D'autres edification, témoignages etc :

http://legoutdevivre.canalblog.com/archives/videos/index.html

 

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

 

 

Coeur

Handicapée, mais pas brisée

Auteur: Claire ColvinTraduit de l’anglais par Carine Bisseck

De loin, le terme « handicapé » semble inoffensif. Il s’agit tout simplement d’un adjectif qui décrit un ensemble de conditions physiques. C’est un mot que j’ai souvent utilisé sans en constater l’effet. Mais lorsqu’une amie a utilisé ce mot pour décrire une personne qui m’est chère, je me suis rendu compte d’un fait surprenant : lorsque ce terme nous touche personnellement, il semble signifier « brisé ».

Lorsqu’une amie a nonchalamment décrit ma nièce Corrina comme étant une personne handicapée, je me suis dit ceci : « Elle n’est pas handicapée, elle est simplement sourde! » J’étais en colère qu’on puisse la voir de cette façon. C’est ainsi que j’ai compris l’erreur que je commettais en utilisant ce mot. Cette personne n’est pas handicapée, elle ne peut tout simplement pas marcher, elle ne peut simplement pas parler, son cerveau ne s’est pas développé, etc. C’était incroyable la rapidité avec laquelle mon raisonnement avait changé.



Ce n’est pas comme ça que les choses devraient se passer

Je me souviens très précisément du jour où nous avons appris que ma nièce Corrina était sourde. Pour être plus précise, je me souviens du matin qui a suivi cette annonce. J’étais à l’église et au moment où la congrégation s’est mise à chanter, j’ai constaté que la musique ne ferait pas partie du monde de Corrina. Des larmes se sont mises à couler sur mes joues, et j’ai continué à pleurer en silence et sans pouvoir m’arrêter. Tout cela était d’une injustice tellement brutale.

On peut dire que notre famille a des talents musicaux. Toute mon enfance s’est déroulée au son du piano que mon père jouait dans la salle à manger. Nous chantions toujours pendant nos voyages en voiture et nous passions notre temps à siffloter des airs de musique. Aujourd’hui encore, mon frère aîné m’appelle de l’autre bout du monde pour me chanter un joyeux anniversaire au téléphone. Le simple fait de penser que Corrina ne connaîtrait jamais de telles expériences me brisait le cœur. Je n’arrêtais pas de penser : « Ce n’est pas comme ça que les choses auraient dû se passer. »

Je fais maintenant partie du même groupe qu’eux 

Une personne de ma famille est différente. Elle a des besoins spéciaux et cela a changé la façon dont je vois les choses. Les parents de Corrina ont choisi de lui faire mettre des implants cochléaires. Ces implants sont une technologie extraordinaire, mais controversée, qui ne rétablit pas l’ouïe, mais fournit au cerveau un autre moyen de traiter le son. Grâce à la chirurgie et à des années de thérapie, Corrina a appris à entendre, à parler, et même à chanter. Elle a parcouru tout ce chemin.

Il n’en demeure pas moins que ma nièce est sourde. Chaque fois qu’elle doit retirer ses implants – la nuit, pour prendre son bain, à la piscine, pour faire des glissades –, elle retourne dans son monde silencieux. Ses implants sont tout à fait visibles et ils le seront toujours. Corrina vivra toute sa vie en étant tout de suite cataloguée comme étant une personne différente.

C’est très intéressant de regarder l’attitude des adultes et des enfants lorsqu’ils se trouvent près de Corrina. Les adultes ont très souvent tendance à détourner le regard. Ils ne parlent pas de sa surdité ou il peut leur arriver de demander si elle porte une prothèse auditive. Les enfants sont beaucoup plus directs. Un jour, alors que nous étions dans un parc, un petit garçon est venu demander à ma belle-soeur : « Pourquoi a-t-elle ces choses sur la tête? » Lorsque Janie lui a répondu que cela permettait à Corrina d’entendre, son visage s’est illuminé et il a demandé d’un air ravi : « Comme un robot? » Ce petit garçon a aussi demandé si la prothèse de Corrina était douloureuse. Janie lui a assuré que ce n’était pas le cas, et il est retourné jouer avec elle.

Une fois de plus, cette attitude me rappelle à quel point nous pouvons apprendre des enfants. Certains adultes se rebifferaient face à la question directe de ce petit garçon, mais c’était honnête et sans aucune intention malveillante. Il a vu quelque chose de différent et il a simplement voulu comprendre de quoi il s’agissait. Je sais que Janie préférerait avoir à expliquer la situation de Corrina plutôt que de devoir faire face à des gens qui ignorent sa petite fille ou à des enfants qui détournent le regard.

