APOSTASIE PAR PAULO JUNIOR

sur la fausse prophetie

Faux prophètes - FablesVisions

Voir autres rubriques : études bibliques sur Nombres 22 à 24 : Balaam Balaam. Un faux prophète aux belles apparences. Image du faux prophète de la fin Faux prophètes : court rappel de leurs caractères, en comparaison avec ceux des vrais prophètes [Bibliquest; 8 Ko] Onction Comment distinguer une puissance qui est de Dieu et une puissance qui ne l'est pas, ou pourquoi la présence de puissance chez un prétendu prophète n'est pas, à elle seule, une preuve que le don est selon Dieu ? Dons de l'Esprit ou Engouement pour du rêve [A.Remmers.; 166 Ko]

Des mises en garde très sévères contre les faux prophètes : Jérémie 23 - Ézéchiel 13 - Zacharie 13:2-4 - Éz. 22:25,28 - Michée 2:11 - 3:5-12

Dieu refusant d'être consulté, et à la place, Il veut éclairer l'état moral : Ézéchiel 20 (v.1-9 surtout, 3, 31), 14 (v. 1-11 surtout)

Beaucoup aujourd'hui prétendent prononcer et diffuser des paroles prophétiques, alors que ce ne sont que des fables (ou rêveries d'hommes) Ils ne craignent pas de braver l'interdiction d'ajouter aux paroles prophétiques de la Bible (Apoc. 22:18) Certains annoncent des événements précis avant la venue du Seigneur, comme si celle-ci n'était pas pour tout de suite Certains font passer toutes sortes de fausses doctrines (perte du salut du croyant, seconde chance de salut après la venue du Seigneur ou après la mort, etc.)
Il y aussi les prétendus prophètes qui se livrent à toutes sortes de prédictions sur ce qui va arriver à l'un ou à l'autre : ce n'est pas là des vrais prophètes, car les vrais prophètes cherchent à mettre les conscience en rapport avec Dieu
Quand on ajoute à la Parole de Dieu, il arrive comme pour la tradition (Matt. 15:6) : on la contredit, et donc on l'annule Même quand les prétendus prophètes disent ne pas rivaliser avec la Parole de Dieu écrite, c'est pourtant ce qu'ils font Les oreilles qui démangent (2 Tim. 4:3), c'est quand la Parole de Dieu ne suffit plus, et qu'on veut autre chose (Nombres 21:5)
Certes les prophètes font partie des dons de l'Esprit donnés dans l'Église (1 Cor. 12), mais dans les temps de déclin, tous ceux qui ont des songes prétendent qu'ils viennent de Dieu (Jér. 23:25), et les faux prophètes se multiplient, entrainant à la corruption, à l'impiété, puis au jugement de Dieu (Jérémie 23)
On avance le verset : « Ne méprisez pas les prophéties; éprouvez toutes choses, retenez ce qui est bon » (1 Thes. 5:20-21). Il ne faut pas utiliser ce verset à tort, ni le sortir de son contexte, mais l'éclairer par d'autres passages de la Parole de Dieu. Il ne dit pas d'écouter toutes les prophéties, puis de faire le tri entre le bon et le mauvais. Si un prophète annonce des choses fausses, il est un faux prophète, et on doit le rejeter entièrement (Deut. 18:20-22) ; inutile de chercher des excuses, en se retranchant par exemple derrière la difficulté du ministère prophétique
Ésaïe 8:19 : Dans des temps de ruine morale et spirituelle, on recherche les manifestations surnaturelles comme un remède suprême aux maux dont on n'arrive pas à sortir, mais Dieu dit « À la loi et au témoignage », autrement dit : «Revenez à ma Parole écrite [la Bible], c'est là que vous trouverez ce dont vous avez besoin »
Certains prétendent qu'il y a d'autant plus besoin de visions et prophéties que les temps de la fin s'approchent, et que la ruine morale et spirituelle avance : Zach. 13:2-3 montre au contraire qu'au temps de la fin les fidèles feront taire ceux qui prétendent prophétiser, tellement le besoin sera ressenti d'être purifié des prophéties fausses ou impures.
Contre les prophètes ou autres prédicateurs qui veulent de l'argent : Michée 3v5,11 (5-12); 2v11 & 1 Tim. 6v5

Comment repérer un faux docteur ou un faux prophète [SLE ; 7 Ko] Le croyant vainqueur des enseignements séducteurs (1 Jean 4:4), par le moyen de la Parole de Dieu habitant en lui (1 Jean 2:14) Matthieu 7:15-20 [Remmers; 135 Ko] : Faux prophètes reconnus par leurs fruits

Exposé sur la Première Épître de Jean [WK ; 100 Ko]Ch. 4 v. 1 à 6. Les critères pour distinguer l'Esprit de Dieu et l'esprit d'erreur, les faux prophètes et ceux qui enseignent selon Dieu.

Écoles de prophètes [JL Harris; 63 Ko] - Dons de l'Esprit ou accréditations humaines : Plusieurs prophètes paraissent avoir enseigné des jeunes gens dans des écoles de prophètes. Il peut en être sorti du bien, mais c’est de là qu’est sortie une classe du peuple qui a dégénéré dans les nombreux faux prophètes. Aujourd’hui, donner du poids à l’accréditation de ceux issus de telles écoles, et méconnaître l’Esprit, Son action et Sa puissance, cela conduit à l’apostasie.

 

Visions : (les mots 'rêves' et 'songes' sont équivalents; l'auteur C.Briem fait une distinction d'avec les 'visions')

Sur les rêves et les visions [Chr. Briem; 17 Ko] Divers passages de l'Écriture sur les visions, et ce qu'ils enseignent [Bibliquest; 6 Ko]
Voir rubrique faux prophètes (ci-dessus)
Mise garde sévère de Jude (v. 8) contre les rêveurs (Carrez traduit "faisant des songes") qui se glissent parmi les fidèles
NDE ou EMI = expériences de mort imminente - âme qui quitte le corps : danger d'avoir à faire à des agents de Satan déguisés en anges de lumière.
Ecclésiaste 5:3, 7: « Le songe vient de beaucoup d'occupations, et la voix du sot de beaucoup de paroles... Dans la multitude des songes il y a des vanités, et aussi dans beaucoup de paroles; mais crains Dieu ». Commentaire de H.R.: « Ne pas oublier qu’il y a des vanités, même dans la prétention d’avoir reçu des communications directes de la part de Dieu (des songes) et que souvent le songe, au lieu d’être une communication divine, est le fruit de toutes les occupations du jour ».

 

 

fleurs
ATTENDONS-NOUS RÉELLEMENT LE RETOUR DU SEIGNEUR ?


Tous les chrétiens ont déjà entendu parler du retour du Seigneur Jésus pour l’enlèvement de l’Eglise. Du moins ils le devraient, s’ils fréquentent des assemblées où on leur annonce correctement la Parole de Dieu. Jésus revient bientôt, la Bible l’affirme et le répète à de nombreuses reprises comme pour insister sur la certitude de cet événement. Face à une telle affirmation, il n’y a que deux  attitudes possibles : la foi ou l’incrédulité. La Parole résume parfaitement l’état d’esprit des incrédules : « Voici déjà, bien-aimés, la seconde lettre que je vous écris. Dans l’une et dans l’autre je cherche à éveiller par des avertissements votre saine intelligence, afin que vous vous souveniez des choses annoncées d’avance par les saints prophètes, et du commandement du Seigneur et Sauveur, enseigné par vos apôtres, sachant avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, et disant: Où est la promesse de son avènement? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création » (2 Pierre 3 :1-4). Il n’y a rien d’étonnant à ce que les gens du monde tiennent de tels propos. Par contre, cela devient très grave lorsque des chrétiens, prétendument réveillés, abondent eux aussi dans ce sens. En effet, un nombre croissant de prédicateurs ne croient plus au retour du Seigneur et le disent clairement à leurs fidèles. Certains d’entre eux ne le diront pas ouvertement mais leur message centré uniquement sur les préoccupations du monde présent aura exactement le même effet : empêcher les enfants de Dieu de se préparer au retour de Jésus-Christ. Ces personnes auront des comptes à rendre au Seigneur et paieront chèrement pour leur égarement et celui des âmes qui les auront suivis. Maintenant pour ceux qui, comme nous, savent et croient réellement que Jésus va revenir, quelle est notre attitude ? Agissons-nous en insensés ou en hommes prudents et prévoyants ?

