LA SANCTIFICATION

LA SANCTIFICATION

 

Car Dieu ne nous a pas appelés à l'impureté, mais à la sanctification. 1 Thessaloniciens 4:7

Il y a plusieurs personnes que Dieu a quittées depuis longtemps, des personnes qui avaient autrefois donné leur vie à JESUS CHRIST et qui marchaient dans la sanctification. Elles se sont corrompues par le péché malgré qu’elles savent très bien que CELUI qu’elles prétendent adorer, ne peut cohabiter avec l’impureté. L’Esprit de Dieu a quitté des vies, IL ne peut se sentir chez lui dans des corps qui sont censés être ses temples et qui se plaisent encore dans le péché. Plusieurs L'ont tellement attristé qu’ils ont fini par L’éteindre dans leurs vies. N'éteignez pas l'Esprit 1 Thessaloniciens 5:19.

Notre Dieu est distingué des autres dieux par sa nature de SAINT ; sans sa sainteté, nous ne pouvons parler de Dieu, car les autres dieux sont aussi puissants aux yeux de ceux qui les adorent, mais ne sont en aucun cas des dieux saints. C’est pour cela que les vingt-quatre vieillards ne cessent de dire : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu…Apocalypse 4:8.
Ceux qui veulent suivre Dieu, doivent pratiquer la sanctification sans se corrompre avec le péché ; on parle d’enfants de Dieu, des enfants qui pratiquent la justice de Dieu et qui se démarquent des enfants de l’ennemi en vivant la sanctification.
Plusieurs espèrent voir Dieu après leur mort, mais la majorité ne compte pas laisser le péché dans lequel ils vivent et auquel ils sont attachés. Recherchez …la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur Hébreux 12:14 .

La bénédiction n’est pas synonyme de l’approbation de Dieu sur nos vies. On peut être béni et être loin de Dieu. Il est important que nous veillions à vivre nos vies pour la gloire de Dieu. Le péché éloigne Dieu de nous, soyez en sûrs ; personne ne peut vivre dans le péché et croire que le Seigneur demeure avec lui. Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face Et l'empêchent de vous écouter Esaïe 59:1.
Tu veux voir la gloire de Dieu, commence par avoir un cœur et une vie purifiés. Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu! Matthieu 5:8.

Tu peux être un pasteur, un grand responsable dans ton église, une personne bénie et ne pas avoir Dieu dans ta vie, tant que ta marche ne correspond pas à ce qu'IL recherche.
Plusieurs seront surpris quand ils seront face à JESUS et qu’IL leur dira : JE NE VOUS AI JAMAIS CONNUS ! Ce sera lamentable pour eux ! Matthieu 7:22 . Il n’y aura plus d’avocat pour plaider en leur faveur, car le seul avocat qui plaidait pour eux, c’est celui là qui les empêchera d’entrer dans le Royaume de Dieu, vu le fait que le Royaume de Dieu n'accueille seulement que ceux qui ont lavé leurs robes. Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d'avoir droit à l'arbre de vie, et d'entrer par les portes dans la ville! Apocalypse 22:14

Veille mon frère, ma sœur sur la présence du Saint Esprit de Dieu dans ta vie. La seule chose qui garantit sa présence, c’est la pureté de ta vie, car péché et Dieu ne font pas bon ménage. C’est même à cause du péché que Dieu avait abandonné notre Seigneur JESUS à la croix, car IL portait les péchés du monde.

As-tu perdu la présence de Dieu ? Veux-tu la retrouver ? Commence par changer de vie, repens toi et vis la sanctification sans laquelle personne ne peut collaborer avec Dieu.





Ta chair est faible ? Je te dirai que tu as grand intérêt à la dompter afin que ton âme ne se perde à jamais et que tu ne vives la grande colère de Dieu pour l’éternité.
Il n’est jamais tard pour revenir à Dieu tant que nous vivons, repentez-vous !

Nous pouvons tout perdre, mais veillons à ne jamais perdre la présence de Dieu dans notre vie.

Je t’en supplie, arrête de pécher !          Donald Soro

 

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net 

Qu'est ce que la foi en Dieu ?

Je veux vous partager, cela peut fortifier et consolider la foi :

J'ai déjà ecouté beaucoup sur ce Blog, il est pas mal du tout.

http://www.jesusestlaporte.ca/enseignements/quest-ce-que-la-foi-en-dieu-378

BISOUS A TOUS et que Dieu vous garde !

SOL

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

 

 

 L'Horoscope de Dieu 

 

Si vous êtes né... Entre le 1er Janvier et le 31 décembre, vous êtes sous le signe de ....

Signe de l'Agneau de Dieu et de la grâce

Citation:

2 Timothée 1:9 qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos oeuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels
Jean 1:29 Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.





Astre dominant...


La brillante étoile du matin (Jésus-Christ), le soleil levant qui nous a visités d'en haut.

Citation:

Luc 1:78 Grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, En vertu de laquelle le soleil levant nous a visités d’en haut,
79 Pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, Pour diriger nos pas dans le chemin de la paix.





En amour...


Toujours heureux d'être aimé de Dieu et d'aimer car, "rien ne peut nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.

Citation:

Romains 8:38 Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, (8-39) ni les puissances,
39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.





Vos Voyages ....

Citation:

Psaumes 121:8 L’Eternel gardera ton départ et ton arrivée, Dès maintenant et à jamais.





[b]Votre Santé...

Citation:

"Cette parole est certaine, si nous mourrons avec Lui, nous vivrons aussi avec lui." 1 Tim.1:15 "Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâce." Phil.4:6





[b]Votre argent...


Citation:

"Dieu pourvoira à tous vos besoins selon Sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ."
Phil.4.19 "J'ai appris à être content de l'état où je me trouve." Phil.4.11





[b]Événements mondiaux...