Quand je pense à Corrina, je ne pense pas à une petite fille handicapée; c’est tout simplement une petite fille sourde. Elle est de taille élancée, elle a des cheveux roux et le rire facile. Elle est toujours prête à aider les autres. Sa surdité fait partie de ce qu’elle est, mais ce n’est pas ce qui la définit. Et je suis certaine que l’on peut en dire autant de toute personne ayant une déficience sur le plan physique.

Nous espérons et prions que nos enfants naissent sans déficience et qu’ils soient en bonne santé. C’est le cas pour beaucoup d’entre eux, mais pas pour tous. Ce n’est pas trop demander que de vouloir qu’un enfant naisse avec un corps qui fonctionne sans problème, afin de lui permettre d’avoir un bon départ dans la vie. J’aimerais pouvoir vous expliquer pourquoi certains enfants ont des problèmes de santé, pourquoi d’autres ne quittent jamais l’hôpital ou nous sont enlevés trop tôt. Je n’ai malheureusement pas de réponses à ces questions.

Je suis certaine qu’il existe diverses opinions concernant le caractère adéquat du terme « handicapé ». Personnellement, j’évite de l’utiliser. Cela peut ressembler à une simple question de sémantique, mais je pense qu’il s’agit de plus que ça. Les gens sont avant tout des êtres humains. Nos actes, nos talents et nos limites viennent au second plan, et ne définissent pas notre essence. Je sais une chose : Corrina n’est ni brisée ni abîmée. Elle est sourde. Et elle est merveilleuse.

 

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net

 

 

Sortons de toutes dénominations !

 

 

texte de soeur “lait et miel” :

Attention : aucune dénomination « chrétienne » ne sauve notre âme.
Toutes les dénominations protestantes, évangéliques et autres -autant que l’église catholique- n’ont jamais été voulues par Dieu qui les a malgré tout “permises” pour mieux nous faire comprendre qu’elles n’ont justement aucune raison d’être ; comme Il nous a donné la Loi pour mieux comprendre concrètement qu’on est pécheur et pour mieux réaliser, saisir, vivre sous et dans la Grâce et non plus la Loi.

Inutile donc de chercher à convaincre pour faire sortir les membres d’une dénomination pour inviter dans une autre ! Il est bien dommage de jeter la pierre à une dénomination pour mieux attirer dans une autre !

Les protestants et ses multiples dénominations qui en découlent n’ont pas fait mieux que l’église babylonienne !

L’Église primitive dans le sens ou “primitive” ne veut pas dire “obsolète”. Qu’est-ce que 21 siècles devant l’éternité ?

Le but de ce blog (Église de maison, lien plus bas) est d’informer en laissant quelques liens, articles… dont je ne suis pas l’auteur -je remercie infiniment les auteurs au passage :)- ; mais je prends (évidemment) la responsabilité de les partager après lecture. Ces articles expliquent mieux que je ne pourrais le faire, ce qu’est une église de maison ou « primitive ».
Pour moi, l’église de maison est un retour à la Source, “pas un retour en arrière” ni une “ringardise” … de quoi nous réconcilier, nous rapprocher de nos frères et sœurs, familles, voisins, les inconvertis… de part tout le monde ; pourquoi toutes institutions dites chrétiennes n’y réfléchissent pas et n’essaient pas de re-bâtir ou revenir à ce “style” d’églises ? Qu’est-ce qu’elles ont à perdre alors qu’elles auraient peut-être , voire sûrement, beaucoup à gagner… des âmes par exemple en particulier ? Pourquoi encore construire tant d’églises qui ne se remplissent que de vide et ruinent pour des bâtiments sans vie à 80 voire 90 % du temps parce que occupées que quelques heures par semaine ? Que d’argent dépensé inutilement pour des pierres alors que nous devrions plutôt investir dans l’aide aux personnes, membres du corps de Christ je pense prioritairement, mais aussi les démunis autour de nous.

En ce qui me concerne, l’Esprit-Saint de Dieu me convainc (et m’a confirmé multiple fois) de joindre ce “style” d’églises sans “scrupules”. À noter que je ne fréquente aucune église de maison pour l’instant… à mon grand regret.