Le retour du Seigneur ne relève aucunement d’une légende, d’une fable ou encore d’une parabole. Il s’agit d’une promesse que Jésus nous a faite.
« Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi » Jean 14 :1-3.
« Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Églises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l’étoile brillante du matin. Et l’Esprit et l’épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: Viens. Et que celui qui a soif vienne; que celui qui veut, prenne de l’eau de la vie, gratuitement. Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. Celui qui atteste ces choses dit: Oui, je viens bientôt. Amen! Viens, Seigneur Jésus! Celui qui atteste ces choses dit: Oui, je viens bientôt. Amen! Viens, Seigneur Jésus! » Apocalypse 22 :16-20.
Combien de chrétiens soupirent-ils après le retour du Seigneur ? Combien lui disent « Viens ! » ? La vérité c’est que beaucoup ne sont pas prêts pour son retour et que sans doute tout autant espèrent qu’il reviendra le plus tard possible, une fois qu’ils auront mené à terme tous leurs projets terrestres. Or la question de l’enlèvement de l’Eglise devrait constituer la préoccupation majeure et principale de tout enfant de Dieu. Tout le reste n’est qu’accessoire.
« Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous: il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé; de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée. Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle veille de la nuit le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas » Matthieu 24 :37-44.
« Jésus, prenant la parole, leur parla de nouveau en parabole, et il dit: Le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit des noces pour son fils. Il envoya ses serviteurs appeler ceux qui étaient invités aux noces; mais ils ne voulurent pas venir. Il envoya encore d’autres serviteurs, en disant: Dites aux conviés: Voici, j’ai préparé mon festin; mes boeufs et mes bêtes grasses sont tués, tout est prêt, venez aux noces. Mais, sans s’inquiéter de l’invitation, ils s’en allèrent, celui-ci à son champ, celui-là à son trafic » Matthieu 22 :1-5.
Les premiers chrétiens s’attendaient à ce que Jésus revienne à tout moment. C’était à un tel point que l’apôtre Paul dut rassurer les Thessaloniciens dans l’une de ses épîtres en les invitant à ne pas se laisser ébranler dans leur bon sens  « comme si le jour du Seigneur était déjà là » (2 Thessaloniciens 2 :2).  Cette espérance vivante dans le retour du Maître se traduisait dans le quotidien par la sanctification, le zèle dans l’évangélisation et le renoncement aux choses de ce monde.
« Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus Christ » Philippiens 3 :20.
C’est d’ailleurs pour toutes ces raisons que l’Eglise primitive était puissante et influente et non tiède et somnolente comme maintenant.
Jésus revient bientôt, mais l’attendons-nous réellement ? Certes, on peut discuter sur le « bientôt » du Seigneur et le notre « bientôt » à nous. Une chose est cependant certaine : « le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru » (Romains 13 :11). En effet, nul ne rajeunit ni ne régresse dans le temps depuis qu’il est né, mais nous nous approchons tous de ce fameux jour où nous serons face au Seigneur.
Supposons qu’une personne que vous n’avez pas vue depuis très longtemps et qui vous est chère, vous contacte pour vous prévenir de sa prochaine visite. Que feriez-vous ? La plupart des gens commenceraient par nettoyer leur maison pour qu’elle soit propre, présentable et propice à recevoir leur invité. Et bien nous devrions être dans ce même état d’esprit. Le problème c’est que la plupart du temps ce n’est pas le cas.
Voici à ce sujet une petite histoire qui illustre bien cette réalité.
Un soir, une jeune femme chrétienne, récemment mariée, flânait sur son canapé alors que la maison était en désordre. Elle aimait se détendre ainsi en rentrant du travail. Son mari avait la fâcheuse habitude de lui ramener des invités à la dernière minute et cela l’agaçait profondément. De son coté, elle avait tendance à se laisser déborder et de remettre au lendemain les choses qu’elle aurait dû faire le jour-même.
Plus d’une fois, les invités de dernière minute avaient trouvé la maison mal rangée, ce qui bien évidemment, mettait notre jeune sœur très mal à l’aise. Aussi, elle avait demandé à maintes reprises  à son mari de cesser de lui faire ces mauvaises surprises et de la prévenir à l’avance avant de lui amener des visiteurs afin qu’elle ne soit pas prise au dépourvu et qu’elle ait le temps de se préparer en conséquences en rangeant et en préparant quelque chose à manger. Mais le message avait vraiment du mal à passer… Ce soir-là, une petite voix intérieure lui dit qu’elle allait encore recevoir une visite imprévue et qu’elle ferait mieux de faire un peu de rangement. La jeune femme ignora cette recommandation en se persuadant que son mari n’oserait pas lui faire le coup une énième fois alors qu’il connaissait parfaitement son point de vue sur ce sujet. Elle préféra donc passer du temps à discuter avec une autre sœur en Christ via une messagerie instantanée. Il se passa environ une heure avant que le mari ne lui téléphone et lui annonce qu’il avait croisé tel frère en route et qu’ils allaient débarquer dans les prochaines minutes à la maison. La jeune femme s’indigna auprès de son amie :
« Depuis le temps que je lui dis qu’il faut qu’il me prévienne à l’avance et voilà qu’il débarque encore avec quelqu’un à la maison en me prévenant à la dernière minute !
-       Oui, pas facile, concéda son amie
-       Qu’est-ce qu’il m’énerve quand il me fait ça ! Mais en même temps, je sentais qu’il allait encore me faire le coup, quelque chose me disait tout à l’heure que j’allais avoir une visite imprévue… Bon, il faut que je te laisse, je dois aller ranger la maison qui ressemble à un vrai bazar !
-          Et bien pourquoi tu n’as pas écouté puisque le Seigneur t’a prévenue ? lui demanda son amie.
-          C’est vrai, j’aurais dû l’écouter ».
La jeune femme se précipita pour nettoyer la maison, mais comme le temps pressait, elle ne put faire qu’un rangement superficiel. Elle ramassa tout ce qui trainait et jeta l’ensemble dans la buanderie attenante au salon tout en priant que l’invité ne confonde pas la porte de cette pièce avec celle des toilettes qui se trouvaient juste à coté, et verrait ainsi un horrible spectacle de désordre… Dans ses pires cauchemars, elle l’imaginait  englouti par une avalanche d’objets et de vêtements qu’elle avait enfouis pêle-mêle dans sa précipitation. En tout état de cause, si l’individu ne mourrait pas englouti, son honneur à elle finirait à coup sur par mourir… En tout cas, quelle honte ce serait pour elle qui aimait donner l’image d’une parfaite maîtresse de maison !
Quand son époux arriva avec l’invité, la maison semblait propre en apparence mais lorsqu’on regardait dans le détail, on voyait des taches, de la poussière, des objets qui trainaient ça et là et qui avaient échappé au rangement express… Heureusement, la visite fut brève mais pendant tout le temps où l’invité fut là, la jeune femme ne cessa de se demander avec anxiété s’il avait remarqué tout ce qu’elle essayait de cacher.
Le Seigneur se servit de cette petite mésaventure pour l’enseigner au sujet de son retour.
« Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos coeurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste » Luc 21 :34.
« Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit » 1 Thessaloniciens 5 :2.
Jésus nous a prévenus à l’avance, il viendra à l’improviste, comme un voleur en pleine nuit. Il n’attendra pas que l’on soit prêts. Il ne nous donnera pas un sursis supplémentaire pour que nous ayons le temps de réajuster les quelques points de notre vie qui ne vont pas et que nous tardons à régler. La date de son retour est déjà arrêtée, il l’a connaît parfaitement. Il ne tardera pas et ne manquera en aucun cas ce rendez-vous.
La maison désordonnée représente les habitations de Dieu en Esprit que nous sommes (Ephésiens 2 :22) et dans lesquelles il peut y avoir du désordre, c’est-à-dire du péché. Le rangement de dernière minute ne peut que donner un résultat insatisfaisant, un faux-semblant qui ne peut cacher bien longtemps la réalité des choses.  Nous devons donc comprendre que l’apparence de la piété ne suffit pas pour être agrée du Seigneur car aucun détail n’échappe à ses yeux semblables à des flammes de feu.
« Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte » Hébreux 4 :13.
La sanctification doit être vécue au quotidien de la même manière qu’on a besoin d’entretenir chaque jour la propreté d’une maison pour ne pas être débordé par le désordre et la crasse. Quand Jésus reviendra, il ne faudrait pas qu’il ouvre une porte de l’une des pièces de la maison que nous sommes et qu’il y découvre des choses cachées et honteuses. Tout doit être propre !
« Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être mis au jour » Marc 4 :22.
« Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ! » 1 Thessaloniciens 5 :23.
Ainsi, puisque nous savons que Jésus doit revenir attendons-le et ne faisons pas comme cette jeune femme qui, malgré l’avertissement du Seigneur, laissa sa maison en désordre.
« Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu » nous dit la Parole (Amos 4 :12).  L’attente du Seigneur implique donc une préparation, une anticipation de ce rendez-vous extrêmement important qu’est l’enlèvement de l’Eglise (ou à défaut la mort). Que celui qui a des oreilles pour entendre entende !


Que Dieu nous aide !


tiré du site http://lesdokimos.wordpress.com/

fleurs

Pensez vous avoir chuté ?

Vous pensez avoir chuté dans votre vie spirituelle ou peut-être ne le savez vous pas :

 

 

A lire c'est interessant et tellement vrai :


http://www.latrompette.net/post/A387_chutes.htm

DOIS JE OBSERVER CE COMMANDEMENT LA DIME ?

Dois-je observer ce commandement ?