Citation:

"Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerre; gardez-vous d'être troublés, car il faut que ces choses arrivent" Mat.24:6 " Mais la bonne nouvelle du Royaume de Dieu sera prêchée dans le monde entier pour servir de témoignage à toutes les nations" Matt.24:14





[b]Événements particuliers...


Citation:

[b] "Mes destinées sont dans ta main; délivre-moi de mes ennemis et de mes persécuteurs ! Ps 31:16
"Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein." Rom.8:28



Image du Blog ancoco.centerblog.net 

 

 

 

POURQUOI TOUTES CES DIVISIONS ! ?

 

 

 


Ras le bol ! Ouep ! J'en ai marre, plus que marre même de toutes ces divisions parmi les chrétiens, toutes ces dénominations, ces religions... Allez me dire ou est-ce que Jésus, les apôtres ou les disciples ont parler de :
catholiques, évangéliques, protestants, baptistes, charismatiques .... ??? hein ???


Faut arrêter les disputes de doctrines à trois sous, et mieux vaut aussi d'arrêter de critiquer ce qui commettent certaines erreurs comme par exemple la vénération de statues, de Marie, non pas que j'approuve personnellement ce geste, mais nous les évangéliques valons nous plus que les "catholiques" ? N'avons nous pas aussi des défauts par çi, par là ?
"Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton oeil ? Ou comment dis-tu à ton frère : Laisse-moi ôter la paille de ton oeil, alors que dans ton oeil il y a une poutre ?" Matthieu 7v3-4
Les divisions, les dénominations ne peuvent qu'être corrompue, car dès lors qu'on s'attache à un mouvement, à un système et qu'on suit des hommes, fait ce que des hommes disent, aie ! C'est DIEU qu'il nous faut écouter non ? Pas des hommes, l'homme certes peut donner des conseils, mais il y a danger quand ce dernier commence à promulguer toutes sortes de choses, qui n'ont aucun fondement dans la Parole de Dieu !


Dieu aime tout les hommes, il ne t'aimera surement pas plus parce que tu portes telle ou telle étiquette !
Et encore une question aux super légalistes, aux super intolérants, où Dieu dit-il dans sa Parole que lorsque notre Seigneur reviendra, il se dirigera vers les cathos, les évangéliques ou les protestants ?
"Il a ainsi voulu se présenter cette EGLISE à lui-même, rayonnante de beauté, sans tache, ni ride, ni aucun défaut, mais digne de Dieu et irréprochable." (Ephésiens 5:27)
Et je ne crois vraiment pas le mot Eglise signifie içi une dénomination...non NON !
Cette Eglise à mon avis c'est l'ensemble des croyants qui se seront mis à part, qui auront persévérés, c'est le Seigneur qu'il nous faut suivre pas une religion !
Jésus n'a t'il pas dit : " Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui qui m'aime. Celui qui m'aime sera aimé de mon Père, moi aussi je l'aimerai et je me manifesterai à lui. " ( Jean 14v21 )
CELUI QUI GARDE MES COMMANDEMENTS, eh bien pour les garder ...faut les connaître et comment les connaître si ce n'est en plongeant nos regards dans la PAROLE DE DIEU ? c'est pas en faisant ce qu'un système, ce qu'un homme vous dit que vous accomplirez la Parole !


"Ce ne sont pas tous ceux qui me disent: « Seigneur ! Seigneur ! » qui entreront dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux." (Matthieu 7:21)
Et il ne suffit pas non plus de croire en Dieu, puis de faire notre religion comme bon nous semble en piochant ça et là, la ligne de conduite devrait, est et doit être la Bible c'est tout !C'est au travers cette dernière que nous pouvons calquer notre vie sur la volonté de Dieu, de ses plans etc... ! Pourquoi chercher de midi à quatorze à gauche à droite quitte à carrément inventer de nouveaux dogmes et à les faire passer comme étant ce que Dieu veut ? Pourquoi se casser la tête avec des doctrines humaines en plus, n'avons nous deja pas assez de mal à faire tout ce Dieu nous commande dans sa Parole, pourquoi encore vouloir en rajouter ? ! Eh oui Dieu
est ce qu'il est, il est ce que les écritures disent de Lui, et non Dieu n'est pas ce que l'homme veut faire de Lui, dit de Lui, c'est sur ça ne plait pas à notre chair qui aime bien se concocter son petit nid douillet jusqu'à alléger Dieu...un Dieu light bah tiens !
"tout cadeau de valeur, tout don parfait, nous vient d'en haut, du Père qui est toute lumière et en qui il n'y a ni changement, ni ombre due à des variations." (Jacques
1:17)
Dieu ne change pas !


Dieu cherche des gens qui suivent ses commandements, des gens selon son coeur, des gens qui savent faire la part des choses et discerner afin de marcher dans la vérité, et non pas des gens qui suivent un courant, un mouvement comme des moutons sans se poser et réfléchir si ce qu'on leur dit, ce qu'on leur enseigne est vrai, soyons comme les disciples de Bérée qui chaque jour sondaient les écritures pour voir si ce qu'on leur disaient était scripturaire ou non : "Ceux-ci avaient de meilleurs sentiments que ceux de Thessalonique; ils accueillirent la Parole avec beaucoup d'ardeur, en examinant chaque jour les Ecritures pour voir si ce qu'on leur disait était exact." (Actes 17:11)



issu du : http://eclatdevie57.skyrock.com/

 

 

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

 

 

MERE AU FOYER - CHOISIR DE RESTER A LA MAISON

******************************************

 

 