Nous ne rétrogradons pas en quittant telle ou telle dénomination si l’Esprit-Saint de Dieu qui nous habite, nous y invite sous l’injonction du Seigneur : nous nous déplaçons, nous avançons !

Ne nous laissons retenir par aucun discours de ceux (celles) qui peuvent ne pas encore comprendre ; la décision finale nous appartient à chacun (ne) individuellement devant Dieu ; les conseillers ne sont pas les payeurs, c’est à Dieu seul que nous devons rendre des comptes.

L’église du Christ est le corps de Christ qui se compose des enfants de Dieu, sincèrement repentis et obéissants à Sa souveraineté ; le toit de cette église de Christ ici-bas, est la voûte céleste. Christ en est le Chef unique ; au-dessus, au-delà, Dieu la contrôle.

Qui est le temple de l’Esprit-Saint de Dieu ?

Beaucoup de nouveaux mouvements, dénominations, prophètes “auto-proclamés”… sont nés “récemment”… depuis au moins un siècle tout de même : rien de nouveau sous le soleil !

Mais ne nous y trompons pas : la forme “religieuse” est différente et paraît (ou prétend être) mieux l’une plus que les autres ; plus dans l’Esprit l’une plus que les autres ; plus proche du Seigneur l’une plus que les autres ; plus proche de la Vérité l’une plus que les autres ; plus fraternelle l’une plus que les autres; plus évangéliste l’une plus que les autres ; plus voulues par Dieu l’une plus que les autres…

… mais le fond reste le même : une copie “conforme à une doctrine” remaniée à la sauce “évangile” identique à l’église babylonienne : apostasique ; ni plus ni moins pour les unes et les autres.

Prenez le temps de lire ce livret que je recommande régulièrement ; ce ne sera pas du temps de perdu pour vous et parce qu’il est temps de nous réveiller

 

 

Il est humain de faire chorus avec la foule. Il est divin de se tenir debout et seul.

Si un homme suit le grand nombre, va et vient avec la marée, on peut dire de lui:

“Voilà l’Homme, cela lui ressemble!”. Mais suivre un principe, résister à la marée,

c’est avoir dans sa vie quelque chose de Dieu.

Quoi de plus naturel que de compromettre sa conscience,

pour se plier au goût du monde et à la mode religieuse? N’y a-t-il pas tout à gagner?

Il est divin de les sacrifier tous deux sur l’autel du devoir et de la vérité.

“Personne ne fut avec moi, mais tous m’abandonnèrent”,

écrivait le vaillant apôtre en décrivant sa première comparution devant Néron,

parce qu’il croyait et enseignait contrairement au monde romain.

La vérité n’est plus de mode depuis que l’homme a changé

sa robe d’immaculée lumière pour un vêtement de feuilles fanées.

Noé bâtit, et voyagea seul. Ses voisins se moquèrent de ses craintes

puériles en apparence et périrent tous, sans une seule exception.

Abraham marcha et adora seul. Les Sodomites se riaient du simple berger;

ils suivirent le courant du monde et furent la proie des flammes.

Daniel mangea et pria seul.

Elisée sacrifia et témoigna seul.

Jérémie prophétisa et pleura seul.

Jésus aima et mourut seul.Il déclara, concernant le chemin solitaire

que devraient fouler ses disciples :

Étroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la vie

et il y en a peu qui le trouvent.

Le traitement qu’ils auraient à subir de ceux qui marchent

dans le chemin large est décrit ainsi:

Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui;

mais parce que vous n’êtes pas du monde, le monde vous hait.

Israël au désert louait Abraham, et persécutait Moise.

L’lsraël des Rois louait Moise et persécutait les prophètes.

L’Israël de Caïphe louait les prophètes et persécutait Jésus.

L’Eglise des papes louait le Sauveur et persécutait les saints.

Et aujourd’hui des multitudes dans l’Eglise professante et dans le monde

applaudissent le courage et l’énergie des patriarches et prophètes,

des apôtres et martyrs, mais condamnent comme de l’entêtement

ou de la folie, la même fidélité pour la vérité.

ON CHERCHE aujourd’hui des hommes et des femmes,

jeunes et vieux, qui veulent obéir à la parole de Dieu seule,

et sont prêts à sacrifier pour cela leur fortune, leurs amis et même leur vie.