     La dîme est un commandement de l'ancienne alliance. Ce commandement fait partie de la loi donnée par Moïse au peuple d'Israël. Cette loi est maintenant remplacée par une alliance supérieure, les choses anciennes étant passées, voici toutes choses sont nouvelles. Du temps de Moïse, la polygamie était acceptée. C'est-à dire qu'un homme pouvait avoir plusieurs femmes. Ce n'était pas le plan parfait de Dieu, puisque Christ n'a qu'une seule épouse. La loi permettait ces dispositions car Christ n'était pas encore venu pour installer l'alliance meilleure et parfaite. Aujourd'hui les enseignements de Jésus et des apôtres sur le mariage et sur l'adultère montrent bien que la polygamie est une abomination pour Dieu. C'est donc bien que nous sommes sous une autre loi. 
     Il en est de même pour la dîme, comme pour toutes les prescriptions de la loi. Elles sont englobées dans une loi supérieure. Autrefois, la loi disait: Tu donneras dix pour cent de tes revenus au Seigneur. Aujourd'hui, nous ne sommes plus sous la loi, il n'y a donc plus aucune obligation. En effet là où est l'Esprit, là est la liberté. Et ce n'est plus dix pour cent que je donne au Seigneur par obligation, mais c'est cent pour cent que je donne au Seigneur librement. Cent pour cent de mon argent, de mon temps, de mon énergie, de mes pensées, de mes émotions, de ma volonté, de mon corps, de mon esprit. 
     Et ainsi, on revient au but premier de Dieu qui précède la loi de Moïse, qui est : « Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. » (Deutéronome 6:5). Et il est significatif que Jésus Lui-même remonte à cette loi pré-mosaïque lorsqu'Il dit dans les évangiles : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. » Et : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là. » (Marc 12:30) 
     Jésus fait ainsi une parenthèse sur la loi donnée par Moïse pour revenir à une loi supérieure par sa prééminence et par son antériorité. 
     Pour la question de l'argent, aujourd'hui, tout est consacré au Seigneur, comme toute ma vie. 
     De même lorsque Paul, parlant aux Galates leur dit : "vous n'allez pas, après avoir commencé par l'Esprit, vous remettre sous la loi. Allez-vous de nouveau marquer les jours, les fêtes, etc...". Il est clair que pour nous, chrétiens de la nouvelle alliance, il n'y a plus à observer le jour du sabbat. Nous n'observons pas non plus le Dimanche, puisque nous sommes chaque jour dans le repos de Dieu. 
 
Cela vient de : http://www.latrompette.net/post/A002-dime.htm 
 
      

 

  Image du Blog ancoco.centerblog.net



La Dîme par ANJC-Prod

Notre assurance vie pour l'eternité

En général nous sommes tous assurés ,pour notre maison, notre voiture , nos biens , assurance familiale pour se protéger des ennuis domestique , nous pensons aussi a l'assurance décès pour éviter les contraintes a nos proches qui vivent des moments éprouvants et nous avons pris soin de les préserver et les mettre a l'abri du besoin .


 Mais nous avons aussi l'assurance vie ,mais en parlant d'assurance vie , avez -vous la certitude de l'assurance de la vie éternelle ?est-ce que votre assurance est en ordre vis a vis de Dieu? dans la vie de chacun nous sommes accaparés par les soucis de notre vie quotidienne ,d'ordre privé ,santé ,travail,financier ,maladies ,chômage .c'est vrai que nous pensons que nous avons tout le temps devant nous et toute la vie pour penser a la mort,ça paraît tellement loin pour beaucoup ,mais nous ne savons pas de quoi demain sera fait .


(Luc 12:19-21) 19 et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour beaucoup d’années ; repose-toi, mange, bois, festoie ! » 20 Or Dieu lui dit : « Insensé ! cette nuit même on va te redemander ton âme ; et ce que tu as préparé, pour qui sera-ce ? » 21 Ainsi en est-il de celui qui thésaurise pour lui-même et n’est pas riche en vue de Dieu. »




,,mais les jours ,les semaines ,les mois ,les années passent et nous vieillissons tout doucement mais surement ,mais nous en sommes toujours au même point au niveau de notre vie spirituelle ,c'est a dire le néant ,et que nous ne sommes pas en règle avec notre assurance vie envers Dieu . pourtant le jour fatidique approche inéluctablement , et nous devons absolument garantir notre assurance pour la vie éternelle .


Tant que nous en avons le temps ,reconnaissons Jesus comme notre sauveur et acceptons -le dans notre vie , il est notre seul et unique garantie pour la vie éternelle .Dieu qui s'est fait homme par amour ,d'un amour infini envers nous les hommes , lui pur ,sans tâche ni péché ,il a souffert et est mort sur la croix pour nous , pour expier nos péchés et nous sauvés de nos iniquités par son sacrifice , par son sang versé pour nous ,lui sans péché est mort pour nous sauvés, nous les hommes pécheurs!! .Nous avons le salut en croyant en notre Seigneur ,en ayant la foi et en mettant nos vies entre ses mains ,n'hésitons pas dès aujourd' hui acceptons JESUS dans notre vie et nous aurons la certitude que nous serons sauvés et une heureuse espérance et l'assurance de la vie éternelle ,et que nous vivrons pour toujours auprès de notre Seigneur .cocodede


Jean 3:16) 16 En effet, Dieu a tellement aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais ait la vie éternelle.

Jean 5:24) 24 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et croit à celui qui m’a envoyé a la vie éternelle, et n’encourt point la condamnation, mais il est passé de la mort à la vie.

Jean 6:44) 44 Nul ne peut venir à moi si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et moi je le ressusciterai au dernier jour.

lien :  http://jesusmonsauveur.xooit.be/t68-l-assurance-de-la-vie-eternelle.htm

Image du Blog ancoco.centerblog.net

Le viol de l'Europe



Vous ne pouvez manger de la soupe avec une fourchette!  

Si vous utilisez une fourchette, quelle quantité de soupe pensez-vous pouvoir manger? Pas beaucoup. Vous pouvez essayer mais cela ne marchera pas. Déposez la fourchette; prenez une cuillère – utilisez l'ustensile approprié – et vous pourrez manger de la soupe.  


QUE DIEU VOUS GARDE
fleurs

JESUS APAISE TRANSFORME ET GUERIT :

 

 

  fleurs

 

Exhortation a la décence ?

Préface   

Depuis quelques mois, je voulais aborder ce sujet avec vous. Il faut reconnaître que peux le fond soit par peur de froisser les âmes, ou encore tout simplement parce qu’ils n’en ont aucune envie laissant comme ils disent bien souvent : Le Saint-Esprit agir. Non pas que je ne suis pas d’accord pour que le Saint-Esprit agisse, bien au contraire, mais il me semble pour ma part que nous avons aussi à y mettre du notre en conseillant. Ce que je veux donc faire ici. Mes sœurs ne pensez pas à une condamnation, les frères sont aussi concernés par cette lecture. Que donc chacun se regarde et se considère par rapport au Seigneur.

Avec mon amour fraternel.                  
    
Joël   
   



 



  
EXHORTATION A LA DECENCE   
"Je veux aussi que les femmes, vêtues d'une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d'or, ni de perles, ni d'habits somptueux, mais qu'elles se parent de bonnes oeuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu."   
1 Timothée : 2 / 9-10   
   
Quelques définitions utiles tirées du dictionnaire :   
DECENT adj.   
1- Une personne est décente lorsqu'elle se vêt, parle et agit de façon à ne choquer personne. Honnête, réservé, convenable, chaste, pudique.   
2- Convenable, honnête, bienséant, modeste.   
3- Digne, raisonnable, correct.   
PUDEUR :   
1- Souci de la décence, crainte de blesser les convenances, chasteté, honnêteté, modestie. Ne pas confondre avec "pruderie".   
2- Gêne que l'on éprouve à manifester ses sentiments intimes, à solliciter l'attention d'autrui.   
DISCRET : du latin discretus, "capable de discerner".   
1- Faisant preuve de savoir-vivre par sa retenue notamment en ne cherchant pas à savoir ce qui est tenu caché. Réservé. S'oppose à : curieux, sans-gêne, envahissant.   
2- Attirant le moins possible l'attention; n'attirant pas trop le regard. Sobre, mesuré.   
SOMPTUEUX : du latin "sumptuosus", coûteux.   
Où règne le luxe et l'apparat, et qui, de ce fait, nécessite de grandes dépenses. Fastueux, luxueux, princier, magnifique, splendide.   
(D'après le "Dictionnaire du français vivant" Bordas)   
    