Top Féminin vous propose ce mois-ci un dossier sur les mères au foyer. Rester à la maison pour s'occuper de sa famille est un choix que de plus en plus de jeunes femmes font. En France, plus de 80% des femmes entre 25 et 55 ans travaillent, mais après la superwoman des années 80 qui voulait tout concilier, carrière-famille-beauté, la femme de 2006 y réfléchit à deux fois et de plus en plus de mères de famille envisagent sérieusement d'arrêter leur travail pour élever leur famille. C'est un choix difficile à faire, et par la suite difficile à assumer au quotidien, mais parmi celles qui font le pas, très peu le regrettent. Top Féminin fait le point.
La Mère au foyer : choisir de rester à la maison

par Anne Bersot 
Le gynécologue était plongé dans ses paperasses, et sans me jeter le moindre regard, me posait froidement les questions d'usage : Quel âge avez-vous ? Situation de famille ? C'est votre première grossesse ? Prenez-vous des médicaments ? Fumez-vous ? Avez-vous déjà utilisé des drogues ? Antécédents à signaler ? Profession ?..
Là, j'ai eu un moment d'hésitation : allais-je lui annoncer ma brillante carrière de jeune cadre que je venais de laisser, ou ma toute nouvelle « carrière », choisie de tout mon cœur : fonder une famille et m'en occuper ? Fièrement et posément, je lui répondis : « mère au foyer ». Il s'arrêta net d'écrire, releva le nez de ses papiers, et au-dessus de ses lunettes, me dévisagea avec une stupéfaction teintée de mépris. Mère au foyer ?.. Il se racla la gorge puis commença à m'expliquer lentement, comme si j'étais une demeurée, quels examens j'aurais à passer, quelles vitamines je devrais prendre, et quelles précautions quotidiennes mon nouvel état nécessitait. La moutarde commençait à me monter au nez, et je compris très vite que ma nouvelle « carrière » de maman à la maison n'impressionnerait jamais personne. Je faisais désormais partie de cette espèce en voie d'extinction : la maman à plein temps. 
Les médias les appellent les FAF (femmes au foyer), les instituts officiels de statistiques les classent parmi les « inactifs », sur les déclarations d'état civil elles apparaissent « sans profession », beaucoup de célibataires leur envient leurs maisons pleines de rires d'enfants, les femmes qui travaillent lorgnent de leur côté en se disant qu'elles ont « bien de la chance de pouvoir se le permettre », ou bien disent en secouant la tête avec une moue septique que « jamais elles ne pourraient rester cloîtrées entre leurs quatre murs, c'est bien trop «sclérosant » . Pour nos grands-mères, être au foyer et élever les enfants était la normalité, deux générations plus tard, rester au foyer est devenu une exception, presque une tare. Alors pourquoi faire ce choix ? 
Faire garder un enfant à l'extérieur nécessite toute une armada de professionnelles reconnues, puéricultrices, aides puéricultrices, nutritionnistes, psychologues, éducatrices, mais si une femme fait ce même travail à la maison, pour ses propres enfants, son travail est rarement reconnu et toujours sous évalué. Désolée de le dire aux septiques, mais un enfant, ça ne « pousse » pas tout seul, et c'est toute une profession, tout un défi, d'être maman à la maison. Tous les professionnels de l'enfance, pédo-psychiatres en tête, s'accordent à dire que rien ne remplace le contact mère-enfant, surtout dans les premières années de sa vie. C'est dans ce cœur-à-cœur idéal avec sa mère que le bébé va développer son plein potentiel au niveau émotionnel, psycho-moteur et intellectuel. Aucune garderie, même la plus moderne, aucune gardienne, même la plus zélée et compétente, ne peut remplacer la présence de la maman. Je ne voudrais pas que les mamans qui travaillent par choix ou par obligation se sentent jugées ou mal à l'aise par mes propos, mon but est d'encourager celles qui hésitent à faire le pas, ou qui se sentent inutiles et incomprises chez elles.  


1-Faire le choix :

Le choix n'est pas facile à faire. Il n'est malheureusement pas donné à toutes les femmes de pouvoir faire ce choix : certaines femmes doivent gérer des situations familiales chaotiques et doivent gagner le pain de la famille. C'est déjà une grâce, de pouvoir se poser la question de rester à la maison ou non. Mais pour toutes celles qui se la posent, qui ont envie de le faire, ou se sentent partagées devant tous les arguments pour et contre, voici quelques pistes. 

 

a) « Financièrement, on n'y arrivera pas »:

S'arrêter de travailler à l'extérieur pour élever ses enfants peut sembler une folie financière à certaines familles. Mais faites bien vos comptes : les entrées financières et les dépenses changent. Une fois que vous avez déduit de votre salaire les frais de garde du ou des enfants, les impôts, les frais de transport (il faut souvent un deuxième véhicule pour aller travailler), les vêtements (on dépense plus en habits, car il faut bien présenter, et varier les tenues), le coiffeur (plus souvent), les plats tout préparés (quand on travaille dehors, on n'a pas le temps de faire soi-même des pizzas, des biscuits, des lasagnes, des yaourts etc, tout coûte plus cher, on achète des petits pots, plutôt que de faire soi-même les purées). On a moins l'occasion de traquer les aubaines. Dans certains pays comme la France, il y a des aides importantes pour les femmes qui restent à la maison (allocations familiales, congé parental payé, allocations logement etc). Si l'aspect financier vous bloque, mettez tout à plat, et faites bien vos comptes, il y aura un sacrifice financier, mais peut-être pas si grand que vous ne le pensiez.  

De toute façon, il faut être réaliste, il est certain que de rester à la maison va entraîner des choix financiers parfois douloureux, mais il faut tout mettre dans la balance : que veut-on vraiment ? Quel est notre choix de vie? La femme qui reste à la maison élever ses enfants va devoir développer tout son potentiel de créativité pour économiser de tous les côtés et gérer le quotidien. 
 