 

 

L’EPOUSE DE CHRIST

Que penserait un homme si sa fiancée l’invite chez elle, le fait asseoir dans le salon puis s’en va ? Pendant qu’il attend, elle travaille dans la cuisine, nettoie les meubles et les sols, et ne lui adresse pas un mot !
Jésus supporte la même souffrance que tout homme à qui sa bien-aimée dirait sans-cesse : “Je t’aime”, encore et encore, et ne lui manifesterait pourtant que peu ou pas d’attention !

La bien-aimée peut prétendre : “Et bien, il est toujours présent dans mes pensées.” J’ai entendu des gens dire cela à propos de Jésus : “Il occupe mes pensées tout le jour, dans tout ce que je fais.” Mais on peut penser à
lui toute la journée et pourtant le négliger ! Quand une fiancée agit ainsi, ce qu’elle prétend être de l’amour est un mensonge ! Elle peut toujours dire à son fiancé qu’elle l’aime sincèrement, mais ses actions disent le
contraire. Le Seigneur demande : “La jeune fille oublie-t-elle ses ornements, La fiancée sa ceinture ? Et mon peuple m’a oublié Depuis des jours sans nombre.”(Jérémie 2:32). David a dit également qu’Israël oubliait sans
cesse le Seigneur : “Ils oublièrent Dieu, leur Sauveur, Qui avait fait de grandes choses en Égypte”(Psaumes 106:21)
Le Seigneur nous dit sa peine dans les Ecritures pour que tout le monde la voit ! Il dit ouvertement : “mon peuple m’a oublié Depuis des jours sans nombre.” Pourquoi le Seigneur clamerait-il une telle négligence ? Les
divergences entre amants ne regardent-elles pas que les amants en question ? Non, il veut que nous sachions à quel point il est blessé ! Il le dit au monde entier parce que son cœur est brisé par notre attitude ! Imagine que tu es une jeune fiancée, allant à l’église avec ton futur époux. Tu agrippes sa main et dit à tout le monde : “Nous allons nous marier. Je l’aime, il est vraiment merveilleux !” Mais dès que tu as franchi la porte pour sortir, tu ne lui dis plus un mot ! Qu’est-il supposé penser ? Je ne voudrais pas d’une épouse qui vante mes vertus, dit des choses gentilles à mon sujet en public, qui me dit combien je lui suis précieux, et qui, plus
tard, devient froide et évite de passer du temps avec moi. Ce n’est pas un amour vrai ! Bien-aimé, si tu ne passes pas du temps de qualité avec Jésus chaque jour, si tu ne passes pas du temps avec Lui dans la prière, à le rechercher dans la lecture de sa Parole, alors tu ne l’aimes pas réellement et tu brises son cœur !

JESUS DESIRE LE MEILLEUR POUR SON EPOUSE

Comme cela doit blesser le cœur du Seigneur lorsque nous remettons en cause sa capacité et son désir de nous accorder le meilleur ! La Bible nous dit clairement comme le Seigneur a pris soin de Ruth, d’une manière merveilleuse et méticuleuse. Ruth a confessé son amour pour Dieu et a dit à Naomi, sa belle-mère : “ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu”(Ruth 1:16) Dieu aimait Ruth et il a ouvert des portes pour elle. Elle était pauvre et devait glaner dans les champs, mais l’Ecriture dit : “Et il se trouva par
hasard que la pièce de terre appartenait à Boaz…” (Ruth 2:3) Il n’y a pas une seule chance qu’une chose comme cela arrive juste “par hasard”. C’était l’œuvre du Seigneur et il savait ce qui était le meilleur pour
Ruth !
Ruth aimait simplement le Seigneur, elle avait mis toute sa confiance en lui et Dieu avait un homme très aisé qu’Il avait préparé pour devenir son époux ! Boaz a vu Ruth dans les champs et a immédiatement discerné : “Elle est différente, réellement différente.” Son cœur était captif !
Quelle belle histoire d’amour et quel incroyable enchaînement de circonstances ! Ruth a épousé son riche mari, et si le Seigneur a fait cela pour Ruth, ne fera-t-il pas ce qui est le mieux pour sa propre épouse, en toutes
circonstances ?

Nous avons quelqu’un qui est plus riche et plus puissant que Boaz. Il est propriétaire du troupeaux sur des milliers de collines. Il sait tout et peut tout et il aime Son épouse ! Oui, le Seigneur est à l’œuvre dans nos vies
pour nous accorder le meilleur. Et il prend plaisir à le faire Même dans la souffrance et dans l’épreuve, ceux qui aiment Jésus ont toute son attention ! Cependant, malheureusement, nous ne nous reposons pas souvent
sur cette vérité. Nous doutons qu’il est continuellement à l’œuvre, agençant toutes choses pour notre bien….