    
Examinons attentivement le texte de la 1ère Épître de Paul à Timothée.   
Combien d'entre nous pouvons dire que nous mettons en pratique ce passage éclairant de la lettre à Timothée ?   
Le but de cette pensée est d'amener à la lumière les motifs de notre coeur quant à notre manière de nous vêtir.   
Aborder ce sujet, c'est en général provoquer des chuchotements, des fous rires. Rares sont les occasions où l'on aborde de face, avec la personne concernée, la question du manque de pudeur. Je veux que vous soyez avertis : je n'ai pas l'intention de plaisanter. Il s'agit là d'un sujet délicat : mais c'est une raison de plus de l'aborder ouvertement, franchement, plutôt que de faire comme s'il n'y avait pas de problème. Mais trop souvent, quand on aborde la question de face, on refuse de recevoir la correction : on explique que vous êtes simplement en proie à la jalousie, ou encore que vous êtes "vieux jeu".   
FAIRE PROFESSION DE PIETE.   
Ce que je retiens de ce passage de Timothée, c'est que vous pouvez vous habiller comme cela vous chante, à moins, bien sûr, que vous ne cherchiez à faire profession de piété. Dans ce cas, ce ne sont pas simplement vos pensées et vos paroles, mais c'est aussi votre vêtement qui est soumis à la direction, au contrôle du Saint-Esprit.   
Notre corps est précieux, car c'est Dieu qui nous l'a donné. Il est beau : Dieu nous a créés à son image, pour son plaisir (et si nous sommes mariés, pour que nous plaisions également à notre conjoint).    
Mais il n'a jamais été dans l'intention de Dieu que nous tirions gloire de notre corps, ou que nous le dénudions. Il veut que notre corps lui soit consacré : "Je vous exhorte à offrir vos corps à Dieu comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu". (Romains : 12 / 1).   
La désinvolture avec laquelle tant de chrétiens "modernes" s'habillent afflige certainement le Seigneur. Ils offrent effectivement leur corps en sacrifice vivant...mais à quel Dieu ?   
LA PUDEUR.   
Beaucoup pourraient croire que la pudeur appartient au passé. Avant de devenir chrétien beaucoup ne possède pas la notion de ce que c'est qu'une tenue décente.   
TEMOIGNAGE D'UNE CHRETIENNE AUJOURD'HUI : (1ère partie)   
Avant de devenir chrétienne, je n'avais aucune notion de ce qu'était une tenue décente. Cela devait faire cinq ans que j'avais oublié ce qu'était un soutien-gorge. Et le jour où je remis ma vie à Jésus, je compris qu'il me fallait mourir à ma manière de me vêtir, et permettre à Dieu de me donner d'autres préférences, afin que je puisse lui plaire. Quand je repense à cette époque, j'ai peine à croire que j'osais sortir de chez moi vêtue (ou dévêtue) de la sorte, sans même rougir (Jérémie : 6 / 15)   
NE VOUS CONFORMEZ PAS AU MONDE PRESENT.   
La Bible nous dit, on ne peut plus clairement, de ne pas nous conformer au monde présent, mais d'être transformés par le renouvellement de l'intelligence (Romains : 12 / 2). Nous devons nous laisser changer, transformer. C'est pourquoi je n'en reviens pas de voir des jeunes filles, et même des femmes mûres, à l'Église ou dans des rassemblements de plein air, qui lèvent les mains pour louer Dieu, avec des décolletés profonds, des jupes fendues jusqu'à mi-cuisse. Il semble que cela ne leur fasse absolument rien de porter des chemisiers transparents, des shorts réduits à leur plus simple expression, des tee-shirts ou des pantalons collants, moulants, au point que l'on voit les formes. Beaucoup portent un maillot de bain fort léger, ou même un bikini et se disent : "Il n'y a pas de mal à cela, puisque c'est pour aller nager".    
En réalité, il me semble parfois que beaucoup cherchent un prétexte acceptable "chrétien" pour se dénuder complètement !   
SI QUELQU'UN EST UNE OCCASION DE CHUTE POUR L'UN DE CES PETITS...   
De telles femmes sont perdues dans leur propre petit univers égoïste et elles oublient l'effet qu'elles ont sur les autres. Cela leur est égal d'être une occasion de chute pour quelqu'un. Beaucoup donnent l'impression de croire qu'elles ne font rien de mal, et paraissent aimer réellement le Seigneur, se passionner pour les choses de Dieu. Mais pendant ce temps, leur corps émet un tout autre message.   
TEMOIGNAGE D'UNE CHRETIENNE AUJOURD'HUI : (2ème partie)   
Je le sais, parce que comme je l'ai dit, j'ai moi-même fait ces choses; c'était en partie par ignorance, mais surtout par rébellion. Je me disais : "Est-ce de ma faute si ces gars n'arrêtent pas de me regarder, s'ils oublient de regarder au Seigneur ? Ils devraient être plus spirituels. Mes vêtements me plaisent ! Pourquoi me faudrait-il m'habiller autrement, simplement parce que les autres sont faibles ?".   
Mais le Seigneur dit : "C'est bien toi qui as tort. Tu es une occasion de chute pour ton frère. Regarde comment tu t'habilles...Tu devrais avoir honte"    
La pudeur ? Oui, c'était pour moi un mot nouveau qui ne faisait pas partie de mon vocabulaire.   
LA REINE DE BEAUTE.   
Le vêtement qui plaît au monde, c'est un vêtement qui révèle le corps, et qui révèle, surtout, un coeur mondain. Il révèle aussi bien des domaines qui n'ont pas été remis à Dieu. Le vêtement mondain n'est pas seulement indiscret ou impudique, il est souvent voyant, surfait. Il comporte une sorte d'exagération. Si votre parfum parvient à l'Église cinq minutes avant vous, qui cherchez-vous à tromper ? Vous êtes-vous parfumée pour Jésus ? Si vous attirez l'attention sur vous-même, vous la retirez à Dieu. Vous lui dérobez sa gloire. Comme l'a dit un évangéliste célèbre : "Soyez donc honnête. Vous donneriez-vous tout ce mal pour votre toilette si tout le monde était aveugle ?   
Voici quelques questions très simples. Vous considère-t-on comme quelqu'un qui "donne" le ton ? Passez-vous beaucoup de temps, dépensez-vous beaucoup d'argent à acheter des toilettes ? Etes-vous parmi les premières à vous habiller à la dernière mode ? Pensez-vous tout le temps à ce que vous allez mettre ? Votre dernière toilette fait-elle tourner les têtes ? Cela vous fait-il plaisir qu'on se retourne pour vous regarder ? Si c'est le cas, vous recherchez l'attention des hommes, et non celle de Dieu.   
JOLIE...MAIS PAS TROP MAQUILLEE.   
Trop de chrétiennes abusent du maquillage. Elles viennent aux réunions toutes fardées, avec l'air de dire : "Je suis disponible..." On se voit, presque, dans leur "brillant à lèvres" !   
Une telle troupe donne l'impression d'être en route pour la boîte de nuit et non de venir dans la douceur et l'humilité pour rencontrer son Seigneur. Leur visage est préparé, mais pas leur coeur ! Et si au cours de la réunion le Seigneur fait couler des larmes de joie ou de repentance, elles sont obligées de se retenir, car quelle catastrophe si leur mascara se mettait à dégouliner ! Parfois, elles s'essuient poliment le coin de l'oeil avec un kleenex, mais si elles se laissaient vraiment briser comme le Seigneur les y appelle, elles auraient "une mine épouvantable". Comment peut-on accueillir la main du Seigneur lorsq'on se préoccupe, à ce point, des apparences ? La réponse est simple : Il n'y a pas moyen.   
DES BREBIS DEGUISEES EN LOUPS.   
Un mot, simplement, à l'endroit des garçons. Si vous aimez vous pavaner en pantalon collant, la chemise ouverte presque jusqu'au nombril, en laissant derrière vous un sillage de lotion d'après rasage, je suis sûre que vous faîtes tourner bien des têtes pour votre propre compte. Les filles aussi sont sujettes aux chutes, je l'ai bien souvent vu. Vous n'êtes pas à l'abri du péché de vanité qui consiste à vouloir être remarqué. Alors la même règle vaut pour vous. Vous devez remettre tout ce domaine à Jésus, et vous assurer que vous n'êtes pas une occasion de chute pour personne.   
C'EST LA GUERRE.   
La Bible dit que l'Esprit est l'ennemi de la chair et que la chair fait la guerre à l'Esprit. Il s'agit d'un conflit incessant (Galates : 5 / 17). A-t-on jamais vu deux armées ennemis portant le même uniforme ? Il nous faut sortir du monde, nous séparer.   
Trop souvent, nous faisons trop d'efforts pour prouver à nos amis incroyants qu'être chrétien, cela ne signifie pas qu'il faille être conformiste. Certains craignent tant d'offenser leurs vieux amis, qu'ils donnent l'impression de dire : "Ne t'en fais pas, je suis bien le même...Je n'ai pas changé à ce point ! Et dans bien des cas, c'est malheureusement vrai.   
Je crois que beaucoup de chrétiens, s'ils se voyaient tels qu'ils sont, rentreraient aussitôt chez eux pour se changer. Il est temps de quitter le vêtement de l'ennemi pour se revêtir de la justice de Dieu (Esaïe : 61 / 10).   
COMME UNE PROSTITUEE.   
Dieu n'a rien contre la beauté. Comment serait-ce possible ? Il en est l'inventeur. Mais la beauté corrompue devient prostitution. En Ezéchiel 16 / 14-15, Dieu dit : "Et ta renommée se répandit parmi les nations, à cause de ta beauté, car elle était parfaite, grâce à l'éclat dont je t'avais ornée. Mais tu t'es confiée dans ta beauté et tu t'es prostituée, à la faveur de ta renommée, tu as prodigué tes prostitutions à chaque passant, tu es devenue sa chose". Ici, Dieu interpelle Jérusalem au sujet de ses abominations. Il la compare à une prostituée, car chacun sait comme une prostituée de conduit. Combien vous êtes nombreuses à vous comporter en prostituées, en vous livrant à une parade, en lançant des regards séducteurs, en vous confiant dans votre physique pour obtenir l'affection et l'acceptation, au lieu de vous confier en Dieu !   
DU PARFUM, DE LA POUDRE, ET DE LA PRIERE : UNE INTERPELLATION.   
Le monde nous dit qu'il faut être belles, sensuelles et aguichantes pour être aimées. Chaque jour, nous subissons l'agression des affiches, de la télévision, des livres, des films, des revues qui proclament un autre évangile. Bien sûr, tout le monde veut être aimé...mais comment, et par qui ? Tout cela doit changer lorsque nous rencontrons Jésus. La Parole nous dit de "racheter le temps, car les jours sont mauvais" (Ephésiens : 5 / 16). Le Seigneur dit que le temps est précieux, mais nombreuses sont celles qui, le matin, passent plus de temps à se coiffer et à se maquiller qu'à se préparer aux combats spirituels de la journée en cherchant le Seigneur dans la prière et dans sa Parole.   
Permettez-moi de vous interpeller. Evaluez le temps que vous passez, chaque jour, à vous "faire belle", à votre toilette. Ensuite, accordez un temps au moins égal à celui-là au Seigneur, pour le prier et lire sa Parole, tous les jours. Ce n'est pas trop vous demander, n'est-ce pas ? Nous savons tous qu'il est digne de recevoir bien davantage; mais que ce soit là une base de départ à laquelle vous permettrez de se développer. (Cette interpellation vaut aussi pour les hommes !)   
DANS QUEL ETAT EST VOTRE COEUR ?   
Je tiens à préciser, au passage, que les jolis vêtements, ou un petit brin de maquillage ne sont pas chose mauvaise. Non, je ne pense pas qu'il nous faille tous nous vêtir de sacs de jute ou nous couvrir le visage de cendre. Mais la Bible nous enseigne clairement les principes de l'humilité et de la modération. Dieu n'est pas offensé si nous "présentons bien", mais c'est à l'homme intérieur, au coeur, qu'il regarde.   
Je ne crois pas possible de dire : "Eh bien, peut-être que j'ai l'air d'appartenir au monde, mais Jésus connaît mon coeur". Oui, Dieu voit notre coeur, mais je crois qu'en général l'aspect extérieur reflète l'état intérieur. Souvenez-vous, Jésus a dit des Pharisiens qu'ils étaient "des sépulcres blanchis qui paraîssent beaux au-dehors, et qui au-dedans sont pleins d'ossements de morts, et de toute espèce d'impureté" (Matthieu : 23 / 27). Il est possible de passer tellement de temps à embellir l'homme extérieur qu'au-dedans l'esprit se dessèche, puis meurt.   
LE MARIAGE N'EST PAS UNE RAISON.   
Bien des maris, bien des femmes encouragent leur conjoint à cultiver le "sex-appeal". Parfois, même, ils l'exigent ! L'idée, c'est que puisqu'ils sont mariés, il n'y a aucun mal à "stimuler" l'autre par leur aspect extérieur, ou leur vêtement. A mon avis, il n'y a aucun mal à s'habiller de façon à plaire à votre conjoint; il est important, même de le faire. Mais que cela ne soit pas au dépens d'autrui. Ne franchissons pas les bornes que nous donne le Saint-Esprit quand nous donnons la première place à Jésus et cherchons à Lui plaire en toutes choses.   