En tant que chrétienne convaincue, d'autres aspects entrent en ligne de compte. Personnellement, quand j'ai fait le choix de rester à la maison élever mes enfants, si j'avais raisonné financièrement, je ne l'aurais jamais fait : mon mari laissait son travail séculier pour travailler à plein temps comme pasteur, son salaire était divisé par quatre ; ce n'était pas du tout le plan idéal. Mais nous l'avons fait et nous n'avons jamais regretté. Nous croyons fermement que Dieu pourvoit aux besoins de ses enfants fidèlement, et c'est ce qu'il a toujours fait, nous n'avons jamais manqué de rien. C'est un pas de foi, et pour ceux qui hésitent à le faire car « ce n'est pas raisonnable », leur hésitation est tout à fait respectable. Il faut tout mettre dans la balance et prendre la décision en toute sagesse.  

b) Rester à la maison c'est « sclérosant » :

J'ai souvent entendu cette phrase empreinte d'un peu de dégoût. Certaines femmes vont dire qu'elles se sont épanouies à la maison, que c'était merveilleux, les stars dans les magazines nous déclarent avec un sourire aux anges qu'être maman est le plus beau des métiers. C'est vrai, et ça restera toujours d'une valeur inestimable de s'occuper de sa famille, mais il faut être réaliste et honnête : rester à la maison, c'est l'idéal pour les enfants et le mari, mais pour la maman, ce n'est pas tous les jours particulièrement folichon. C'est avant tout un don de soi, un vrai sacrifice, même si ce sacrifice est adouci par les joies de voir les enfants grandir, faire des progrès, bien travailler à l'école. Le travail de maman à la maison est très ingrat : elle travaille beaucoup, sans aucune reconnaissance, les enfants et le mari s'habituent vite au « luxe » d'avoir une maman qui gère tout et anticipe leurs besoins. Dans une maison, on n'a jamais fini, il n'y a pas d'heure de fermeture des bureaux, après une journée épuisante de couche-culottes, petits pots, ménage, commissions, repassage, on croit avoir fini en s'effondrant sur le sofa à 21heures, mais à peine assise, il y en a un qui se relève avec l'envie de vomir, un pipi culotte, ou une otite. Il n'y a pas de « break » avec les collègues de bureau autour d'un sandwich, pas de conversation d'adulte enrichissante sur l'économie ou la politique, pas de salaire qui tombe ni de prime «pour bons et loyaux services » juste des areuh, areuh, gouzi gouzi qui stimulent peu les neurones et usent les nerfs.  

2. Les défis à relever :

Il y a des phases normales dans la vie d'une mère au foyer : au début, c'est l'euphorie, on goûte avec soulagement l'absence de contraintes horaires, le patron n'est plus sur notre dos à nous mettre la pression. On est ravie d'être à la maison, de faire des petits plats, de décorer, de chouchouter notre maisonnée. Puis vient le temps ou ça commence à être assez ennuyeux et routinier, on commence à trouver le temps long, de ne pas « voir du monde », d'être coincée entre quatre murs à changer des couches culottes et préparer des biberons. Ensuite vient un temps particulièrement ingrat où l'on s'aperçoit que notre travail n'est pas reconnu (le mari rentre le soir et s'étonne de nous voir épuisée « de n'avoir rien fait », les enfants plus grands qui salissent là où on a passé du temps à nettoyer et ranger...). On a de la frustration, on en a assez des regards méprisants des gens, on a parfois dans les moments les plus sombres, l'impression d'être un parasite improductif de la société. 

Mieux vaut être prévenue à l'avance et ne pas idéaliser : rester à la maison, ça va être un don de soi et une activité à gérer avec intelligence pour ne pas se retrouver dégoûtée après quelques années et regretter son choix.
 

Le renoncement à l'indépendance financière

Certaines femmes qui ont eu l'habitude d'avoir leur propre salaire à gérer se sentent mal à l'aise de dépenser l'argent gagné par leur mari. C'est un peu humiliant, surtout si le mari a la délicatesse de faire remarquer avec plus ou moins d'humour « moi je gagne l'argent, ma femme le dépense ». Nos grands mères ne se sont jamais posé la question, et il était communément admis dans toutes les sociétés, et ce depuis la nuit des temps, que c'était le père de famille qui pourvoyait aux besoins de la maisonnée. Là les féministes rugissent et brandissent le droit à l'indépendance. Chacun fait son choix. Lorsque l'on vit dans un foyer chrétien équilibré, avec un père et une mère responsables et présents, qu'il y a un vrai amour et une confiance mutuelle entre les époux, l'économie familiale doit être considérée comme une répartition des tâches et responsabilités, la mère comme le père apportent leur pierre à l'édifice familial, il n'y a pas d'histoire de domination là-dedans. En bonne économiste, j'ajouterais qu'économiquement parlant, la mère qui élève ses enfants est aussi créatrice de richesse. Si vous en doutez, faites une évaluation chiffrée de la valeur des tâches qui vous incombent par jour au tarif d'une personne extérieure : ménage 3heures à 10 dollars, garde d'enfant, 24 heures à 50 dollars, préparation des repas 3X10 dollars, gestion de budget et secrétariat familial : 15 dollars de l'heure, etc. A ces tarifs là, vu que je suis « de service » 24 heures sur 24 et 365 jours par an, je gagnerais plus cher que mon mari !!!!  

Quel est notre choix de vie?