Bien-aimé, rien ne peut d’avantage briser son cœur ! Paul décrit l’épouse
de Christ comme étant : “une Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien
de semblable”(Ephésiens 5:27) Le mot utilisé pour ride est le même que, par
exemple, dans l’expression “front plissé”. Cela nous parle d’inquiétude,
mais Paul nous dit que l’épouse de Jésus n’aura pas de “plis liés à
l’inquiétude” sur son visage.

L’Epouse de Christ se repose sur Son amour. Elle sait qu’Il connait le lieu où
elle se trouve, ce qu’elle ressent, ce qu’elle traverse et ce qui est le mieux
pour elle. Son amour lui donne la paix et le calme. Elle sait qu’Il ne
permettra pas à quoi que ce soit de la séparer de Lui ou de la blesser. Il la
préservera parce qu’Il dit : “Elle est à moi !”

  Image du Blog ancoco.centerblog.net

Anne, chretienne chinoise

Anne la chrétienne chinoise.

Seule, âgée, inconnue, sans fortune, et illettrée, elle atteint des milliers de personnes…

Anne était née dans une famille chinoise cultivée mais, étonnamment, elle ne savait pas lire. Elle avait passé toute sa vie à s’occuper de ses parents puis de l’un de ses frères, atteint de tuberculose. A la mort de ce dernier, qui lui avait laissé un peu d’argent, Anne avait 82 ans. Elle se demanda ce qu’elle pouvait faire pour le Seigneur, car elle était chrétienne. Elle alla voir ses amis, mais ils ne savaient que lui proposer. Soudain elle pensa : « j’ai toujours voulu voyager. J’ai passé toute ma vie à la maison, au chevet des miens. Je ne suis jamais sortie de Shangaï. Puisque je connais bien l’Évangile, je peux au moins en parler tout en voyageant ».

Anne devint donc évangéliste itinérante. Elle utilisa son argent pour voyager en train dans toute la Chine. Quelquefois elle voyageait en première classe, où beaucoup de voyageurs étaient alors des membres importants du gouvernement; elle leur parlait de Jésus. Certains s’indignaient de ses tentatives pour les évangéliser, mais ils étaient plus nombreux à lui sourire et à accepter de discuter avec elle.

Pendant les cinq dernières années de sa vie, Anne a pu ainsi parcourir des centaines de milliers de kilomètres. Elle est allée dans le désert à l’extrémité nord-ouest du pays, jusqu’à Urumqi. Elle a atteint en bus le plateau himalayen du Tibet, à plus de 3600 mètres d’altitude. Elle est ensuite redescendue jusqu’au sud de la Chine, parlant de l’Évangile à tous ceux qui voulaient bien l’écouter.

Des années plus tard, un chrétien en visite chez un responsable du Gouvernement, rencontra l’épouse de ce haut fonctionnaire. Elle était en train de lire la Bible. Étonné, il lui demanda si elle était chrétienne. Voici son témoignage: « un jour, mon mari se rendait en train dans une autre ville. Une vieille dame a engagé la conversation, elle lui a longuement parlé de Jésus, et lui a dit : « la raison pour laquelle je voyage, c’est que je désire annoncer cette bonne nouvelle ». Mon mari a été impressionné, même s’il n’est jamais devenu chrétien. Moi-même j’ai été frappée par l’engagement de cette femme. Je me suis dit : »qu’est-ce que Jésus a de si intéressant pour qu’elle se sente obligée de voyager dans toute la Chine, alors qu’elle est si âgée ? ». Je me suis procuré une Bible et j’ai rapidement trouvé le salut ».

Son mari, malgré ses liens avec un gouvernement opposé à l’Évangile, a toujours montré de la bienveillance envers les chrétiens, faisant tout son possible pour éviter que les pires excès de la persécution ne les atteignent dans les régions qui dépendaient de son autorité. Dieu travaille d’une façon extraordinaire ! Il a employé une vieille dame fragile pour parler aux puissants de ce pays comme personne d’autre n’aurait pu le faire !

(source : La Bonne Semence 2013)

 

Image du Blog ancoco.centerblog.net



chercher sur kimino
Ajouter un site

WL Rank