 

TEMOIGNAGE D'UNE CHRETIENNE AUJOURD'HUI : (3ème partie)   
Une femme de notre assemblée, montra un jour à son mari une de ces petites robes d'été qui ne couvre pas "grand chose, et lui dit : " Il me faut me défaire de ça". Il répondit : "Mais c'est une des robes que je préfère !". Elle dit :"Oui, mais pourquoi te plaît-elle ? Au bout d'un moment, il sourit, et tomba d'accord. La question était réglée, il fallait s'en défaire !   
"L'Éternel dit : Parce que les filles de Sion sont orgueilleuses, et qu'elles marchent le cou tendu et les regards effrontés, parce qu'elles vont à petits pas et qu'elles font résonner les anneaux de leurs pieds, le Seigneur rendra chauve le crâne des filles de Sion, l'Éternel découvrira leur nudité.   
En ce jour, le Seigneur ôtera toute parure : les anneaux, les filets et les croissants; les pendants d'oreilles, les bracelets et les voiles; les diadèmes, les chaînettes des pieds et les ceintures, les boîtes de senteur et les amulettes; les bagues et les anneaux du nez; les vêtements précieux et les larges tuniques, les manteaux et les réticules, les miroirs et les étoffes transparentes, les turbans et les mantilles.   
Au lieu du parfum, il y aura de l'infection. Au lieu de la ceinture, une corde. Au lieu d'une coiffure arrangée, une tonsure. Au lieu d'un manteau de luxe, un sac enroulé. Une marque flètrissante au lieu de beauté.    
Tes hommes tomberont par l'épée, et tes héros à la guerre.   
Les portes de Sion gémiront et seront dans le deuil; Dépouillée, elle s'assiéra par terre" (Esaïe : 3 / 16-26).   
LA VANITE REMONTE A L'AGE TENDRE.   
Quand vous aviez trois ans, combien de fois vos parents ont-ils répété que vous étiez mignonne ? Peut-être n'étiez-vous pas la plus mignonne des fillettes de trois ans, mais vous passiez le temps à chercher quelqu'un qui le disait quand même. Eh bien, il y a encore un enfant en chacun de nous; souvent, nous sommes tentés d'attirer l'attention par notre aspect, notre comportement. Dieu veut que nous devenions adultes. Le seul moyen d'attirer l'attention de Dieu, c'est de faire ce qui lui plaît. Parents, ne conditionnez pas vos enfants en vue de toute une vie de vanité, d'égoïsme. Ne félicitez pas une enfant parce qu'elle est "mignonne". Si vous trouvez que vos enfants sont beaux, alors louez le Seigneur de vous avoir donné des enfants qui sont une joie pour vos yeux. Mais ne permettez pas à l'enfant de penser que son physique équivaut à un mérité quelconque, ou que d'être "mignon", c'est la même chose que d'être bon.   
Montrez-leur votre approbation lorsqu'ils se conduisent de façon droite et bonne. Félicitez-les, encouragez-les lorsqu'ils se montreux pieux et obéissants. Enseignez-leur les choses qui leur vaudront non seulement votre approbation, mais celle du Seigneur - c'est autrement important ! Il aurait été bon pour chacun d'entre nous d'apprendre cette leçon dès notre jeunesse.   
LA BEAUTE VERITABLE.   
La beauté véritable est en Jésus, et en lui seul. Permettre à son amour de nous inonder, de déborder sur les autres, voilà la beauté qui plaît à Dieu, la beauté qui communique la réalité de sa vie. Paul dit que notre parure doit consister en bonnes oeuvres, car nous sommes les servantes du Seigneur, des vases qui permettent aux autres de ressentir sa présence dans leur vie. Comment accepterions-nous de remplacer cette réalité par une contrefaçon qui vient du monde ?    
La beauté véritable rayonne sur le visage d'un véritable homme de Dieu, d'une vraie femme de Dieu. Vous ne vous arrêtrez guère à leur aspect physique tant vous serez occupé à regarder Jésus qui vit en eux. Est-ce que notre but ne devrait pas être celui-là ?   
Pour que Jésus nous habite pleinement, ne faisons jamais, ne disons jamais quelque choses qui salirait son Nom. Nous qui sommes son Épouse, offrons-lui notre vie afin de le servir dans les parvis intérieurs, les parvis de sa sainteté.   
Que nous soyons entièrement divorcées d'avec le monde ! Oui, il nous faut être dans le monde, mais seulement pour y être les témoins vivants de la puissance et de la gloire de Dieu.   
Trop de chrétiens essaient de se conformer au monde, et je ne sais vraiment pas pourquoi, car il va être détruit. (2 Pierre : 3 / 10)   
Je vous prie de prendre ces choses à coeur, de les porter dans la prière, puis de changer les aspects de votre vie qui affligent le Seigneur.   
"Rendez gloire au nom de l'Éternel ! Apportez des offrandes, entrez dans sa présence, prosternez-vous devant lui, dans la beauté de la sainteté". (1 Chroniques : 16 / 29)   
Que la bénédiction de Dieu soit sur vous, lorsque vous l'interrogerez sur ce qu'il a à vous dire, personnellement, au travers de ces lignes.   

  
 

  
 
Extrait du site queditlabible.com
  
Image du Blog ancoco.centerblog.net

La prière plus puissantes que les superstitions etc...

Nous sommes en tant qu'être humain confronté a des peurs ancestrales ,des superstitions quelconques  et  la peur du mauvais oeil ,aux  jeteurs de  mauvais sorts ,aux sorciers ,au vaudou etc, a toutes ces choses qui depuis la nuit des temps existent et qui effraient beaucoup de gens et prédominent dans leurs vies ! toutes les classes et niveaux sociaux sont touchés ! ces superstitions  qui a notre époque sont malheureusement  toujours d'actualité  et de plus en plus courante  hélas et qui  font des ravages dans la vie des gens qui décident de se protéger eux même via des médailles ,oeil de Fatima ,statues ,rituels purification,rites de magie blanche et prières envers des bons où mauvais esprits pour se protéger ,des amulettes , des talismans ,sel protection , plutôt que de mettre leur confiance en  Jesus Christ  qui par sa puissance  fait trembler  les démons  et  mis toutes les puissances et dominations et principautés sous ses pieds !
Marc 16:17-18

Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues;

18

ils saisiront des serpents; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.

Actes 4:12


Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

Philippiens 2:9-11


9

C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,


10

afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,


11

et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.



nous sommes sauvés par le moyen de la foi !!


Psaumes 91:4

Il te couvrira de ses plumes, Et tu trouveras un refuge sous ses ailes ; Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.



donc n'hésitons plus et mettons-nous sous l'aile protectrice  et omnipotente de Dieu ,et fermons les portes aux diverses superstitions de bonnes femmes  qui pourrissent la vie de beaucoup de personnes,croyantes où incroyantes  qui n'ont pas encore mis leurs confiance en  JESUS  comme seul est unique sauveur de l'humanité . (cocodede)


voici un joli psaumes @ méditer !!

psaumes 91:1-16




91:1
Celui qui demeure sous l'abri du Très Haut Repose à l'ombre du Tout Puissant.