Là je vous repose la question fondamentale : « Que voulons-nous vraiment ? » Que nos enfants soient élevés dans les meilleures conditions ? Que notre maisonnée tourne bien ? Que l'atmosphère à la maison ne soit pas survoltée ? Que nos enfants grandissent avec un équilibre émotionnel et un développement idéal ? Voulons-nous un foyer chrétien modèle, à la Gloire de Dieu ? Ou bien plaçons-nous en premier notre valorisation sociale, notre épanouissement personnel, et aussi l'abondance matérielle de la famille ? Nous vivons dans une société qui valorise la réussite professionnelle, l'indépendance financière, la productivité, et le pouvoir d'achat. Le leitmotiv de la société c'est l'épanouissement personnel, le JE, si important, la satisfaction des besoins égoïstes, et la consommation effrénée. Pas étonnant que la mère au foyer n'ait pas la cote dans cette société ! Etre une mère au foyer, c'est faire passer les besoins des autres avant les siens, c'est donner et se donner sans compter, et sans reconnaissance en retour, c'est prendre le risque de se retrouver sans rien plus tard, de ne pas retrouver de travail, d'hypothéquer sa retraite et dans le scénario catastrophe, de se retrouver un jour seule et dans le pétrin. Je comprends que certaines femmes hésitent à prendre tous ces risques, mais en tant que chrétiennes convaincues, le problème se pose différemment. 
Dieu nous confie des enfants pour que nous en prenions soin, et que nous les élevions du mieux que nous pouvons. Nous avons des valeurs essentielles à leur transmettre que les systèmes de garde séculiers ne leur transmettront pas. Nous avons de l'amour à leur donner et quand on travaille à l'extérieur, on ne peut pas donner autant, faute de temps et de disponibilité. Je crois fermement que la volonté de Dieu est que les mères se donnent sans compter pour leur foyer, qu'elles élèvent elles-mêmes leurs enfants et mettent pour un temps de côté leurs ambitions et leur bien-être personnels. Les notions de sacrifice, de don de soi ne sont pas à la mode, c'est même le contraire de ce que la société enseigne, mais c'est exactement le modèle que Jésus nous a donné lui-même en se donnant pour nous.  
Alors que j'assistais à une conférence pour les femmes chrétiennes il y a quelques années, une femme brillante, ex-haut fonctionnaire, bardée de diplômes, et qui n'avait plus rien à prouver à personne sur ses capacités, a partagé avec nous son expérience personnelle de maman au foyer. Sa conclusion m'a beaucoup marquée : elle a interpellé toutes les femmes qui se trouvaient là et a dit ceci « Vous voulez changer les choses dans votre pays ? Alors retournez dans vos foyers et prenez en soin, c'est comme ça que la société changera vraiment et que les lèpres qui la rongent seront guéries ». Je vous laisse méditer là-dessus... 
Maintenant quand on vous demandera votre profession, ne répondez pas "je reste à la maison", ou "sans profession", répondez plutôt en relevant fièrement le menton: "je suis investisseur en capital humain"...
 

*Source statistiques Darec Credoc, enquête emploi 2002

 

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

 

 

 

 

SUR L OCCULTISME

 

: http://www.bible-ouverte.ch/messages-textes/occultisme-a-la-lumiere-de-la-bible/134-lutte-contre-le-monde-invisible.html

 

La foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Dieu. Je pourrais dire que si nous mettons notre foi, dans des choses plus terrestres, notre foi sera plus charnelle, si nous posons notre foi dans des choses sur la magie, horsocope ou astrologique et mystérieux notre foi sera mélée, compromise !!!!

Et la foi...... j'aime cette phrase :

La foi est comme un oiseau qui chante alors que la nuit est encore Noire !!!!


QUE DIEU VOUS BENISSE TOUS

 

 

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

NE FAIS TREBUCHER PERSONNE

" Ne fais trébucher personne "

 



Paul écrit dans 1 Corinthiens 10:32: "Ne devenez une cause d'achoppement ni aux Juifs, ni aux Grecs, ni à l'assemblée de Dieu".

2 Corinthiens 6:3-5 dit: "Ne donnant aucun scandale en rien, afin que le service ne soit pas blâmé, mais en toutes choses nous recommandant comme serviteurs de Dieu, par une grande patience, dans les tribulations, dans les nécessités, dans les détresses, sous les coups, dans les prisons, dans les troubles, dans les travaux, dans les veilles."

Les apôtres ont annoncé la Parole de Dieu, non pas pour offenser les humains, mais pour que ceux-ci reçoivent la Parole afin d´être sauvés. Mais qui sont ceux qui ont maltraité les apôtres et les ont mis en prison? C'étaient ceux qui se sentaient contrariés par leur prédication.

Bien que beaucoup soient scandalisés et ne veulent pas croire en l'Évangile  , nous devons malgré tout être fidèles aux vérités de la Bible. Nous n'avons pas à être "humbles" et tolérants au point de négliger la Parole de Dieu, à cause de préceptes humains. On ne fait trébucher personne quand on annonce l'Évanvile. Si quelqu'un annonce l'Évangile et que les gens sont scandalisés, ce n'est pas le prédicateur qui est l'objet de scandale, c'est Jésus Christ. Il est la pierre que les bâtisseurs ont rejeté. Mathieu 21:42. "Voici, je mets en Sion une pierre d'achoppement, et un rocher de chute, celui qui croit en lui ne sera pas confus ." Romains 9:33. Ésaïe 8:14-15.

Nombreux sont ceux qui sont scandalisés par ce que j'écris, mais ce n'est pas mon but. Bien sûr il vaut mieux que les gens reçoivent la Parole, plutôt qu'ils ne la rejettent. "Et bienheureux est quiconque n'aura pas été scandalisé en moi!" dit Jésus dans Mathieu 11:6.

