Le même témoignage de la bénédiction spirituelle ayant des conséquences matérielles peut être fait de Job et de David. De Job il est dit : « Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit : il craignait Dieu, et se détournait du mal. Il lui naquit sept fils et trois filles. Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus considérable de tous les fils de l’Orient. » (Job 1 :1-3). De David il est écrit après sa mort : « David fils d’Isaï, régna sur tout Israël. Le temps qu’il régna sur Israël fut de quarante ans : à Hébron il régna sept ans, et à Jérusalem il régna trente-trois ans. Il mourut dans une heureuse vieillesse, rassasié de jours, de richesse et de gloire. Et Salomon son fils régna à sa place. » (1 Chroniques 29 :26-28).
Même s’il n’est pas possible de faire des généralisations à partir de quelques exemples seulement, il n’est pas exagéré d’affirmer que dans l’Ancien Testament ceux qui appartiennent à Dieu vivent dans la sphère de sa bénédiction. Dieu assure le bien être spirituel et matériel de ceux qui vivent dans la communauté de son alliance. A Israël, en tant que nation, Dieu promet la prospérité s’il vit selon la loi de Dieu. « Si tu obéis à la voix de l’Eternel ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, l’Eternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre. Voici toutes les bénédictions qui se répandront sur toi et qui seront ton partage, lorsque tu obéiras à la voix de l’Eternel, ton Dieu. … L’Eternel ordonnera à la bénédiction d’être avec toi dans tes greniers et dans toutes tes entreprises. Il te bénira dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne … L’Eternel te comblera de biens, en multipliant le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol, dans le pays que l’Eternel a juré à tes pères de te donner. L’Eternel t’ouvrira son bon trésor, le ciel, pour envoyer à ton pays la pluie en son temps et pour bénir tout le travail de tes mains ; tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point. » (Deutéronome 28 :1-14).
Dans le Nouveau Testament, la richesse matérielle accompagne la naissance et le ministère de Jésus. Même si le Christ naît dans la pauvreté de l’étable, son jeune âge est vécu avec la richesse matérielle apportée par les mages d’orient ; l’or, l’encens et le myrrhe (Matthieu 2 :11). Le ministère nomade de Jésus est soutenu par les ressources financières des femmes riches qui le suivaient (Luc 8 :2-3). En faveur des Philippiens l’apôtre Paul prie : « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ. » (Philippiens 4 :19).
Même si le Nouveau Testament n’enseigne pas explicitement que tous les croyants seront automatiquement riches à cause de leur conversion à Christ, il reconnaît toutefois qu’ils sont bénéficiaires de la grâce divine qui actualise dans leur vie toutes les promesses du bien-être et de stabilité spirituelle et matérielle faites dans les Ecritures.
La richesse matérielle, l’argent, la santé spirituelle et physique sont tous des biens qui découlent de la miséricorde divine. Le Nouveau Testament enseigne que Dieu est celui qui accorde toute chose bonne à ses enfants et que tout ce qu’ils ont, ils l’ont reçu de la main divine (1 Timothée 6 :17-19; 1 Corinthiens 4 :7).
Parce qu’ils reçoivent tout de la main divine, les croyants sont encouragés à jouir de toute chose avec action de grâce. La jouissance des biens spirituels et matériels reçus de Dieu se fait dans l’esprit de la libéralité sacrificielle. La richesse matérielle, l’argent n’est donc pas un problème pour le croyant aussi longtemps qu’il l’utilise avec action de grâce pour la gloire de Dieu.
En d’autres termes, les croyants doivent comprendre que la richesse matérielle, l’argent est une bonne chose ; il est même le signe de la bénédiction divine. Parce qu’étant une bénédiction divine, l’argent doit être utilisé avec action de grâce et d’une manière responsable.
Une des conséquences immédiates de l’enseignement biblique sur la richesse est que les croyants doivent sortir de la culpabilité que l’aspect négatif de l’argent a créé en eux pour se préparer à entrer et à vivre dans la nouvelle sphère des bénédictions spirituelles et matérielles en Christ. Les croyants doivent réfléchir sur comment travailler efficacement pour accueillir les bénédictions divines, et comment les garder et les utiliser effectivement.
Mais, l’embrasse de la lecture positive de l’argent et des biens matériels ne doit pas plonger les leaders chrétiens dans l’oubli du danger réel qui vient de l’amour de l’argent. S’il est encouragé que nous embrassions les bénédictions divines qui nous ouvrent l’argent et les biens matériels, nous ne devons jamais embrasser l’argent et les biens matériels eux-mêmes. En effet, l’argent et les biens matériels une fois embrassés, agissent comme des « aimants spirituels » qui « aspirent » notre âme vers eux et les dominent. Seuls les leaders chrétiens naïfs ignorent la puissance négative de l’argent. L’argent devient facilement un dieu qui nous colonise ; nous fait courir, nous enlève le sommeil la nuit ; nous fait mentir et finalement, nous fait sortir complètement de la volonté de Dieu. Les autoroutes ecclésiastiques sont jonchés d’épaves des serviteurs et servantes de Dieu, hier puissants, aujourd’hui immobilisés, en rouille, sous formes de ferrailles ou mitrailles spirituels, sujets du frottement des mains et des rires sardoniques de l’ennemi et de ses acolytes humains ; les adversaires de toujours !
Du site perspectives réformés.

 

 

barre de séparation

RESISTEZ LUI AVEC UNE FOI FERME

 

Lisez les paragraphes suivantes s.v.p. avant de voir la courte vidéo en bas

 

La Vidéo qui suit vient de Youtube et montre simplement ce qui se passe parfois dans la nature. Nous le mettons ici car ce film nous rappel que si Jésus-Christ est appelé le Lion de la tribu de Juda qui veut sauver et protéger son peuple, il y a un autre lion qui veut nous dévorer. (*Il s'agit d'un cougar dans le film, mais il est de la même famille que le lion.) L'apôtre Pierre a écrit : " Soyez sobre, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlable. (1 Pierre 5:8-10). Jacques a écrit : "Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles ; Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous" (Jacques 4:6,7).Nous devons résister au diable avec une pleine foi dans le nom de Jésus. C'est ce nom qui fait trembler le diable et ses démons. "En mon nom ils chasseront les démons...ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris" (Marc 16:17).

 

Ce film nous rappel ce que nous lisons dans l’Apocalypse 21: 3 et 4 : "Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu."Ce que nous devons vraiment comprendre est le fait que tout seul nous ne pourrons rien faire contre l’ennemi de nos âmes. Mais avec Dieu, nous ferons des exploits et l’ennemi s'enfuira. Jésus-Christ a promis d'être avec nous tous les jours jusqu'à la fin du monde.

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=3yq3-1aqc6w

 

 



chercher sur kimino
Ajouter un site

WL Rank