91:2
Je dis à l'Éternel : Mon refuge et ma forteresse, Mon Dieu en qui je me confie !


91:3
Car c'est lui qui te délivre du filet de l'oiseleur, De la peste et de ses ravages.


91:4
Il te couvrira de ses plumes, Et tu trouveras un refuge sous ses ailes ; Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.


91:5
Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, Ni la flèche qui vole de jour,


91:6
Ni la peste qui marche dans les ténèbres, Ni la contagion qui frappe en plein midi.


91:7
Que mille tombent à ton côté, Et dix mille à ta droite, Tu ne seras pas atteint ;


91:8
De tes yeux seulement tu regarderas, Et tu verras la rétribution des méchants.


91:9
Car tu es mon refuge, ô Éternel ! Tu fais du Très Haut ta retraite.


91:10
Aucun malheur ne t'arrivera, Aucun fléau n'approchera de ta tente.


91:11
Car il ordonnera à ses anges De te garder dans toutes tes voies ;


91:12
Ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre.


91:13
Tu marcheras sur le lion et sur l'aspic, Tu fouleras le lionceau et le dragon.


91:14
Puisqu'il m'aime, je le délivrerai ; Je le protégerai, puisqu'il connaît mon nom.


91:15
Il m'invoquera, et je lui répondrai ; Je serai avec lui dans la détresse, Je le délivrerai et je le glorifierai.


91:16
Je le rassasierai de longs jours, Et je lui ferai voir mon salut.

COCODEDE

http://jesusmonsauveur.xooit.be/index.php

 

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

La crise d'identité

La crise d’identité selon les Ecritures

 

Or, c’est en Lui seul… et en son corps – que réside réellement et d’une manière permanente toute la plénitude de la divinité. (Col 2.9 Parole Vivante)

La personnalité n’est pas simplement une donnée à notre disposition. (C.S. Lewis)

Nous sommes des personnes en devenir. Vous nêtes pas celui ou celle que vous serez demain. Par la grâce de Dieu, je ne suis pas celle que je serai. « Tu es Simon, fils de Jonas », a lancé Jésus à un pêcheur maladroit dont l’identité résidait peut-être dans sa capacité à attraper du poisson et dans son impressionnante stature masculine. Mais quand Simon a confessé que Jésus était le Messie, le Fils du Dieu vivant, Jésus a attiré son attention sur l’authentique identité de Simon: » Tu es Pierre, le Roc » (Matt. 16.18).

Il est absolument certain que Pierre était dans l’incapacité totale de se voir tel que Jésus le voyait, de voir l’homme qu’il était destiné à être quand il serait vraiment mûr et pleinement soumis à l’autorité et à l’amour de Dieu. Sachant cela, Christ lui dit en quelque sorte, tout comme il le dit à chacun de nous: « Suis-moi, persévère en ma présence, et je te montrerai, dans la mesure où tu choisiras d’unir ta volonté à la mienne – qui tu es réellement et ce pour quoi tu es né. »

Il fallait que Simon meure à son ancien moi dominé par le péché, à ce moi qui est en union avec le vieil Adam, et il fallait aussi qu’il « meure » à ce qu’il pensait être. C’est seulement en mourant à cette ancienne vision de lui-même ainsi qu’aux principes du mal que les paroles du Christ commencèrent à produire un choc salutaire en lui: « Quiconque souhaite me suivre doit renoncer à son « moi », se charger de sa croix et me suivre » (Marc 8.34).

Il y a un autre message tout aussi bouleversant que le Seigneur ne cessera de lui adresser: il faut qu’il se détourne de l’ancien Simon qu’il pense être, et qu’il se tourne vers le nouveau Pierre qu’il ne peut encore voir. Et le Seigneur de lui demander: « Que sert-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perd son vrai moi ? » (Marc 8.36).

J’ai entendu un homme sage et érudit dire un jour: « Si nous arrivons à nous connaître tant soit peu, c’est au travers des pires difficultés ». Combien c’est vrai ! Se connaître vraiment, c’est commencer à être guéri des effets de la Chute, car cette démarche exige que nous entrions dans une relation d’écoute et de dialogue avec Dieu. C’est retrouver – au moins pour une faible part – la situation de l’homme dans le jardin d’Eden. C’est mieux comprendre notre union et notre communion avec Dieu.

Extrait du livre de Leanne Payne: L’image brisée (Chap. 5).

 

Avec l’aimable autorisation des éditions Raphaël.

 

Du blogdei.com

 

gifs barres de séparations

INTRUSION DE PERSONNES QUI INTRODUISENT DES MAUVAISES DOCTRINES DANS LES ASSEMBLEES.. etc


Quelle attitude prendre face à ces réalités ? C’est ce que Jude entreprend d’exposer en quelques mots. Déjà les Évangiles évoquaient cette situation qui a pris corps dès que les assemblées chrétiennes se constituaient, se poursuit aujourd’hui à grande échelle et ne trouvera sa fin qu’au retour de Jésus Christ. Souvenons-nous de la parabole de l’ivraie et du bon grain (Matt.13:24-30).
 
La marche à suivre ? Est-ce de se battre pour réformer, prendre les armes, ou, pour être de notre temps, entrer dans de grands débats, ou fonder des sectes de « renouveau » ? Gardons-nous de juger quiconque – « Qui es-tu, toi qui juges le domestique d'autrui ? » (Rom.14:4) – mais examinons ce que dit Jude, ce serviteur de Dieu.
 

17 Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des paroles qui ont été dites auparavant par les apôtres de notre seigneur Jésus Christ, comment ils vous disaient que, 18 à la fin du temps, il y aurait des moqueurs, marchant selon leurs propres convoitises d’impiétés ; 19 Ceux-ci sont ceux qui se séparent eux-mêmes, des hommes naturels, n’ayant pas l’Esprit.
 
20 Mais vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, priant par le Saint Esprit, 21 conservez-vous dans l’amour de Dieu, attendant la miséricorde de notre seigneur Jésus Christ pour la vie éternelle; 22 et les uns qui contestent, reprenez-les ; 23 les autres sauvez-les avec crainte, les arrachant hors du feu, haïssant même le vêtement souillé par la chair.  

  • L’intrusion de personnes qui introduisent des doctrines déviantes au sein de la chrétienté peut-elle bouleverser de
  • croyants ? Pourquoi ?
  • Sommes-nous invités en engager quelque combat, quelque croisade à l’encontre de tels mouvements ? Relisons la parabole de l’ivraie et du bon grain (Matt.13:24-30).
  • Quelle attitude avoir, alors ? Et quel comportement à l’égard de ceux qui se sont écartés de l’enseignement du commencement ? Vis-à-vis des promoteurs de ces mouvements, et vis-à-vis de ceux qui se laissent entraîner ?
 
Des moqueurs ! Ces personnes s’introduisent parmi les chrétiens pour leur dire ce qu’ils devraient croire, considérent de haut les apôtres du Seigneur et la simplicité de leur message, corrompent l’enseignement, imposent de nouveaux dogmes… Les chrétiens étaient avertis par l’histoire, comme nous le lisons dans notre épître par ces rappels d’un autre temps, et par l’enseignement direct du Seigneur, la parabole de l’ivraie (Matt.13:24-30), et des apôtres (2 Pierre 3:3). Et, certes, chacun peut reconnaître l’arbre à ses fruits (Luc 6:43-44). Il faut admettre que ces faux docteurs se sont multipliés au travers des âges et aujourd’hui encore…
 
Ne pas être étonné ni bouleversé, car ces choses étaient annoncées !
 
« Se conserver dans l’amour de Dieu ! » Il n’y pas de fatalité ! Il y a lieu de tenir ferme, car nul n’est à l’abri des séductions. La foi n’est pas un talisman, mais un engagement de tout l’être dans lequel il faut persévérer (Actes 2:42), tenir ferme (Eph.6:11,13), afin que « personne ne vous frustre du prix du combat » (Col.2:18). Pierre donne un conseil majeur à cet égard : « C'est pourquoi, frères, étudiez-vous d'autant plus à affermir votre appel et votre élection, car en faisant ces choses vous ne faillirez jamais,  car ainsi l'entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ vous sera richement donnée »  (2 Pierre 1:10-11), ce qu’en d’autres mots Jean souligne également (1 Jean 2:28).
 


 

24-25  Louange à Dieu  


 

Ceci dit, ce n’est pas dans un esprit de faiblesse que Jude s’exprime. S’il a évoqué le chemin à suivre, en peu de mots certes, mais pénétrants et convaincants, il n’est pas défaitiste ! Il connaît les réalités de ce monde, et ce qui se passe au sein même de la chrétienté naissante, mais rien ne le bouleverse, car il sait que le chrétien n’est pas seul. Celui qui veut tenir ferme trouvera les ressources appropriées, et plus que cela, un protecteur… Et ce Protecteur est puissant et mènera toutes choses à bonne fin pour quiconque se confie en Lui.
 
Pour conclure cette brève lettre, il adresse une parole de louange à Dieu. Car en Lui est sa confiance !
 