Mon propos est de réveiller ceux qui dorment, mais le sommeil spirituel est comme le sommeil naturel, celui qui dort ne sait pas qu'il dort. C'est seulement quand il se réveille qu'il sait qu'il a dormi. Une particularité de ceux qui dorment, c'est qu'ils veulent rester en paix dans leurs églises et ne pas être incommodés par un message de réveil du Seigneur. Ils n'aspirent pas à ce que Dieu réveille son Assemblée, pour qu'elle soit prête quand Jésus arrivera. En effet, ils se plaisent tellement dans l'obscurité spirituelle des églises, qu'ils ne veulent pas être dérangés. Mais comment peut-on réveiller quelqu'un qui dort, sans le déranger?

Allan Svensson  

 

 

 

qu'est la volonté de Dieu? Image du Blog ancoco.centerblog.net


Dieu est-il un porte bonheur, un djinn des mille et une nuits dont on demande l’aide pour gagner une guerre, augmenter des bénéfices commerciaux, assu­rer un meilleur service de trains ? Bon nombre de gens s’imaginent que Dieu est comme le génie de la lampe d’Aladin, qu’il leur suffit de l’invoquer pour le voir combler tous leurs voeux. Jésus Christ pria : « Que ta volonté soit faite », tandis que ces personnes deman­dent : « Que ma volonté se fasse ». (Mat. 6 :10) Bien en­tendu, elles n’avoueront jamais qu’elles accordent à leur propre volonté la première place. Au contraire, elles affirment : « Je voudrais telle ou telle chose si c’est la volonté de Dieu », tout en espérant toutefois que ce qu’elles demandent est sa « volonté ». D’ailleurs, en dehors de leur requête, ces personnes se préoccupent fort peu de la volonté divine à leur égard et ne tiennent aucun compte du seul livre qui nous révèle cette volonté et nous explique ce que Dieu attend de nous... Celui qui étudie réellement la Pa ­role de Dieu, ne tarde pas à apprendre que c’est à nous de servir Dieu et non pas à Dieu de nous servir. En effet, ce n’est pas aux parents d’obéir à leurs en­fants, mais aux enfants d’obéir à leurs parents. Ceux-ci confient à l’enfant des devoirs, des obligations et des responsabilités dont il doit s’acquitter. En se­rait-il autrement pour un enfant de Dieu ?
Prenons l’exemple d’un jeune homme qui a envie de s’acheter un certain CD. On dit beaucoup de bien de cet album, mais il hésite, car il est indiqué sur la jaquette que les chansons traitent crûment de sexe et contiennent des obscénités. Et puis, il n’ignore pas que les productions de ce chanteur sont souvent empreintes de colère et d’agressivité. Ce jeune homme aime Dieu et, à ce titre, il se soucie de son point de vue et de ses sentiments. Comment peut-il comprendre quelle est la volonté de Dieu en la circonstance ?
Dans sa lettre aux Galates, l’apôtre Paul a énuméré les œuvres de la chair, puis décrit le fruit de l’esprit de Dieu. Vous connaissez probablement ces qualités qui composent le fruit de l’esprit : l’amour, la joie, la paix, la patience, la bienveillance, la bonté, la foi, la douceur, la maîtrise de soi. Mais quelles activités constituent les œuvres de la chair ? Paul a écrit : “ Or les œuvres de la chair sont manifestes ; ce sont fornication, impureté, dérèglement, idolâtrie, pratique du spiritisme, inimitiés, querelle, jalousie, accès de colère, disputes, divisions, sectes, envies, soûleries, orgies et choses semblables. Quant à ces choses, je vous préviens, comme je vous ai déjà prévenus, que ceux qui pratiquent de telles choses n’hériteront pas du royaume de Dieu. ” — Galates 5:19-23.
Remarquez l’expression qui clôt cette liste : “ choses semblables. ” Paul n’a pas fourni une liste exhaustive de tout ce qui devait être considéré comme faisant partie des œuvres de la chair. Ce n’est donc pas comme si quelqu’un pouvait se dire : ‘ Je suis bibliquement en droit de pratiquer toute activité qui ne figure pas dans la liste des œuvres de la chair établie par Paul. ’ Au contraire. Les lecteurs de cette lettre allaient devoir faire usage de leurs facultés de perception pour identifier les choses qui, sans figurer dans la liste, leur étaient néanmoins “ semblables ”. Autrement dit, les individus qui se livrent à des pratiques “ semblables ” à celles de la liste et qui ne s’en repentent pas n’hériteront pas des bénédictions du Royaume de Dieu.
Il nous faut donc comprendre, discerner, ce qui déplaît à Dieu. Est-ce difficile ? Si votre médecin vous recommandait de manger davantage de fruits et de légumes, mais d’éviter tartes, crèmes glacées et choses semblables, vous serait-il difficile de déterminer à quelle catégorie appartiennent les cakes ? Revenons au fruit de l’esprit de Dieu et aux œuvres de la chair. Dans quelle catégorie ce fameux CD se range-t-il ? Il n’a manifestement rien à voir avec l’amour, la bonté, la maîtrise de soi et les autres qualités associées au fruit de l’esprit. Nul besoin d’une loi précise pour comprendre que ce genre de musique est en discordance avec la pensée de Dieu. Le même principe s’applique pour les lectures, les films, les émissions de télévision, les jeux vidéo, les sites Web, etc.
Notre apparence
On trouve également dans la Bible des principes applicables à l’habillement et à la coiffure qui aident le chrétien à avoir une apparence à la fois convenable et agréable. Là encore, celui qui aime Dieu voit dans ce domaine une occasion, non de faire comme bon lui semble, mais de faire ce qui réjouira son Père céleste. Répétons-le : le fait que Dieu ne nous ait pas donné de règles précises dans un domaine ne signifie pas que ce que nous faisons lui est égal. Les styles diffèrent d’une région à l’autre et même, dans certains pays, d’une saison à l’autre. Reste que Dieu a posé des principes de base qui devaient guider ses serviteurs en tout temps et en tout lieu.
C’est ainsi que 1 Timothée 2:9, 10 déclare : “ De même, je veux que les femmes se parent dans une tenue bien arrangée, avec modestie et bon sens, non pas avec des façons de se tresser les cheveux, et de l’or ou des perles ou des vêtements coûteux, mais comme il convient à des femmes qui déclarent révérer Dieu, c’est-à-dire grâce à des œuvres bonnes. ” Les chrétiennes — et les chrétiens — devraient donc tenir compte de l’apparence que les habitants de leur région s’attendent à trouver chez ceux “ qui déclarent révérer Dieu ”. Il convient particulièrement qu’un chrétien réfléchisse au fait que son apparence va influencer la pensée des gens à propos du message de la Bible dont il est porteur (2 Corinthiens 6:3). Un chrétien exemplaire n’accordera pas une importance excessive à ses goûts ou à ses droits supposés ; il s’inquiétera surtout de ne pas être une cause de trouble ou d’achoppement pour les autres. — Matthieu 18:6 ; Philippiens 1:10.
Quand un chrétien s’aperçoit que le style qu’il a adopté pour son apparence perturbe ou risque de faire trébucher certains, il peut imiter l’apôtre Paul en faisant passer la santé spirituelle des autres avant ses préférences personnelles. Paul a dit : “ Devenez mes imitateurs, tout comme moi je le suis de Christ. ” (1 Corinthiens 11:1). Et de Jésus, il a écrit : “ Même le Christ ne s’est pas plu à lui-même. ” L’application de ce point à l’ensemble des chrétiens est claire : “ Nous les forts, nous devons porter les faiblesses de ceux qui ne sont pas forts, et non nous plaire à nous-mêmes. Que chacun de nous plaise à son prochain dans ce qui est bon pour le bâtir. ” — Romains 15:1-3.
Quiconque veut être ami du monde se constitue ennemi de Dieu. Il en est ainsi parce que le monde éloigné de Dieu et l’esprit de ce monde sont l’oeuvre de Satan. Réfléchissez à ceci : Un mari verrait-il d’un bon oeil que sa femme accroche au mur la photo d’un ex-amoureux, même si elle affirme qu’elle n’éprouve plus rien pour lui et qu’elle suspend cette photo dans un but purement décoratif ? Non, il souhaiterait que tout souvenir de cet homme disparaisse de chez lui et de l’esprit de sa femme. Or qu’en est-il si nous fai­sons entrer dans notre maison et dans notre coeur une musique qui sert les desseins de l’adversaire de Dieu ? Cela ferait-il réellement une différence pour Dieu si nous disions : « Seule la musique m’intéresse. Je n’écoute pas les paroles. »