24 Or, à celui qui a le pouvoir de vous garder sans que vous bronchiez et de vous placer irréprochables devant sa gloire avec abondance de joie, 25 au seul Dieu, notre Sauveur, par notre seigneur Jésus Christ, gloire, majesté, force et pouvoir, dès avant tout siècle, et maintenant, et pour tous les siècles ! Amen.  

  • Pourquoi Jude parle t’il d’être gardé ? Qui pourrait s’égarer sans retour ? Vers.19, comparer Rom.14:4.
  • Quelles sont les deux opérations de Dieu pour les rachetés citées ici bas ?
  • Comment seront les rachetés devant le Seigneur dans l’éternité ? Lire aussi Eph.1:4 et 5:27, Col.1:22, 1 Cor.1:8.
  • Quels sont les caractères de l’éternité donnés ici ? Lire aussi 1 Pierre 1:4, 1 Thes.2:12.
 
Deux manifestations de son pouvoir : nous garder au cours de notre marche, et ensuite nous placer auprès de Lui (Jean 14:1-3). Et s’il a été question de ceux qui se retirent, se séparent, on ne peut masquer cette idée qu’il se trouve des noms qui pourraient être effacés du livre de vie (Apoc.3:5). Mais quant à demeurer sans broncher, nous ne sommes pas réduits à compter sur nos seules forces, car c’est Dieu qui nous garde, sans toutefois nier la responsabilité personnelle  (Phil.1:9-11). Jusqu’à ce que nous foulions un nouveau sol, jusqu’à ce que nous entrions dans notre patrie (1 Pierre 1:4, 1 Thes.2:12), ce que « Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment » (1 Cor.2:9, Hébr.11:16, Jean 14:2)
 
Comment, dès lors, ne pas exalter le Nom du Dieu d’éternité qui a conçu et assumé un plan d’amour tel que celui qui nous est dépeint… Le Seigneur ne disait-il pas : « Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous, et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. » (Jean 10:29).

source : http://aidelectureevangile.skynetblogs.be/
Image du Blog ancoco.centerblog.net

Trouvé fidèle

Trouvé fidèle
«Du reste, ce qu'on demande des dispensateurs, c'est que chacun soit trouvé fidèle.»
1 Corinthiens 4:2
L'infidélité s'infiltre partout: infidélité conjugale, infidélité dans l'observation des lois, infidélité dans la vie spirituelle. Eglises infidèles, pasteurs ou conducteurs infidèles, croyants infidèles! Pour citer un auteur contemporain (Marie-Christine de Jong): «La fidélité a perdu son rôle de vertu pour devenir geôlier d'une prison dont on veut de moins en moins»." L'infidélité est un mal sournois qui décime les rangs du peuple de Dieu et dont la gravité échappe souvent aux chrétiens. Pourtant, devant Dieu, l'infidélité à la parole donnée, à la saine doctrine, à l'engagement pris devant le Seigneur, engendre des conséquences aussi désastreuses que l'infidélité d'un conjoint qui aboutit au divorce ou l'infidélité d'un financier que l'on condamne à des années de prison.
Il y a 3000 ans, le Psalmiste déplorait déjà: «Les fidèles disparaissent d'entre les fils de l'homme» (Psaume 12:2). Son fils Salomon renchérissait: «Beaucoup de gens proclament leur bonté; mais un homme fidèle, qui le trouvera?» (Proverbes 20:6)
Et pourtant, si l'infidélité prévaut partout, dans la société comme dans l'Eglise, Dieu cherche d'autant plus des croyants fidèles sur lesquels il pourra compter en toute situation. L'année 2001 s'ouvre sur de sombres perspectives: le monde va à la dérive, les événements se précipitent, l'humanité vit dans une angoisse grandissante. Eh bien! c'est sur ce fond sombre que Dieu aimerait inscrire en caractères lumineux le mot "FIDÉLITÉ". Il désire nous trouver fidèles dans les temps actuels.

Trouvé fidèle... QUAND?

Paul élevait les Corinthiens au rang de dispensateurs, et encore de dispensateurs fidèles. Or, dans cette même Epître, il énumère les actes d'infidélité des Corinthiens: divisions dans l'Eglise, défaut de maturité, absence de spiritualité, désordre moral. Et tandis que Paul s'entretient de tous ces travers avec ses correspondants (chapitres 1 à 5), il les exhorte en même temps à devenir fidèles. Paradoxe, la véritable fidélité se prouve en présence de l'infidélité, et elle s'affirme alors que l'infidélité va croissant autour de nous. Bien sûr, il est plus difficile d'être et de demeurer fidèles quand d'autres se permettent des actes d'infidélité.
Mais le Seigneur n'a-t-il pas dit: «Celui qui est fidèle dans les moindres choses l'est aussi dans les grandes» (Luc 16:10)?
La fidélité commence par les détails et les faits insignifiants de l'existence quotidienne. Le Seigneur confie les grandes choses à ceux qui ont été fidèles dans les petites. Mais très souvent il ne peut donner des responsabilités à ses enfants, parce qu'ils n'ont pas encore fourni les preuves qu'il attend d'eux. Dans l'Eglise du Seigneur, beaucoup de croyants se plaignent qu'on ne leur confie aucune charge ou qu'on ne leur donne pas la parole en public; peut-être devraient-ils s'en prendre à eux-mêmes, car avant de nous confier des responsabilités Dieu désire que nous démontrions les preuves de notre christianisme à la maison, dans la vie professionnelle et au sein de l'Eglise.
Il veut nous trouver fidèles dans le secret de nos expériences pratiques! «Qu'on les éprouve d'abord, et qu'ils exercent ensuite leur ministère, s'ils sont sans reproche», prescrivait l'apôtre au sujet des diacres (1 Timothée 3:10). Et les diacres n'étaient pas forcément prédicateurs; ils exerçaient leur ministère d'abord aux tables (Actes 6:1-3); pourtant, ce service-là était déjà tellement important qu'on ne leur permettait pas d'y accéder avant qu'ils aient donné des preuves de fidélité!
Avant d'être précipité dans la fosse aux lions, Daniel avait manifesté une telle fidélité dans l'exercice de la fonction publique (il était ministre) que ses accusateurs en ont été désarmés: «Ils ne purent trouver aucune occasion, ni aucune chose à reprendre, parce qu'il était fidèle, et qu'on n'apercevait chez lui ni faute, ni rien de mauvais» (Daniel 6:4). Les gouverneurs de Babylone ont voulu se débarrasser de Daniel; ce gênant concurrent, en obligeant l'empereur à le jeter en pâture aux lions; mais Daniel ne s'est départi de sa fidélité ni sous les menaces de ses adversaires (il a continué à prier malgré l'interdiction royale, Daniel 6:10), ni au milieu des lions (dans la fosse, il a persévéré dans sa confiance en Dieu, Daniel 6:22). L'épreuve a souligné la fidélité de Daniel, et après l'épreuve l'empereur Darius l'a cité en exemple à toutes les nations (Daniel 6:26-27).
Il est aujourd'hui d'innombrables chrétiens fidèles sous la menace et sous les coups, au sein des injustices flagrantes et au fond de cachots sordides, dans les camps de concentration ou en asiles psychiatriques. En dépit de leurs souffrances, ils ont foi en celui qui a ordonné: «Sois fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la couronne de vie» (Apocalypse 2:10). Et nous, qui ne connaissons ni fosse aux lions, ni camp de concentration, qu'aurions-nous fait, que ferions-nous à leur place? serions-nous – deviendrons-nous – fidèles comme eu?

Trouvé fidèle... COMMENT?


Peut- être ne saisissons-nous pas le message contenu dans ce mot fidèle comme il était souligné aux chrétiens d'Achaïe, destinataires de l'Epître aux Corinthiens. Une seule lettre différenciait pistos (fidèle) de pistis (foi), deux mots dérivant d'une racine commune, pisthe = persuasion, conviction. Pour l'apôtre Paul, la fidélité devait être une expression de la foi; et les profondes convictions du croyant auraient dû se traduire en actes de fidélité, et cela justement à Corinthe où il y avait beaucoup d'infidélité.
Le croyant devrait donc se distinguer de l'incroyant par la fidélité vécue dans sa vie professionnelle; la fidélité, cette vertu si rare, concerne en premier lieu nos relations avec Dieu, mais aussi notre attitude à l'égard des hommes, dans la société comme au sein de l'Eglise.
Fidélité = constance, respect de la parole donnée, exactitude à remplir ses engagements, qualité de celui qui ne varie pas. Ces seules définitions du dictionnaire ne nous montrent-elles pas combien nous avons à apprendre? Qui n'a pas de reproche à se faire dans ce domaine ? Soyons vrais avec nous-mêmes. C'est si facile d'oublier l'engagement pris, de négliger la parole donnée, de varier dans ses opinions au gré des circonstances, de changer d'avis lorsque nos intérêts sont menacés ou que notre réputation est en jeu; et celui qui n'est pas constant dans ses voies devant les hommes, comment peut-il prétendre être constant devant Dieu?
Si nous sommes appelés à être fidèles comme croyants, l'apôtre nous exhorte aussi à l'être comme dispensateurs. Dispensateurs «des mystères de Dieu» (1 Corinthiens 4:1) et dans un texte complémentaire, dispensateurs «des diverses grâces de Dieu» (1 Pierre 4:10). Dans l'Ecriture, le dispensateur est un économe qui gère, administre, distribue (Luc 16:2); il donne la nourriture au temps convenable (Matthieu 24:45); il est un homme éprouvé, un ouvrier qui dispense droitement la parole de la vérité (2 Timothée 2:15).
En d'autres termes, un dispensateur transmet aux autres ce qu'il a reçu lui-même, et cela avec discernement et sagesse. Et comme nous avons tous reçu de la part du Christ pour donner aux autres en son nom, nous devrions tous être dispensateurs. Le contexte de ce passage le souligne bien: «Tout est à vous; et vous êtes à Christ, et Christ est à Dieu. Ainsi, qu'on nous regarde comme des serviteurs de Christ, et des dispensateurs des mystères de Die» (1 Corinthiens 3:23-4:1). Voulons-nous être, durant les 365 jours de 2008, ces dispensateurs fidèles dont le Seigneur a besoin? Le monde qui nous entoure est affamé; et nous nous complaisons dans l'abondance, puisque nous sommes détenteurs de biens spirituels considérables. Saurons-nous les dispenser avec sagesse, avec droiture, avec fidélité?
Comme l'indique le premier verset de 1 Corinthiens 4, tout dispensateur est aussi serviteur (selon d'autres traductions, opérateur ou ministre de Christ). Nous sommes associés à Christ dans l'œuvre qu'il nous a confiée. Nous sommes ouvriers avec Dieu dans la maison de Dieu (1 Corinthiens 3:9). Ou pour employer une autre image du contexte, nous construisons avec des matériaux éternels en suivant les ordres du divin architecte (1 Corinthiens 3:10-15).

Trouvé fidèle... POURQUOI?


La vocation de dispensateurs est le privilège d'hommes et de femmes qui n'attendent rien des hommes mais tout du Seigneur. Ils savent que les hommes ne les gratifieront ni de félicitations, ni de témoignages de reconnaissance; mais ils n'agissent pas pour jouer un rôle en vue ici-bas. Leur espoir est en Christ seul, car c'est de lui qu'ils attendent tout.




Serviteurs et servantes du Maître rejeté, témoins de Christ crucifié, dispensateurs d'une parole méprisée, détachons nos regards des hommes si souvent ingrats et même des chrétiens si rarement appréciatifs; et concentrons notre attention sur le Maître qui revient bientôt. Il voudrait nous trouver fidèles lors de son retour.
Revenons une fois de plus au contexte de 1 Corinthiens 4:2. Quand Christ «mettra en lumière ce qui est caché... alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due» (verset 5). Quand notre bien-aimé Maître reviendra pour chercher son Eglise, il aura un message d'approbation pour chacun de ses dispensateurs fidèles: «C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton Maître» (Matthieu 25:21 ).
Oh! combien au retour du Maître, j'aimerais connaître le bonheur sans mélange du serviteur qu'il récompensera: «Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable? Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi!» (Matthieu 24:45-46)
La tournure solennelle et tragique des événements qui bouleversent le monde actuellement nous montre que le Maître revient bientôt, très bientôt. Nous trouvera-t-il fidèles?

  • fidèles quand l'infidélité règne autour de nous, et cela même dans l'épreuve?  
  • fidèles comme croyants, comme dispensateurs et comme ouvriers avec Dieu  
  • fidèles jusqu'au retour de notre Seigneur bien-aimé?  


Vivons comme si Christ revenait effectivement dans le courant de l'année, et agissons dans la perspective lumineuse de la rencontre sur la nuée où nous l'entendrons dire: «Tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup!»


John H. Alexander

 

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

Est ce qu'il est bon pour un chrétien de fumer ?

Quelle est la perspective chrétienne sur la fumée ? Fumer est-ce un péché ?



Question: "Quelle est la perspective chrétienne sur la fumée ? Fumer est-ce un péché ?"

Réponse:
La Bible ne mentionne jamais directement la fumée. Il y a quelques principes toutefois qui s’appliquent à la fumée. Premièrement, la Bible nous ordonne de ne pas laisser notre corps être l’esclave de quoi que ce soit. 1 Corinthiens 6:12 déclare : « Vous allez jusqu'à dire : « Tout m'est permis. » Oui, cependant tout ne vous est pas bon. Je pourrais dire : « Tout m'est permit », mais je ne vais pas me laisser asservir par quoi que ce soit. ». Fumer crée indéniablement une forte dépendance. Plus loin dans ce passage il nous est dit que : « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit, cet Esprit qui est en vous et que Dieu vous a donné ? Vous ne vous appartenez pas : Dieu vous a acquis, il a payé le prix pour cela. Mettez donc votre corps lui-même au service de la gloire de Dieu. » " (1 Corinthiens 6:19-20). Fumer est indéniablement mauvais pour votre santé. Il est prouvé que fumer détruit les poumons et souvent le cœur.

La fumée peut-elle être « bénéfique » (1 Corinthiens 6:12) ? Peut-on dire ne vérité que fumer, c’est « honorer Dieu avec nos corps » (1 Corinthiens 6:20) ? Quelqu’un peut-il honnêtement dire qu’il « fume à l gloire de Dieu » (1 Corinthiens 10:31) ? Nous croyons que la réponse à ces trois questions est un triple non retentissant. En conséquent, nous croyons que fumer est un péché et ne devrait donc pas être pratiqué par des disciples de Jésus-Christ.

D’aucuns argumentent contre ce point du vue en mettant en avant le fait que beaucoup de gens mangent de la nourriture malsaine, tout aussi mauvaise pour le corps et créant des dépendances. Par exemple, certaines personnes sont si dépendantes de la caféine qu’elles ne peuvent fonctionner sans leur première tasse the café le matin. Si cela est bien vrai, en quoi cela rend le fumée plus acceptable ? Nous affirmons que les chrétiens devraient éviter la gloutonnerie et les excès de nourriture malsaine. Oui, les chrétiens sont souvent hypocrites quand ils condamnent un péché et permettent un autre… mais à nouveau, comment cela rendrait-il la fumée honorable aux yeux de Dieu ?

Un autre argument contre cette opinion de la fumée est le fait que des hommes de Dieu ont été fumeurs, tels que le fameux prédicateur anglais C.H. Spurgeon. A nouveau, nous ne considérons pas cet argument valable. Nous pensons que Spurgeon avait tort de fumer. Etait-il par ailleurs un homme de Dieu et un fabuleux prédicateur de la Parole de Dieu ? Tout à fait ! Est-ce que cela signifie que tous ces actes et habitudes étaient à la gloire de Dieu ? Non !

An affirmant que fumer est un péché, nous ne disons pas que tous les fumeurs sont damnés. Il y a de vrais croyants en Jésus-Christ qui fument. La fumée n’empêche personne d’être sauvé. La fumée n’est pas un péché « moins pardonnable » que les autres quand une personne devient chrétienne ou qu’un chrétien confesse son péché (1 Jean 1:9). En même temps, nous croyons fermement que fumer est un péché qui doit être rejeté et avec l’aide de Dieu vaincu.

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

Duplicata dans la bible !

 

Est-ce qu'avoir un duplicata est un problème dans la Bible? Quand nous considérons que la Bible vient du souffle infaillible de Dieu, nous avons tendances à s'imaginer que la Bible que nous avons aujourd'hui est parfaite et qu'un livre parfait n'aura pas de duplicata. Ce que nous devons considérer c'est de savoir si oui où non les duplicatas nous empêche d'accomplir la volonté de Dieu ou si cela empêche la Bible d'être juste et vrai.

L'objectif de la Bible est de nous enseigner des choses que Dieu veux que nous chassions. Et pour accomplir cette objectif elle doit être exact et vrai. Si des choses comme des erreurs minimes de traductions de copistes n'empêches pas Dieu d'utiliser la Bible pour nous enseigner, alors les duplicatas non plus. Les passages qui sont dupliqués servent à garder l'intégrité de la Bible intacte et c'est le cas par exemple des proverbes qui réenforce certaines leçons.

2 Rois 18:13.. 20:11 et Esaïe 36... 38:8 rapportes les même évènements et une large portion des textes sont les mêmes. ( 2 Rois 18:19 .. 20:3 et Esaïe 36:4.. 38:3 2 Rois 18-20 nous raconte la vie du Roi Ezéchias et le livre d'Esaïe nous racontes la vie d'Esaïe et de ses prophéties. Puisque le Roi Ezéchias et Esaïe vivait à la même époque, il est normal alors que ce qui nous est raconté dans Esaïe 36-38 se retrouve dans 2 Rois

Qui sait aussi si ces duplicatas ne sont pas voulu par Dieu pour égarer encore plus ceux qui veulent détruire la Bible en voyant des erreurs partout au lieu de trouver Dieu dans Sa Parole? La Parole de Dieu est Esprit et vie, elle contient un message spirituelle pour ceux qui ouvrent leur coeur à Dieu.

 

Pour ce qui est du Psaume 22 "Ils ont percé mes mains et mes pieds". Ici le texte Hébreu indique il est vrai " comme un lion" ce qui n'aide pas à la compréhension du passage. D'anciennes traductions et plusieurs manuscrits justifient l'interprétation de " Ils ont percé" Pour une meilleure compréhension nous devons lire le contexte en entier.

 

Versets 18 -19 Je pourrais compter tous mes os. Eux, ils observent, ils me regardent; Ils se partagent mes vêtements, Ils tirent au sort ma tunique. Il est clair que selon ce passage il s'agit de Jésus sur la croix



chercher sur kimino
Ajouter un site

WL Rank