Comment affiner nos facultés de perception
Comment pouvons-nous développer nos facultés de perception de manière à savoir comment plaire à Dieu, même quand il ne nous a pas donné d’instructions précises ? En lisant sa Parole chaque jour, en l’étudiant régulièrement et en méditant sur ce que nous lisons. Cette croissance ne se fait pas du jour au lendemain. Comme la croissance physique d’un enfant, la croissance spirituelle est progressive ; elle ne se discerne pas immédiatement. Il faut donc être patient ; ne soyons pas déçus si nous ne voyons pas d’amélioration rapide. D’un autre côté, le temps seul ne suffira pas à affiner nos facultés de perception. Comme nous l’avons dit, nous devons employer ce temps à étudier régulièrement la Parole de Dieu et nous conformer le mieux possible à son enseignement. — Hébreux 5:14.
On pourrait dire que si les lois de Dieu mettent à l’épreuve notre obéissance, ses principes mettent à l’épreuve la qualité de notre spiritualité et l’intensité de notre désir de lui plaire. Plus nous progresserons en spiritualité, plus nous chercherons à imiter Dieu et son Fils. Nous voudrons absolument fonder nos décisions sur ce que les Écritures nous indiquent concernant la façon dont Dieu voit les choses. Nous constaterons alors qu’en réjouissant notre Père céleste dans toute notre conduite nous sommes, nous aussi, plus heureux.

 

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

SUR LES FEMMES

http://www.michelledastier.org/index.php/2007/01/21/164-les-dix-mensonges-de-leglise-a-propos-des-femmes

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

On dit du mal de toi... !

On dit du mal de toi… Et alors ! Ecoute ce qu’a dit Epictète : " Si l'on te rapporte qu'un tel dit du mal de toi, ne te défends pas contre ses propos, mais réponds : "C'est qu'il ignorait mes autres défauts ; sans quoi il ne se serait pas borné à ceux-là !"
Combien se sont laissés arrêter, décourager par les critiques à leur encontre, le diable sait que cette arme est très efficace et il ne se prive pas de l’utiliser. Il trouve toujours des bras pour la manier, certains sont recrutés dans le monde mais le plus triste est qu’il a des recrues même au sein de ceux qui se disent chrétiens…
Permet-moi de te donner quatre conseils pour vaincre les mauvais propos :
1. Ignore-les
La critique n’a de force que celle qu’on lui donne en y prêtant attention. La première victoire est à prendre en toi-mêmes.
Change d’état d’esprit avant de vouloir changer celui des autres.
Trop souvent les calomnies nous affectent car nous désirons avoir une bonne image afin que les autres aient une bonne opinion de nous mais le Seigneur n’a pas appelé ses serviteurs et ses servantes à êtres des démagogues mais des pédagogues ! (Galates 1 : 10)
Soucions-nous plutôt de ce que Dieu pense de nous que de ce que les hommes disent de nous.
1 Corinthiens 4 : 3 Pour ma part, peu importe que je sois jugé par vous ou par un tribunal humain. Je ne me juge pas non plus moi-même. 4 Ma conscience, il est vrai, ne me reproche rien, mais je n’en suis pas justifié pour autant. Le Seigneur est celui qui me juge. 5 C’est pourquoi, ne portez de jugement sur personne avant le moment fixé. Attendez que le Seigneur vienne: il mettra en lumière ce qui est caché dans l’obscurité et révélera les intentions secrètes du coeur des hommes. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui revient.
2. Mourez à vous-mêmes, nous dit l'écriture!
Il y a bien longtemps un jeune homme demanda à un vieux pasteur ce que signifiait « mourir à soi-même ».
« Tu te souviens de cet homme de Dieu qui est décédé il y a quelques temps ? Va sur sa tombe et chante ses louanges ».
Le jeune homme sans trop comprendre fit ainsi et revint vers le serviteur de Dieu qui lui dit alors : « Retourne d’où tu viens et maintenant critique-le, calomnie-le, dis-lui des injures… »
Il objecta mais devant l’insistance du vieil homme il s’exécuta puis revint à nouveau.
« Alors lui dit le pasteur, que t’a t-il répondu ?
- Rien. Dit le jeune homme.
- Rien ! pas une parole, pas une réaction quand tu l’as félicité.
- Non, aucune réaction.
- Et quand tu l’as injurié, calomnié ?
- Rien du tout mais c’est normal, il est mort !
- Eh oui, voilà ce qui se passe quand tu es mort, que l’on dise du bien de toi ou qu’on te critique, cela ne t’ atteint pas, tu n’as aucune réaction…
Le jeune comprit la leçon qui lui fut très profitable par la suite dans son ministère. Et nous, réalisons-nous qu’un texte comme Galates 2 : 20 est plus qu’un slogan mais une vérité que notre Dieu désire que l’on vive par la puissance du saint-Esprit.
3. Remettez-vous en à Dieu
Suivons l’exemple de Jésus :
1 Pierre 2 : 23 Quand on l’a insulté, il n’a pas répondu par l’insulte; quand on l’a fait souffrir, il n’a pas formulé de menaces, mais il s’en est remis à Dieu qui juge avec justice.
Par la prière, mettez dans les mains de Dieu toutes les paroles qui ont été prononcées et laissez-le s’en occuper.
4. Avancer
Hébreux 12 : 1. Débarrassons-nous donc de tout ce qui alourdit notre marche, …et courons résolument la course qui nous est proposée. 2 Gardons les yeux fixés sur Jésus, dont notre foi dépend du commencement à la fin…3 Pensez à lui, à la façon dont il a supporté une telle opposition de la part des pécheurs. Et ainsi, vous ne vous laisserez pas abattre, vous ne vous découragerez pas.
Le but de tout cela est de t'arrêter dans la mission que le Seigneur t' a confiée. Laisse tout cela de coté, faits confiance au seigneur et … CONTINUE !

On cherche à t'abattre... Confie-toi en Dieu ! (Psaume 62)
Quelle illusion de croire qu'en servant Dieu tu vas recevoir les louanges des hommes ! Tu connaîtras l'opposition de ceux du dehors et même du dedans, Jésus a connu l'opposition de Pilate (un païen) et du Sanhédrin (des juifs), Paul aussi a connu les coups des faux-frères(voir les 2 épîtres aux Corinthiens)... Mais béni soit Dieu, tu auras aussi de véritables frères et soeurs qui t'encourageront et prieront pour toi !
David a connu un temps où on voulait le précipiter de son poste élevé, des hypocrites l'entouraient, ils bénissaient de la bouche mais maudissaient dans leur coeur. (v. 5)
Sers Dieu de tout ton coeur avec une bonne conscience, écoute les conseils d'hommes et de femmes de Dieu mais surtout recherche l'approbation du Seigneur. David se remettait à l'Eternel : "C'est à Dieu seul que, dans le calme, je me remets" : mon salut vient de lui. Lui seul est mon rocher et mon Sauveur; il est ma forteresse: je ne serai pas ébranlé (v.2-3).
Tu ne travailles pas pour des hommes mais pour ton sauveur, n'attends pas de récompense ici-bas, soupire plutôt après celle que Jésus va te donner là-haut.
Tu peux choisir de rester dans ta déprime, ton amertume en disant : "les êtres humains sont un souffle qui passe; les hommes, tous ensemble, ne sont que déception; placés sur la balance, ils pèseraient à eux tous moins que rien... " (v.10) et baisser les bras ! Je t'encourage plutôt à relever la tête, ton Dieu a permis cette opposition pour t'affermir, t'enseigner alors CONTINUE... !!!
Va auprès du Seigneur et parle à ton âme découragée, ne la laisse pas s'abattre, ne t'apitoie pas sur toi-même, dis-lui : "C'est à Dieu seul, mon âme, qu'il te faut te remettre: mon espoir vient de lui. Lui seul est mon rocher, et mon Sauveur, ma forteresse, je ne serai pas ébranlé. Auprès de Dieu se trouvent mon salut et ma gloire, mon rocher fortifié, mon refuge est en Dieu. " (v.6-8 )
Ainsi relevé, tu pourras à ton tour encourager les autres : "Vous, les gens de mon peuple, ayez confiance en lui! Instant après instant, ouvrez-lui votre coeur ! Dieu est notre refuge." (v.9)
Allez, n'écoute plus les paroles décourageantes mais appuie-toi sur les promesses que le Seigneur t'a faites !
Ps 119.49-50 Souviens-toi de ta promesse à ton serviteur, Puisque tu m'as donné l'espérance! C'est ma consolation dans ma misère, Car ta promesse me rend la vie.



chercher sur kimino
Ajouter un site

WL Rank